Le collectif « Provocs Hellfest ça suffit » vous propose d’envoyer ce message personnalisable aux partenaires du Hellfest, le tout en quelques clics :

Monsieur,

J’ai appris avec une grande satisfaction que le groupe Anal Cunt avait été déprogrammé du festival Hellfest en raison de ses titres de chanson irrespectueux envers les victimes de la shoah et de la déportation. Cette annulation fait suite, je vous le rappelle, à celle de Satanic Warmaster, un groupe néonazi.

Il apparaît donc que les organisateurs de ce festival manquent cruellement de vigilance dans leur programmation.

J’ai donc pris le soin de récolter de plus amples informations sur la prochaine édition, et je me suis aperçu que plusieurs groupes, toujours au programme, véhiculent des propos de violence et de haine très clairement antichrétienne. Or, comme vous le savez, le code pénal stipule que les provocations à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée sont des délits sévèrement punis.

J’attire votre attention, en particulier mais pas seulement, sur les groupes Mayhem, Belphegor, Triptykon.

Mayhem revendique et encourage très explicitement la haine des chrétiens. Ainsi dans la chanson « A Grand Declaration Of War » ils décrivent la religion chrétienne en ces termes « Chrétienté… Religion de pitié… Dieu des malades » et précisent « Nous ne déclarons pas la paix mais la guerre ». Autre exemple, la chanson « Necrolust » dans laquelle ils veulent « Sucer le sang de nonnes sans chattes ».

L’histoire du groupe est marquée en interne par suicides et assassinats. En dehors, elle l’est par l’Inner Black Circle, organisation impliquée dans l’incendie de 8 églises en bois norvégiennes en 92 et 93, ainsi que dans deux affaires de meurtre (celui d’Euronymous et l’assassinat d’un homosexuel par Faust du groupe Emperor, groupe sataniste norvégien )

Les concerts du groupe donnent lieu à des provocations ouvertes, notamment de la part du chanteur comme vous pouvez le constater sur l’image prise à l’Inferno Métal Festival ( http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/68/Mayhem-with-Attila-Csihar-Infernofestival-2010.jpg ). Leur représentation au festival hellfest n’échappera pas à la règle puisqu’il est d’ores et déjà annoncé sur le site officiel que « le groupe présentera un véritable show théâtral et malsain à souhait dénommé « Liberation by evil ». Le groupe promet une mise en scène des plus macabres qui devrait ravir et choquer les vrais fans de black métal ! ».

Le groupe Belphegor s’attaque également directement au christianisme comme le prouve le titre Fukk – the blood – of christ ( Fukk – le sang du Christ) ou encore la chanson « Swarm Of Rats » , Essaim des rats, sous entendu, les chrétiens, dans laquelle ils demandent de livrer « Les Chrétiens aux lions », de « Brûler des croix » et proclame « Jésus Christ – fils d’odeur fétide […] Jésus Christ – sauveur castré ».

Enfin, Triptykon, un groupe helvétique dont l’emblème est une croix renversée. Leurs titres sont tout aussi explicites, comme la chanson « Crucifixus » ou « I am The Twilight », dans laquelle ils invitent à « Persécutez les serviteurs de Dieu, les esclaves doivent finir comme des esclaves, pataugeant dans les ruisseaux en mourant, dans l’obscurité vers leurs tombes. »

Au même titre que les provocations basées sur des discriminations raciales ou sexuelles font l’objet d’une lutte quotidienne de la part des plus hautes autorités de l’Etat, la provocation sur le fait religieux, et publique de surcroît, ne peut pas rester sans réponse ferme.

Pour cette raison, je vous demande donc d’intervenir auprès des organisateurs du festival afin qu’ils s’engagent à :

L’examen approfondi des groupes et des chansons de ceux-ci et à la non programmation de tout groupe et/ou chanson incitant à la haine contre quelque communauté que ce soit.

Le refus de mettre en avant et/ou de proposer à la vente tout support de quelque forme que ce soit et incitant à la haine contre quelque communauté que ce soit.

La non promotion sous quelque forme que ce soit à l’intérieur de l’enceinte du festival : de la violence y compris à caractère sexuel ; des transgressions contre nature ( nécrophagie, profanation…) ; des comportements dommageables pour l’intégrité physique des personnes ( mutilation, suicide, appel au meurtre…) ; du satanisme.

Je vous remercie par avance de l’attention que vous porterez à ce message, qui j’en suis sûr ne restera pas sans action de votre part, et je vous prie de croire en ma volonté de faire valoir le respect de tous, sans discrimination. »

> le site du collectif « Provocs Hellfest ça suffit »