e-deo.info

Connecté au pays réel

E-deo

Action!

Action!

Solidarité!

Archive for Non classé

Marche pour la vie : action !

Les collages d’affiches ont déjà commencé en région parisienne, et le collectif est déjà en train de réimprimer une série de 15 000 tracts… qui ne suffiront sans doute pas ! Les principales distributions en région parisienne auront lieu les dimanches 11 et 18 janvier – pour vous y associer : 30ansparis@gmail.com

Les cars au départ des villes de province :

Lille : ps.de.coligny@wanadoo.fr
Nantes : ghginoux@yahoo.fr
Vannes : vincenteyssier@voila.fr
Alsace – Lorraine: francoise.rendler@orange.fr
Saône et loire: georges.bonneau5@wanadoo.fr
Valence: pierregastal@orange.fr
Dijon – Besançon: M. Sergent: tel: 06 82 38 84 34
Aisne (Chateau-Thierry) : mcoulon@9online.fr
Vernon : lf.henry@orange.fr
Yvelines/Eure (Bonnières) : christophe.horen@orange.fr
Tours : marie-liesse.ray@laposte.net

Pour organiser un groupe dans votre ville, contacter : provincemplv@gmail.com

Mises à jour de la liste des cars ici.

Pour vos idées en matière d’animation ou de slogans (notamment en rapport avec le thème de la marche de cette année, l’Europe) : edelfr@wanadoo.fr

Pour aider à l’organisation de la marche le jour J (pancartes, service d’ordre…) : fdelarouziere@voila.fr

Travail le dimanche : Thouvenel de la CFTC vs l'insupportable Balkany

Joseph Thouvenel : « je ne veux pas qu’on impose aux plus pauvres dans mon pays ce que se refusent les plus riches », faisant allusion aux médecins libéraux qui ont le droit de travailler le dimanche mais qui ne le font généralement pas.

Patrick Balkany, député-maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) un vrai fanatique du travail le dimanche, assimile à un moment la CFTC à des « bigots ».

Un débat passionnant !

Sainte année 2009 !

L’équipe d’E-Deo vous souhaite une heureuse et sainte année 2009. Que Dieu vous comble de grâces dans la Joie de l’Esprit-Saint, au service de l’unique Vérité !

Actualités internautes

Communisme. « Je voudrais être Lénine », écrit par une léninomaniaque, communiste propriétaire (cherchez l’erreur) d’un Lénin Café et ardente partisane de la Révolution d’Octobre. Des communistes comme on en fait plus. A muséifier. Le journaliste pose la bonne question : « c’est grave, docteur ? »

Islamophobie. Une énième manifestation pour dire « plus jamais ça », en attendant la prochaine profanation. Ils ont invité toutes les religions à manifester contre l’islamophobie. Mais, pour l’heure, aucun musulman ne s’est vraiment élevé contre l’anti-christianisme.

Politique. L’abécédaire des promesses non-tenues de Nicolas Sarkozy. La liste est à compléter, mais notons d’ors et déjà qu’il préconise le travail du dimanche sans jamais l’appliquer.

Au mois de décembre, 60 000 chômeurs en plus…

Selon RESF, il y a moins de journalistes enlevés, torturés ou tués en 2008. Mais l’organisation qui paradait fièrement à Paris contre les JO n’a encore rien dit sur l’assassinat du journaliste Jean-Pascal Couraud, qui enquêtait sur le compte japonais de Jacques Chirac…

Famille. Ridiculisant la Life Parade et le Vatican et les accusant honteusement de vouloir exterminer les homosexuels, Prochoix délire !

Franç-maçonnerie. Mais non, le Québec n’est pas sous l’emprise des Franç-Maçons. Cette lectrice délire, c’est certain !

Humour. Alors qu’une enquête est lancée pour comprendre dans quelle mesure le fait d’inviter Faurisson sur scène est un acte négationniste (alors que les chambres à gaz n’ont pas été évoquées), Le Pen trouve Dieudonné « un petit peu choquant ». Il faut avouer…

Tourisme. Le village de Carlat demande le village de Bruni en mariage. Pour une fois que la « première dame » sert quelque chose, c’est bien contre son gré…

Histoire. Quelques histoires atroces, mais vraies. Celle du cannibale de Comminges et de ses 80 victimes est à noter.

