e-deo.info

Connecté au pays réel

E-deo

Action!

Action!

Solidarité!

Archive for Amérique du Nord

82% des Américains veulent restreindre le droit à l'avortement

Selon un sondage commandé par la Conférence des évêques des Etats-Unis, quatre adultes sur cinq (82%) pensent que l’avortement devrait être illégal en toutes circonstances (11%) ou en accepteraient une limitation légale (71%).

38% des Américains limiteraient l’avortement aux cas de viol, d’inceste ou de danger pour la vie de la mère tandis que 33% limiteraient l’avortement aux 3 ou aux 6 premiers mois.

Seulement 9% des Américains pensent que l’avortement devrait être légal pour n’importe quelle raison à n’importe quel moment de la grossesse, un chiffre faible dont se réjouit Deirdre McQuade, « Assistant Director for Policy & Communications at the USCCB’s Secretariat of Pro-Life Activities ». Elle rappelle qu’il s’agit de l’état actuel de la législation, une des plus libérales aux monde, depuis les arrêts Roe v. Wade and Doe v. Bolton de 1973.

Faute de temps pour effectuer la traduction, nous vous livrons la suite en VO :

The survey of 2,341 adults, conducted online December 10-12, also found that laws limiting or regulating abortion enjoyed support as high as 95 percent among those expressing support or opposition to the six kinds of laws examined in the survey:

  • 95 percent favor laws ensuring that abortions be performed only by licensed physicians
  • 88 percent favor informed consent laws (i.e., that require abortion providers to inform women of potential risks to their physical and psychological health and about alternatives to abortion)
  • 76 percent favor laws that protect doctors and nurses from being forced to perform or refer for abortions against their will
  • 73 percent favor laws that require giving parents the chance to be involved in their minor daughter’s abortion decision
  • 68 percent favor laws against partial-birth abortion (i.e., aborting a child already partially delivered from the mother), and
  • 63 percent favor laws preventing the use of taxpayer funds for abortions.

« Support for these measures cuts across ‘pro-life’ and ‘pro-choice’ positions. Over a third (35 percent) of the small minority who said abortion should be legal for any reason throughout pregnancy nevertheless supported three or more of the six laws presented, » McQuade said.

« This research indicates how out of touch pro-abortion groups are with mainstream America, » McQuade said.

« These same widely-supported, constitutionally valid measures, some of which have been proven effective in reducing abortion rates, are now seriously threatened by abortion advocates and their allies in Congress, » McQuade said. « On behalf of children and their mothers, we will have to fight to keep such laws in place. »

« Pro-abortion groups have already sent a comprehensive 55-page blueprint for their agenda to the incoming Administration, » McQuade said. « But their agenda—including publicly-funded abortions, passage of the so-called ‘Freedom of Choice Act’ (FOCA), and attacking the Hyde amendment and other longstanding pro-life provisions in appropriations bills—won’t sell in the general public. »

« Most people agree we should work to reduce abortions, but you can’t reduce abortions by promoting abortion and eliminating all the policies that have proven effective in reducing abortions, » McQuade said. « The U.S. Conference of Catholic Bishops will oppose all such threats to human life in whatever manner they are proposed. »

Addendum : Daniel Hamiche évoque ce sondage ici.

Promenade sur la toile (06/01/09)

Chicago : le Cardinal George appelle ses paroissiens à lutter contre l'avortement

Le Cardinal-archévêque de Chicago, Mgr Francis George, a célébré une Messe pour la vie samedi soir dernier en l’église de la Reine du Rosaire à Elk Grove Village, dans la banlieue de Chicago (Illinois).

La messe avait lieu alors que le 22 janvier prochain, les Etats-Unis se souviendront que depuis l’arrêt Roe v. Wade rendu par la Cour suprême fédérale il y a 36 ans, l’avortement est institutionnalisé. Comme chaque année, de grosses marches pour la vie sont prévues, notamment à Washington D.C. et à San Francisco.

En substance, le message du Cardinal George à ses paroissiens était de ne pas se décourager, de garder l’espérance malgré les légitimes inquiétudes des défenseurs de la vie et de continuer à travailler ensemble pour se battre contre l’avortement lorsque le nouveau Président démocrate des Etats-Unis, Barack Obama, prendra ses fonctions.

« Tuer des enfants dans le sein de leur mère est un pêché grave« 

Pendant l’homélie, le Cardinal George, vêtu de blanc, a tout d’abord parlé de la fête de l’épiphanie qui célèbre la venue des Rois Mages guidés par une étoile aux pieds du Christ nouveau-né.

Puis, il a qualifié d’ « injustes » les lois mortifères. « Les bonnes lois protègent. La loi ne doit pas détruire. La vie est préciseuse » a-t-il déclaré.

« Nous devons coopérer, nous devons être unis pour faire face aux problèmes économiques. Nous devons apporter ensemble la paix dans le monde et dans nos villes » a continué le Cardinal George qui a confié son inquiétude de voir les activistes pro-avortement faire du droit de tuer les enfants pas encore nés un droit humain (à ce sujet, nous renvoyons nos lecteurs vers le passionnant numéro de La Nef de janvier 2009 consacré aux droits de l’homme). « Cherchons un signe d’espérance« .

