e-deo.info

Connecté au pays réel

E-deo

Action!

Action!

Solidarité!

Archive for Vie politique française

Nicolas Hulot drague

chez les franc-maçons.

Selon Métro de lundi matin, la candidature de Nicolas Hulot « est particulièrement bien accueillie par les catégories professionnelles les plus modestes (45% des CSP-, contre 29% des CSP+, l’applaudissent) ». Surréaliste quand on sait que « l’hélicologiste » gagne 33 000 euros par mois pour produire 4 numéros d’Ushuaia par an… sans compter les 700 000 euros annuels (2006) de royalties perçues sur les produits dérivés.

Ne l’appelez plus Marine !

Je lis sous la plume de Caroline Parmentier dans Présent de mardi que

Pour contrer Marine Le Pen (…), de fins stratèges à l’image du sociologue et député européen du MODEM, Robert Rochefort, ou du politologue Jean-Yves Camus, « spécialiste du FN », ont trouvé la solution : « Ne l’appelez plus Marine ! » ont-ils intimé à une population susceptible de succomber. « Derrière ce prénom, se cache une stratégie très étudiée qui vise à créer un effet de proximité avec les Français. » « Se faire appeler Marine, c’est afficher une certaine connivence populaire, c’est comme se faire taper sur l’épaule. » Marine est un prénom trompeur qui cache la hideur idéologique et patronymique attachée à Le Pen ! Un internaute du « journal citoyen » en ligne AgoraVox propose donc de ne plus l’appeler que « Jean-Marine ».

Thibaud

Nicolas Dupont-Aignan s’insurge contre l’agenda Europa

Le candidat à l’élection présidentielle de 2012 s’est confié à Nouvelles de France:

J’ai été indigné. Une fois de plus cette initiative est symptomatique des dérives de l’Union européenne qui nie l’histoire de notre continent. C’est la totale ! Il s’agit d’une tentative de déculturation digne de l’Union Soviétique. La moindre chose aurait été de mettre les fêtes chrétiennes à égalité avec les autres. Et Noël, que tout le monde fête, mérite d’être mieux traité. Cette histoire, c’est comme si on supprimait Yom Kippour des calendriers en Israël…

Quelle est donc selon vous la raison qui a poussé la Commission européenne à réaliser cet agenda ?

La Commission européenne est un pouvoir d’usurpateurs déconnectés de la réalité. Elle a la volonté malsaine de couper les Etats européens de leurs racines, la volonté systématique de détruire les identités et de faire table rase du passé. La chrétienté est un fait historique majeur. Culturellement, nier la dimension chrétienne de l’Europe est un non-sens. C’est aberrant, il suffit de se promener pour la constater…

Enguerran

Roger Holeindre quitte le FN

annonce Le JDD :

La mine effarée des militants venus se faire dédicacer ses derniers ouvrages n’y changera rien: derrière le stand qu’il tient au rez-de-chaussée du centre des congrès de Tours, l’ex-député Roger Holeindre annonce avec fracas son départ du Front national, parti dont il était, avec Jean-Marie Le Pen, le co-fondateur en 1972. La raison de cette défection surprise: l’élection, non encore officialisée, de Marine Le Pen à la tête du mouvement (de droite nationale). « Marine Le Pen n’incarne en rien les valeurs que je défends depuis toujours », balaie d’une voix forte et d’un revers de main celui qui fut l’un des plus jeunes Résistants, âgé aujourd’hui de 83 ans.

« Je n’ai jamais été ringard »

Choqué, comme beaucoup d’autres à Tours, que les résultats de ce scrutin aient « fuité » dans la presse 24 heures avant leur annonce officielle, l’ancien député refuse de participer à la vie d’un Front national « sous la coupe des médias ». « Je n’ai pas besoin d’être (dé)ringardisé, car je n’ai jamais été ringard, sinon, cela voudrait dire que je n’ai dit que des conneries depuis cinquante ans », tonne encore ce membre du bureau politique du FN, en référence à l’entreprise de « dédiabolisation » du parti engagée par Marine Le Pen. Soutien de Bruno Gollnisch dans la course au fauteuil de Jean-Marie Le Pen, Roger Holeindre (…) incarne le courant solidariste et nationaliste au sein du FN (…). Et même si l’ancien « para » ne pousse personne à prendre la tangente -« Je ne suis pas de ceux qui crachent dans la soupe », se défend-il- il fait tout de même le pari d’autres défections dans les rangs frontistes.