Espagne : énorme mobilisation en faveur de la famille

MADRID (e-deo) 29/12/08 – 15h – Environ un million de personnes (beaucoup de familles et de jeunes) se sont réunies à Madrid dimanche 28 décembre, à l’appel de l’Eglise catholique, pour fêter la famille.

Une grand-messe (à noter, la présence de 6 archevêques dont celui de Madrid, Mgr Antonio Maria Rouco Varela, mais aussi de 22 évêques – une trentaine selon l’AFP – et de plus de 300 prêtres) a été célébrée à midi dans le centre de la capitale espagnole en ce dimanche de la Sainte Famille.

Une liaison a ensuite été établie avec la place Saint Pierre de Rome où le Pape Benoît XVI a profité de la rencontre traditionnelle de l’Angélus pour adresser sur écrans géants un message aux fidèles espagnols. «Chères familles, ne laissez pas faiblir l’amour, l’ouverture à la vie et les liens incomparables qui unissent vos foyers» a déclaré le Saint-Père. «Le Pape est à vos côtés.»

L’archevêque de Madrid et cardinal Rouco Varela a souligné que la famille a été sanctifiée par le Christ, et que les familles chrétiennes doivent devenir des lieux de grâce et de témoignage. Il a lancé un appel contre l’avortement et invité les familles à vaincre «la culture de la mort» qui convertit «ceux qui sont sacrifiés par la cruauté saisissante de l’avortement» en nouveaux «Saints Innocents». «L’avenir de l’humanité dépend de la famille, de la famille chrétienne» a-t-il déclaré.

Une nouvelle loi mortifère doit être présentée au Parlement espagnol au premier semestre 2009.

En Espagne, l’avortement n’est légal qu’en cas de viols (délais maximum de 12 semaines de grossesse), de handicap du foetus (22 semaines) ou en cas de «danger pour la santé physique ou psychique de la mère» (sans limitation de temps) dont abusent de nombreux « médecins ».

L’Eglise catholique reproche également au gouvernement socialiste en place la légalisation des parodies homosexuelles de mariage, un bras de fer qui dure depuis 2005.

Mgr Ricardo Blazquez, évêque de Bilbao, a critiqué le fait «d’appeler mariage l’union entre deux personnes de même sexe» alors que la «famille normale» est constituée de «l’union stable (…) d’un homme et d’une femme».

Un rassemblement de ce type avait déjà eu lieu il y a un an et réuni une foule impressionnante.

Les images du quotidien espagnol conservateur La Razón >>>

Plus de messe de minuit cette année sur TF1, "la chaîne de toutes les religions"

Le quotidien La Croix a enquêté :  

« Je suis sidéré de ce que vous m’apprenez. La messe de minuit sur TF1, c’était une décision personnelle de Francis Bouygues. En 1987, alors qu’il venait d’acquérir la chaîne, il a téléphoné lui-même à Patrick Le Lay et Étienne Mougeotte pour leur demander de prévoir une diffusion de l’office de Noël. »

Jean Offredo, qui a présenté et commenté de 1987 à 2004 la retransmission de la messe du 24 décembre, ne comprend pas que TF1 ait décidé, cette année, de supprimer de sa grille ce rendez-vous traditionnel.

Pour la première messe, TF1 avait organisé un “coup”

Pour le remplacer, quasiment à la même heure, par un concert de Michel Sardou… « Je suis étonné que Martin Bouygues ne perpétue pas la volonté de son père. Une telle retransmission ne nécessite pourtant pas des moyens démesurés », poursuit le journaliste.

D’autant que la chaîne privée avait mis en place un dispositif plus simple depuis 1996, en retransmettant la messe célébrée par le pape à Saint-Pierre de Rome. « Pour la première messe, en 1987, les dirigeants de TF1 m’avaient demandé d’organiser un “coup”. Nous avons exaucé le rêve un peu fou de nous déplacer à Bethléem ! », se souvient cet ancien spécialiste des questions religieuses sur TF1.

Il égrène avec émotion quelques-uns des grands souvenirs qui ont jalonné la retransmission : en Pologne, en 1989, dans l’ancienne paroisse de Lech Walesa à Gdansk ; dans la cathédrale de Reims, en 1995, quelques mois avant la venue de Jean-Paul II à l’occasion du 15e centenaire du baptême de Clovis.

Le soir de Noël, place au divertissement

À partir de 1996, TF1 choisit de relayer la messe de Noël papale, grâce aux images produites par la RAI. Depuis 2005, les commentaires étaient assurés par Jacques Collet, qui avait pris le relais depuis la mort du pape polonais. L’événement rassemblait en moyenne 1,5 million de spectateurs.

Pourquoi la chaîne a-t-elle donc brutalement retiré de sa grille la retransmission de la messe du 24 décembre ? Conscient du poids symbolique de cette décision pour une partie du public, le directeur de la communication de TF1 ne cherche pas de fausses raisons, comme la baisse d’audience ou le coût financier de la diffusion.

C’est tout bonnement « la logique de programmation et les nécessaires évolutions » qui ont prévalu : le soir de Noël, place au divertissement ! « Cette décision va pénaliser particulièrement les téléspectateurs qui ne peuvent se déplacer, je le sais, concède Frédéric Ivernel. Mais ils doivent savoir que TF1 reste la chaîne de toutes les religions : elle le montre toute l’année dans les journaux et ses magazines de reportage. » Et de rappeler que la messe de minuit demeure sur France 2.

Pour combien de temps encore ?

Pour protester contre cette décision :

telespec@tf1.fr ou http://aide.tf1.fr/aide/telespec/ 

TF1Service Accueil Téléspectateurs
1 quai Point du Jour
92 100 Boulogne-Billancourt

Travail le dimanche : "Désinformation Way" tente de nous tromper

Le Figaro, dont le contenu est de plus en plus comparable à celui de 20 minutes, publie vendredi 12 décembre en « une » le titre suivant « Deux français sur trois favorables à l’ouverture des magasins le dimanche ». Le quotidien que l’on sait très proche du gouvernement explique : « selon le politoscope OpinionWay-Le Figaro-LCI, 66% des personnes approuvent l’extension du travail dominical dans les commerces« .

Des résultats qui contredisent complètement ceux d’un sondage Ipsos pour la CFTC et « Famille Chrétienne/RCF/Radio Notre-Dame » d’où il ressort que 64% des Français ne sont pas d’accord pour travailler régulièrement le dimanche.

Comment cela est-il possible ? Sans doute les termes employés dans les questions posées aux Français permettent-ils en partie ces différences.

Mais ce sondage (qui tombe à pic, alors que Nicolas Sarkozy s’entête et que l’examen de la proposition de loi sur l’extension du travail dominical doit commencer mardi) est produit par l’institut de sondages Opinion Way, accusé par certains de « produire de l’opinion » :

Il suffit de taper Opinion Way sur le moteur de recherche du gratuit Métro. Les résultats ? “Les Français plebiscitent la majorité” ; “Le gouvernement Fillon 2 plaît aux Français” ; “Les Français satisfaits à 64% de l’action de Sarkozy”, etc.

Tentons la même opération au Figaro. “Les Français demandent à l’exécutif de ne pas céder” ; “Les Français plebsicitent le style et l’action de Sarkozy” ; “Politoscope : la nomination de François Fillon approuvée” ; “Politoscope : Sarkozy plus crédible que Royal” ; “Sarkozy creuse l’écart avec Royal”, etc.

Réitérons, parce qu’on comprend vite mais qu’il faut nous expliquer longtemps, l’opération sur LCI, autre client d’Opinion Way. “Trois quarts des Français convaincus par Sarkozy” ; “Les réformes, il faut les faire !” ; “Débat : Sarkozy jugé “le plus convaincant” » ; “Sarkozy convaincant, même à gauche” ; “L’ouverture, les Français aiment ça” ; “Sarkozy grand gagnant de la semaine”, etc.