Pour l’heure, cette annonce a surtout fait l’effet d’une bombe dans les hauteurs du parti lepéniste. Le trésorier du parti Wallerand de Saint-Just, soutien de Marine Le Pen, fait part de son profond étonnement, appelant les uns et les autres dans le camp Gollnisch, à « ne pas sombrer dans la paranoïa ». Membre du bureau politique et proche de Bruno Gollnisch, Bruno Subtil, tout à sa surprise, parle, lui, de décision « extrêmement grave et dommageable pour notre mouvement ».

Thibaud

David Rachline évincé de la direction du FNJ ?

C’est ce qu’aurait promis Marine Le Pen au clan « gollnischien ». Une façon pour la nouvelle présidente du Front National élue avec 68% des suffrages des adhérents de dire aux très militants « Jeunes avec Gollnisch » : « ne partez pas » ? Réponse dimanche…

Thibaud

Nice: Peyrat dit « oui », Le Pen dit « non »

Jacques Peyrat aurait accepté les propostions qui lui ont été faîtes, Le Pen oppose une fin de non-recevoir.

Archibald

Accord Peyrat-FN-identitaires à Nice?

Si l’on en croit la secrétaire départementale FN des Alpes-Maritimes… Lydia Schénardi a été interrogée par Nouvelles de France :

Monsieur Peyrat est venu me voir à la permanence et je lui ai dit que j’étais prête à retirer notre candidat s’il portait l’étiquette Front national en plus de celle de l’Entente républicaine, il n’a visiblement pas accepté.

Ne risquez-vous pas de vous auto-éliminer entre trois courants assez proches en fin de compte ?

Certainement nous nous auto-éliminerons mais je ne vois pas pourquoi nous nous retirerions également.

Et si aujourd’hui Jacques Peyrat venait vous voir en acceptant d’utiliser l’étiquette du Front national ?

S’il me faisait une proposition de ce type, je l’accepterai avec l’accord du président. Cela aurait pu se faire avec les deux étiquettes. Je ne vois pas l’intérêt d’envoyer un candidat si ce n’est pas un candidat FN. Après ce qu’il a fait de beau à Nice, il faudrait peut-être qu’il songe à se retirer à près de 80 ans. Aujourd’hui, on cherche plutôt des gens comme Sarkozy, comme Marine le Pen.

Que décidera Jacques Peyrat ?

Archibald

Jacques Peyrat « franc-tireur de droite », à l’assaut de la ville de Nice

L’ancien maire de Nice semble parti dans un nouveau combat électoral. Il se livre totalement sur Jean-Marie Le Pen, l’islam, l’OAS et la conquête de la mairie de Nice. L’entretien est disponible en intégralité et en vidéo sur Nouvelles de France. Il y déclare notamment:

Un jour je reçois un coup de fil de l’évêque de Nice, Monseigneur Sankalé, qui me demande un rendez-vous. Je lui ai dit : « non monseigneur, c’est à moi de venir vous voir, je vous fais passer avant les autorités de la République ». Il insista cependant pour venir à la mairie, je le reçus et il me demanda : « pourquoi luttez-vous contre l’Islam ? ». J’ai passé deux heures à lui expliquer ma position et à la lui faire comprendre aimablement. Il faut comprendre que la France qui a abandonné sa foi et l’Eglise est démunie face à une génération de gens qui ont une foi que nous n’avons plus. On ne se rend pas compte que nous accueillons les soldats d’une armée.

Enguerran

Patrick Louis à propos de Philippe de Villiers : « on l’appelle, on l’attend »

Le secrétaire général du Mouvement pour la France a déclaré aujourd’hui :

« Tout le monde sait combien Philippe de Villiers a pu souffrir dans son corps, dans son cœur de père et dans son âme de politique qui connaît le monde des médias, le monde de la politique et qui sait combien celui-ci a été cruel avec lui. C’est à lui que je veux adresser tous mes vœux en priorité de santé et d’enthousiasme, qu’il redevienne simplement ce qu’il est et qu’il donne toujours le meilleur de lui-même et on l’appelle, on l’attend, nous au MPF, parce que la France a besoin de lui. Je voulais simplement dire également que nous comprenons très bien qu’un homme qui a tant souffert se dise à un moment donné ‘pourquoi vous m’avez tous abandonnés ?’. On le comprend. Devant tant d’épreuves, je crois que toute personne au niveau du mouvement comprend très bien ce qu’a vécu notre Président et se met, un petit peu, dans la mesure où il le peut, à sa place. »