Opinion Way bouffe du Sarkozy tous les jours, à toutes les sauces. C’est également Opinion Way qui a établi que “les Français” n’étaient pas choqués par les vacances sur le yacht de Bolloré ; ou qu’ils approuvaient en masse le fameux “Ministère de l’Immigration et de l’Identité Nationale” et les bienheureux tests ADN (relire notre article sur ce sujet).

Deux explications sont avancées. 1) Les méthodes d’Opinion Way :

qui donnent de si (d)étonnants résultats, sont il est vrai légèrement spécifique. Car ces sondages, qui sont éructés en Une du « Parisien », de « Métro » ou du « Figaro », ou bien assénés dans quelques journaux télévisés ; et bien ces sondages se font, tenez-vous bien, par internet. En échange de cadeaux. Un procédé on ne peut plus scientifique et objectif (quand on pense que même les sondages traditionnels, faits in vivo et sans cadeaux sont à peu près aussi scientifiques que la méthode de relaxation par ouverture des Shakras, ça prête à sourire).

2) Les liens de son Président, Hugues Cazenave, avec une droite qui a perdu toutes ses valeurs :

Celui-ci travaillait précédemment à Infométrie, boîte de conseil en communication politique qui a déjà eu pour client l’ancêtre de l’UMP : le RPR. “Quand je rencontre mes clients du RPR ou du CDS, explique Hugues Cazenave, directeur général d’Infométrie (conseil en communication politique), je dois montrer que j’appartiens au même monde qu’eux”.

Plus d’infos ici. Évidemment, Opinion Way récuse toutes ces accusations. Le couple infernal (sarkozyste) Opinion Way/Le Figaro n’en est pas à son coup d’essai…

Promenade sur la toile (09/12/08)

« Affaire Zemmour »

Divers :

Le canular sur le monoxyde de dihydrogène commence à faire parler de lui

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, le voici.

Laurent Samuel, journaliste à Ça m’intéresse juge sur son blog que les animateurs d’Alerte-Environnement « ont eu une riche idée en diffusant une fausse pétition pour un moratoire sur le monoxyde de dihydrogène, autrement dit… l’eau. »

Laure Où là là, pardon Noualhat, de Libération, n’apprécie pas, mais alors pas du tout. Elle évoque sa « consternation » mais reconnaît que « les auteurs du blog ont (…) réussi la performance de faire signer une pétition en faveur d’un moratoire contre l’eau ».

Jean-Daniel Flaysakier, journaliste à France 2, est plus enthousiaste sur le blog santé de la chaîne :

C’est sans doute l’un des meilleurs canulars de ces derniers mois. Une association a réussi à faire signer une pétition pour retirer le monoxyde de dihydrogène de notre environnement. (…) C’est un gag salutaire et, eau oblige, rafraichissant.
Cela tombe bien : selon nos informations, Alerte Environnement pourrait récidiver très prochainement !

Les internautes rackettés par l'Etat

pour financer Propagande Télévisions.

Le député Jean Dionis du Séjour a fait adopter en commission un amendement au projet de loi audiovisuel qui prévoit d’étendre le paiement de la redevance TV à « toutes les personnes physiques (…) qui ont contracté un abonnement avec un fournisseur d’accès à internet« , sans distinction du type d’offre souscrite.

Par principe, tous les abonnés à Internet qu’ils aient une offre triple-play ou non seraient assujettis au paiement de le redevance, si l’amendement était adopté en séance plénière par l’Assemblée Nationale qui débute cette semaine l’examen du texte. Selon le député, il est « anormal que des personnes privées qui ont contracté un abonnement avec un fournisseur d’accès à Internet, et qui ont accès aux programmes des services nationaux de télévision grâce à leur ordinateur ne soient pas assujetties à la redevance audiovisuelle« .

Même si l’amendement était corrigé pour ne prendre en compte que les abonnements à Internet accompagnés d’une offre de télévision, la disposition resterait probablement inacceptable. Actuellement, il n’est pas possible de s’abonner à Internet chez l’un des trois principaux FAI (Orange, SFR ou Free) sans souscrire à l’offre de télévision. Dès lors, le simple fait de s’abonner à Internet, même sans téléviseur et sans la volonté de profiter des chaînes de TV offertes, serait générateur du paiement de la redevance TV.

Une taxe de 0,9 % sur les opérateurs télécoms est déjà prévue pour financer l’audiovisuel public.

« La période économique que nous traversons ne permet que difficilement d’augmenter le montant (de la redevance), pour des raisons évidentes de pouvoir d’achat«  explique Jean Dionis du Séjour. C’est sûr que racketter les internautes va préserver leur pouvoir d’achat…

Via.

Entretien avec Laure Angélis (3/3)

Troisième et dernière partie de l’entretien avec l’auteur d’Ondine

3e partie : Les écrivains catholiques, jeunes et moins jeunes

- Que conseilleriez-vous à un jeune qui aime écrire ?

     Je lui conseille d’oser ! Au moins pour son propre plaisir et celui de ses amis. Nous ne serons pas tous Victor Hugo, mais qu’importe !

- Comment se construire un style personnel ?

     En travaillant d’arrache-pied, en lisant, corrigeant, acceptant le regard des autres, épurant, cherchant un meilleur mot, le plus proche de sa pensée profonde. En acceptant humblement de jeter une feuille griffonnée, de prendre des vacances, de n’écrire certaines histoires qu’après les avoir mûries pendant quelques années, en acceptant aussi de vieillir et de laisser la vie elle-même nous raboter et nous amener à l’essentiel.

- Vous co-dirigez la collection Défi aux éditions Défi-Carrick. Pour quelles raisons ?

     Lorsque la collection s’est recentrée chez Téqui, comme je faisais partie de la première équipe ayant lancé la collection, notre éditeur m’a confié cette responsabilité. J’ai donc accepté, pour permettre que perdure cette collection scoute et familiale.

- Quel est le but de la collection Défi ?

     Nous souhaitons proposer aux lecteurs de 9 à 17 ans – voir plus ! – une collection dans laquelle le jeu, l’amitié, le scoutisme, les valeurs chrétiennes sont des piliers fondamentaux. A chaque âge de maturité personnelle correspond des histoires variées, qui parcourent les siècles et les époques, qui vont du récit d’aventure aux récits plus réfléchis comme ceux d’Ondine ou du Choix.

     Cette diversité de thèmes et d’âges permet à toute la famille de s’y retrouver. Avec Mademoiselle de Verchères ou Le vol de Bravo-Bravo, les plus jeunes entrent dans une lecture dynamique faite d’aventures et de mystère ; les scouts retrouvent les camps, les grands jeux, les chasses au trésor avec Des blasons pour le Hérisson ou les Roche-Tranchelion ; enfin tous les aventuriers se réjouissent avec nos récits « historiques » où des garçons et filles de leur âge les entraînes dans l’univers des vikings, des courriers de Napoléon, dans l’univers particulier des Kerguelen ( l’excellente trilogie Les Seigneurs rebelles)…Puis, avec Ondine ou Le choix, la profondeur de la réflexion s’accentue, pour le plaisir des plus grands, voir de leurs parents !

- A quelles joies et difficultés êtes-vous confrontée ?

     Nous travaillons bénévolement sur cette collection et nous le faisons en plus de notre vie professionnelle et familiale. Cela demande donc un investissement en temps non négligeable. De plus, dans notre monde, les collections qui s’affichent résolument catholiques ne trouvent pas toujours leur place dans cet univers délicat du monde éditorial. Il faut donc parfois batailler fermement pour faire découvrir aux lecteurs qu’il y a autre chose que ce qu’ils trouvent habituellement.

     Mais heureusement, nous avons également de grandes joies, comme les rencontres avec les auteurs dont certains deviennent des amis, les heures de travail sur des récits qui nous passionnent, le bonheur de voir des lecteurs qui nous réclament de nouveaux récits, des lecteurs de tous âges qui s’enthousiasment à leur tour et se disent heureux de nos choix. Cela nous permet de voir qu’il y a un lectorat exigeant, qui ne veut pas se contenter de livres baclés, de récits « à la mode », de dessins chaotiques. Nos lecteurs nous poussent à aller de l’avant.