Thibaud

Carla Bruni a bien demandé à Lula da Silva de ne pas extrader le terroriste d’extrême-gauche Battisti

Lu sur Nouvelles de France :

C’est ce mardi après midi sur la chaîne italienne d’informations en continu SKY TG24 que Bruno Berardi, le Président de l’Association des familles des victimes du terrorisme et membre du parti de droite populaire et sociale Fiamma tricolore a lâché le morceau : « Carla Bruni est intervenue auprès de Lula pour qu’il protège Cesare Battisti parce qu’elle se sentait une obligation envers lui ». Berardi a raconté à la télévision italienne que c’est la Première dame de France elle-même qui le lui avait révélé lors d’une visite à l’Elysée. L’homme politique italien a réitéré ses propos dans la soirée. Il a ajouté qu’il n’avait pas l’intention « d’assumer la responsabilité » de telles révélations.

La femme du Président de la république française Nicolas Sarkozy Carla Bruni a toujours nié être intervenue auprès du président brésilien Lula da Silva pour lui demander de refuser l’extradition vers l’Italie de Cesare Battisti.

Lorenzo Conti, le fils du maire de Florence Lando Conti tué par les Brigades rouges a déclaré, toujours sur SKY TG24 que « le problème est maintenant Carla Bruni, (…) fortement liée à l’industrie brésilienne », soulignant qu’il allait militer pour que l’Italie prenne des mesures de rétorsion économique contre le Brésil et la France.

Nouvelles de France propose à ses lecteurs la révélation de Bruno Berardi en images.

Thibaud

En route pour 2014 : les catholiques dans l’action municipale

Pour tout observateur de la vie politique, chaque jour qui passe semble nous éloigner un peu plus d’une France gérée selon les principes catholiques.
Et pourtant, nous le savons, en politique, le désespoir est une sottise absolue. Et la vertu d’espérance est un devoir pour un catholique.
Mais alors, comment envisager de remonter la pente ?
Quelle stratégie mettre en place qui ne repose sur du rêve mais au contraire s’appuie sur une prise en compte du réel ?
Une réalité doit s’imposer à nous : c’est au niveau municipal que les catholiques doivent s’investir prioritairement. La commune est l’échelon politique le plus naturel. C’est aussi le plus accessible.

La France compte environ 36.000 communes. Dont près de 26.000 de moins de 500 habitants.
Voilà ce qui doit être notre cœur de cible : ces milliers de communes dont la taille permet d’échapper aux clivages particratiques que l’on trouve à tous les autres échelons du pouvoir.
Cela ne signifie pas qu’il nous faut nous désintéresser des plus grandes communes. Mais, dans la stratégie à mettre au point, il faut conserver à l’esprit que notre priorité doit être la reconquête politique des petites communes.
Dans une France en décomposition, c’est à partir de quelques-unes de ces petites communes qu’il faudra recréer des îlots de chrétienté.
Cet enjeu politique là n’est pas illusoire. Il est à portée de main pour autant qu’un nombre conséquent de catholiques fasse preuve de conscience politique.

C’est donc un appel solennel que Civitas lance dès à présent.
Si nous voulons faire du scrutin municipal de 2014 le tremplin nécessaire à la mise en place d’îlots de chrétienté, il nous faut nous y prendre sans plus tarder. Le temps qui nous sépare de cette échéance électorale ne sera pas trop long pour :
. susciter des candidatures et permettre à ces candidats de se faire connaître dans leur commune;
. recenser et mobiliser les élus catholiques déjà en place (plus nombreux qu’on ne le pense) et amorcer avec eux un véritable réseau d’élus catholiques;
. nous structurer à cet effet et parvenir à proposer formations et assistance aux élus en place et aux futurs candidats;
. rallier à notre stratégie diverses bonnes volontés soucieuses elles-aussi du bien commun et de l’avenir de la France.