- Quelle est l’importance de romans catholiques ?

     C’est délicat à déterminer. En apparence, les romans catholiques sont mineurs. S’ils se déclarent comme tels, du moins. Les lecteurs habitués à ces romans sont eux-mêmes catholiques ou intéressés par les religions et d’esprit ouvert. Mais si la société vit des moments de changements, et si certains traits sont bien noirs, il y a également une soif plus ou moins cachée des hommes vers un ailleurs qu’ils ne savent pas nommer. D’où l’intérêt de romans « non catholiques » en étiquette mais dont les fondements sont sains et chrétiens et de romans catholiques affichés comme tels, de manière à répondre aux différents degrés de curiosité et de soif des gens.

     Il y a une place pour le roman catholique « direct ou indirect », à condition de se retrousser les manches en se disant que ce défi doit être relevé ! A vos plumes… !

La première partie de l’interview.

La deuxième partie de l’interview.

Guerre civile au PS!

1h06: dépêche Reuters:
Le camp de Martine Aubry a revendiqué dans la nuit de vendredi à samedi la victoire face à Ségolène Royal pour la direction du Parti socialiste
.
« Martine Aubry a gagné la consultation des militants. Sur 95% des bulletins, elle obtient 50,5% des suffrages », a déclaré Claude Bartolone, lieutenant de la maire de Lille.

1h14: dépêche AFP:
Nous ne nous laisserons pas voler cette victoire, » a déclaré M. Valls, après que les partisans de Martine Aubry ont revendiqué la victoire au scrutin de vendredi.

« Nous contestons les résultats dans le Nord de la manière la plus ferme », a-t-il poursuivi, évoquant le fief de Mme Aubry.

Faut il rire ou pleurer?

Est-Ouest

 
Chronique culturelle du 21 novembre 2008 (1)

Un film de Régis Wargnier (1999).

     Quand, en juin 1946, Staline offre l’amnistie aux Russes émigrés a l’ouest et la possibilité de reconstruire le pays, Alexei Golovine, émigré en France, répond avec beaucoup d’autres à cet appel et décide de rejoindre avec sa jeune épouse francaise, Marie, et son fils Serioja sa terre natale. Dès leur arrivée à Odessa, ils font face a une terrible réalité. Beaucoup de leurs compagnons sont exécutés ou déportés. Alexei et sa famille ont leur vie sauve parce que les autorités ont compris le parti qu’elles pouvaient tirer de ce jeune médecin.

     Dès le début, on est soudainement plongé au coeur de la Russie soviétique totalitaire. Quelle hypocrisie doucereuse pour inciter les Russes à revenir sur leur terre natale ! Nulle considération des personnes, mais le mépris le plus profond.

     Ce qui est frappant dans ce film où l’on est totalement pris, c’est l’intensité psychologique en l’absence quasi-totale de violence physique. Véritable documentaire, ce film dévoile à quel point tout est calculé pour déstructurer la famille et détruire la société : régime policier où la suspicion et la délation règnent, où même la vie privée est surveillée.

     On contemple également l’aveuglement des Soviétiques qui pensent que le niveau de vie en Occident est bien inférieur. Marie elle-même ne saisit pas les dangers qu’elle court à dire ce qu’elle pense. C’est la sagesse et la prudence de son mari qui les sauvera. La dimension historique et réaliste de ce film lui devrait d’être visionné dans les classes de lycée.

     L’intérêt n’est pas seulement historique : on trouve aussi dans ce film une magnifique leçon sur l’amour conjugal, qui sort finalement victorieux de toutes les attaques ouvertes ou indirectes du communisme.

     On admirera également la figure de Gabrielle, qui fait preuve d’une grande fidélité à ses promesses, en dépits des dangers. Transporté dans ce film bouleversant, on n’en ressort pas le même…

Deogratias 

Conférences à ne pas manquer sur l'islam !

Ce soir, mardi 18 novembre, 20h30, à l’I.P.C. (70, avenue Denfert-Rochereau, 75014, Paris) : Aux fondements de l’Islam : Allah, le Coran, la Sharia ?
Par Abel Guindy, auteur de La Liberté en détention : l’impasse de la réforme politique et de la citoyenneté (en arabe, Le Caire, Merit, 2006), éditeur de l’hebdomadaire égyptien (copte) Watani, président du comité directoire du M.E.F.F. (Middle East Freedom Forum).
Dans le cadre des mardis de l’I.P.C., consacrés cette année à l’islam, dans une approche critique, sociologique, historique et théologique, loin de tout syncrétisme. On peut trouver le programme complet ici – soulignons la qualité exceptionnelle des intervenants et la nature passionnante des sujets traités -; citons les premières : le 9 décembre, Mohamed-Christophe Bilek, fondateur de Notre-Dame-de-Kabylie, sur l’évolution récente de l’islam; les 10 janvier et 20 février 2009, le P. Edouard-Marie Gallez sur l’origine judéo-chrétienne de l’islam et du Coran.
Partenariat avec l’A.E.D., l’association Eecho et la revue Résurrection. Se former sur l’islam d’un point de vue critique et catholique est un devoir !

Promenade sur la toile (14/11/08)

Obamaniaque

Pour continuer à afficher son engagement anti-raciste, le conseil municipal de Farges a décidé de rebaptiser l’une des places de la petite commune du Pays de Gex du nom de « Barack Obama »
(Source).

Sans commentaire.

Les raptors et le 13e guerrier sont orphelins

Le romancier et réalisateur michael Crichton, mondialement connu pour ses best-sellers fréquemment adapté au cinéma sous forme de blockbuster, vient de décèder à Los Ageles d’un cancer à l’âge de 66 ans.

Né le 23 octobre 1942, le jeune Michael se destine d’abord à une carrière de médecin. Il est d’ailleurs diplômé de l’Université médicale de Harvard. Pour se payer ses études, il écrit des romans d’espionnage sous le pseudonyme de John Lange. Son ouvrage « La variété Andromède » le fait connaitre du grand public et dans les années 1970, sa carrière de romancier prend son envol. Il se fait alors rapidement connaitre par une série de romans devenus des best-sellers, traitant pour beaucoup de thèmes scientifiques (puisant ainsi dans les études et la culture scientifique de l’auteur) et qui sont systématiquement adapté au cinéma par des cinéastes de renom avec des castings importants, notamment « Harcèlement » adapté par Barry Levinson, « Le 13e guerrier » par John Mc Tiernan, « Sphère » encore par Barry Levinson, « Prisonnier du temps » par Richard Donner, et surtout « Jurassik Park » ainsi que sa suite « Le monde perdu » tous deux par Steven Spielberg. Michael Crichton s’est également essayé lui-même à la réalisation, notamment « Mondwest » avec Yul Brynner, « L’attaque du train d’or » avec Sean Connery et « Runaway, l’évadé du futur » avec Tom Selleck. Enfin, il était également connu comme étant le producteur de la série télévisée à succés « Urgence » qui devait lancer la carrière d’un certain Georges Clooney. Il avait récemment provoqué une polémique ainsi que les foudres des milieux écologistes avec son dernier roman « Etat de peur » qui remettait ouvertement en cause la théorie du réchauffement climatique et dénonçait l’écoterrorisme de manière virulente. Son style, à la fois très réaliste, haletant et immaginatif, reste largement inimitable. Colosse de plus de deux mètres, il s’était depuis quelques temps retiré à Hawai avec sa femme et sa fille pour vivre loin du tumulte du show bizz américain.

Il s’agit d’un des derniers grands romanciers populaires américains qui disparait. Espérons que la relève sera à la hauteur!

Centre National des Indépendants : bientôt

un nouveau site

Un an ferme pour le patron de Skyrock

et trois ans de prison avec sursis ! Pierre Bellanger a décidé d’interjeter appel du jugement de la XVème chambre du tribunal correctionnel de Paris.

Sa radio est peut-être « première sur le rap », mais Bellanger, lui, est bel et bien premier sur le rape !

Source : ILYS.

Promenade sur la toile (03/11/08)