Un tel réseau est essentiel. Isolés, les élus catholiques municipaux sont parfois confrontés à un sentiment d’impuissance. Mais organisés en réseau, qui fournirait conseils, soutien logistique et suggestions pour appliquer la doctrine sociale de l’Eglise dans l’exercice de leur mandat, ces élus catholiques municipaux pourront devenir les fers de lance de cette implantation d’îlots de chrétienté dont nous aurons tant besoin dans un proche avenir.

C’est pourquoi je vous convie à ce rendez-vous important que sera le congrès du 5 février qui se tiendra au Forum de Grenelle à Paris sur le thème : « En route pour 2014 – les catholiques dans l’action municipale ». Chacun de vous est concerné. Tous n’ont pas le tempérament et les qualités pour être un mandataire municipal mais tous peuvent contribuer à la reconquête de cet échelon local.

Alain Escada,
secrétaire général de l’Institut Civitas

Vote d’un amendement anti-FN par le Parlement

Un lecteur me signale que le 15 décembre 2010, un amendement a été voté en douce par le Parlement, modifiant le mode de scrutin pour les cantonales et régionales : le seuil des 10 % des inscrits à atteindre pour accéder au second tour lors des élections cantonales vient de passer de 10 à 12,5 % des inscrits. « C’est ce qu’on appelle une énième loi électorale anti-FN » commente-t-il non sans raison…

Thibaud

Bruno Gollnisch réclame un débat avec Marine Le Pen

C’était mardi dernier durant le Soir 3 de France 3 :

Thibaud

Premiers soutiens de la Marche pour la Vie du 23 janvier

Tout d’abord celui de la Famille Missionnaire de Notre-Dame et ses foyers amis.

Ensuite celui de Patrick Louis, député honoraire au parlement Européen, conseiller communautaire du Grand Lyon, conseiller régional Rhône alpes et professeur à l’Université Lyon 3 :

« Que cette marche soit un véritable tremplin et un hymne à la Vie ».

Thibaud

L’agenda Europa ? « Une attaque directe et violente » contre la religion chrétienne

dénonce Christine Boutin. Rappel de l’affaire.

> L’agenda Europa : pro-mort

Thibaud

Philippe de Villiers crie sa souffrance

Lu dans France-Soir :

Il explique boire du Ricard jusque tard dans la nuit, faire le tour de sa maison de Vendée en pleurant, se déclare « mort-vivant ». « J’aurai préféré mourir », lâche t-il dans les colonnes de l’hebdomadaire [Le Point, NDLR], en référence à sa guérison d’un cancer de l’oeil.

(…) Villiers en est convaincu : son fils, révolté contre sa famille, a été manipulé dès le début.

En 2006, Laurent de Villiers rencontre l’éditrice Stéphanie Chevrier, compagne d’Olivier Besancenot à la ville, afin de « faire un livre contre sa famille ».

Le journaliste Guy Birenbaum, recommandé par Chevrier, l’aide dans ses démarches, l’incite à porter plainte et lui choisit Jean-Marc Fedida comme avocat. De Villiers lie l’engrenage judiciaire à son piètre score à la présidentielle de 2007, 2%.

« Laurent a dévissé. Il veut la mort de sa famille et en même temps il réclame, comme cadeau de mariage, une chevalière aux armoiries de la famille, pour lui et pour sa femme », confie t-il au Point.

« Qui a eu intérêt à m’éliminer ? », dénonce t-il. « Notre famille a été couverte d’infamie parce que j’étais un homme politique non-aligné qui prétendait incarner les valeurs. Pour les journalistes, « catholiques = pédophiles »Je n’en peux plus de cette boue qui est déversée sur nous ».

L’ex-homme fort de Vendée a fait condamner le JDD, pour avoir affirmé que sa femme et lui étaient séparés. Cinquante-cinq autres plaintes ont suivi contre les « chacals médiatiques ».

« Je n’en peux plus de ces trucs de cathos ! »

Révolte contre les autres, mais aussi révolte contre lui-même. Reproche de n’avoir pas été un père assez présent. Flagellation familiale, et notamment de sa femme, mystique, devant l’ignominie des actes reprochés à Guillaume.

« Je n’en peux plus de ces trucs de cathos ! La religion c’est une maladie ! », crie l’ex-ministre de Chirac, pourtant père de deux dominicaines du Saint-Esprit. « Je ne suis pas croyant », révèle t-il.

Que reste-t-il au fondateur du Puy du Fou ? L’espoir de revoir son fils revenir pour lui demander pardon et la crainte du Pater familias de devoir le lui accorder. La politique ? Il « ne sait pas », il « n’y croit plus ». Il veut « tenter de revivre ».

Il veut consacrer « le reste de sa vie à expliquer à tous les justiciables » que ce qu’il a vécu, d’autres peuvent le vivre. Et puis il y a un film dans les cartons, sur le général de Charrette, chef des rebelles vendéens à l’époque de la Révolution. Son titre ? « Le dernier panache ».

Prions pour lui.

Thibaud (via Contre-info)

100 élus du peuple lancent demain un appel en faveur des chrétiens du Moyen-Orient

indique l’Observatoire de la christianophobie :

100 parlementaires lanceront demain un appel solennel au Ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, pour que la France porte la voix des chrétiens d’Orient.

A l’initiative du député Dominique Souchet (MPF), 100 députés, sénateurs et députés européens (dont Philippe de Villiers) demanderont au Ministre des Affaires étrangères « d’intervenir auprès des autorités des pays du Moyen Orient concernés, pour leur demander de prendre des mesures de sécurité toutes particulières autour des lieux fréquentés par les chrétiens pendant la période de Noël, afin que ce jour de fête ne devienne pas un nouveau jour de deuil ».

Pour les parlementaires, « personne n’a intérêt à voir disparaître les minorités religieuses, car elles sont des éléments irremplaçables d’équilibre social et des vecteurs de paix permanents. OEuvrer pour le maintien de leur présence, c’est oeuvrer pour la paix ».

La liste des signataires est disponible ici.

Thibaud

Le contexte de la petite phrase de Marine Le Pen sur l’Occupation

Selon Marianne, Marine Le Pen ne s’attendait pas à un tel déferlement sur une phrase à usage interne d’autant qu’elle a été interprétée à contre-sens. Mais les premières réactions dans les fils de discussion sur internet lui donnent un indice, qui sera confirmé par les sondages deux ou trois jours plus tard : beaucoup de Français ne lui tiennent pas rigueur de cette phrase, même mal comprise. Elle décide donc de faire sienne la version donnée par la presse et tient conférence où elle dit persister et signer.

Thibaud

Vanneste VS Gollnisch

à partir de 15 minutes :

Thibaud (source : Nouvelles de France)

La Femme Loire ou la provocation de trop

Lu dans France-Soir :

Une pétition lancée voilà quelques jours sur le site mesopinions.com par un collectif « apolitique regroupant des amoureux de Tours et des coteaux de la Loire qu’ils ne veulent pas voir défigurer » a déjà recueilli plus de 3 000 signatures. Elle met en avant la valeur religieuse et historique de l’abbaye de Marmoutier en dénonçant les dégradations qu’occasionnerait la fameuse sculpture à ce paysage inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Elle sera remise au maire de Tours et au préfet d’Indre-et-Loire mi-janvier. Des démarches auprès de l’Icomos, ONG consacrée à la préservation et à la mise en valeur du patrimoine architectural, urbain et paysager, auraient aussi été entamées par le collectif.

Catholiques blessés

« Imaginer une statue d’une telle ampleur représentant une femme nue, lascive, les seins à l’air, dans un lieu saint, au-dessus des fouilles de l’ancienne abbatiale, c’est difficile », confesse Lionel Béjeau, l’un des premiers signataires, président du comité de quartier Vivre ensemble à Sainte-Radegonde.

Pierre Cappelaere, coordinateur de l’Institution Marmoutier, établissement privé catholique d’enseignement, bâti au sein du clos de l’abbaye, regrette de ne pas avoir été averti. « Le problème, c’est son emplacement par rapport à l’histoire du lieu, premier monastère européen, fondé par saint Martin et classé monument historique. Qu’il l’expose au Salon de l’érotisme ! »

Alors que des groupuscules extrémistes, tel celui des Intransigeants – des étudiants catholiques qui invitent sur leur site à travailler et à prier « pour l’anéantissement de ce projet infâme et dégénéré » –, s’emparent du sujet, le diocèse de Tours refuse de s’exprimer sur l’affaire.

Si l’archevêque de Tours pouvait prendre son courage à deux mains et dénoncer publiquement ce projet obscène de statue (qui sonne comme LA provocation de trop…), nous lui en serions reconnaissants.

Thibaud