Les paroissiens, encouragés par le Cardinal à pratiquer, invités à s’investir pour défendre la vie

« La Messe est essentielle pour se comporter en chrétiens et être des témoins d’espérance » explique Diane Ambrose, de Elk Grove Village.

« Le Cardinal George a dit de chercher des signes d’espérance en ces temps difficiles et de travailler tous ensemble pour lutter contre l’avortement » explique-t-elle après la Messe et avant une réception qui se tient au gymnase de l’école.

Mary Larkin of Des Plaines explique qu’elle est reconnaissante envers le Cardinal George pour son message. Larkin, 56 ans, est elle aussi très inquiète du projet de société mortifère du Président Barack Obama.

« Je pense que le mandat de notre Président va être particulièrement injuste pour les plus faibles. Je suis reconnaissante envers notre cardinal, qui se tient debout pour défendre les plus faibles – les enfants non nés ».

De leur côté, les organisations pro-avortement se sentent plus en sécurité cette année en raison de l’élection de Barack Obama.

« Les fondamentaux de la décision de justice Roe v. Wade sont plus en sécurité cette année qu’ils ne l’ont été depuis longtemps » explique Catherine Caporusso, présidente de la coordination pour le Nord de la banlieue de Chicago de la National Organization for Women. Au cours d’une conversation téléphonique, elle explique qu’il reste beaucoup de travail à accomplir. Elle pense à l’éducation sexuelle et à la contraception dans les écoles, qui fait l’objet d’un débat acharné aux Etats-Unis et à laquelle s’oppose l’Eglise catholique et les associations pro-vie. En effet, de la mentalité contraceptive découle la mentalité abortive.

New York Ads

Le quotidien libéral donneur de leçons, suffisant et hyper-politiquement correct The New York Times (l’équivalent du Monde en France, lui aussi en difficulté), confronté à une baisse catastrophique de ses recettes publicitaires et aux coûts de son site internet (pourtant très fréquenté, il lui faudrait multiplier par six son audience pour être… à l’équilibre, lisais-je dans Le Figaro il y a plusieurs semaines. Autant dire, mission impossible !), a ouvert lundi matin pour la première fois sa « Une » à une annonce commerciale.

Le quotidien attitré de l’intelligentsia autoproclamée de la côte est publie en bas de page un bandeau de couleur acheté par la chaîne de télévision CBS.

« Cet emplacement, dont l’impact est très élevé, représente pour nos annonceurs une nouvelle occasion d’atteindre nos lecteurs cultivés, influents et aisés à travers le pays« , déclare avec modestie dans un communiqué Denise Warren, vice-présidente chargée de la publicité.

C’est sûr, CBS, c’est à destination des « lecteurs cultivés, influents et aisés »… ou des ploucs qui s’imaginent l’être !

Le quotidien, très éloigné de l’Amérique profonde, rencontre ces derniers mois des difficultés financières croissantes, qui l’ont déjà contraint à réduire légèrement son format, à renoncer à certaines rubriques, à programmer des dizaines de licenciements et à emprunter 225 millions de dollars en hypothéquant son nouveau siège de Manhattan.

Les scandales qui se sont accumulés ces dernières années (le dernier en date, mais aussi les affaires Judith Miller, Jayson Blair, son sectarisme lors des dernières présidentielles vis-à-vis du candidat républicain John McCain… >>>) l’ont durablement discrédité.

Californie : des militants homos sacagent une église ultra-progressiste

Des croix gammées noires ont été peintes sur un édifice catholique, l’église du Très-Saint-Rédempteur à San Francisco. Ce, alors même que la paroisse est elle-même ultra-progressiste, son curé, le Père Steve Meriweather expliquant à la radio locale KCBS que ses paroissiens partagent le « sentiment anti-Proposition 8″ des vandales. «Je pense qu’il est regrettable qu’ils aient choisi d’attaquer notre communauté », a-t-il déclaré « parce que c’est la mauvaise. »

La mauvaise communauté, pas la mauvaise manière de faire pour ce prêtre homofou !

Les catholiques, mais aussi les protestants et les mormons de Californie ont en majorité voté pour la proposition 8 lors d’un référendum organisé le 4 novembre dernier. Celle-ci permet d’interdire constitutionnellement les parodies homosexuelles de mariage autorisées en 2007 par les juges activistes de la Cour suprême locale.

Suite à cette victoires des défenseurs de la famille, des homosexuels extrémistes ont été jusqu’à user de la violence, montrant du même coup leur vrai visage.

La police de San Francisco enquête.

The Next Conservatism, A Serious Agenda for the Future

Le dernier texte de Paul Weyrich, publié le 18 décembre 2008, jour de son décès…

It was the best of times. It was the worst of times. It is the worst of
times because millions of Americans are unemployed this Christmas.
It is the worst of years because we have mortgaged the future of our
children and grandchildren for decades to come. It is the worst of
years because many good friends have left us. It is the best of times
because we still live in the greatest nation on earth. It is the best of
years because we have the freedom to speak our minds. It is the best
of years because we can organize as we see fit to support the
political candidates of our choice.
It is the worst of years because we have to witness the troglodytes
from Hell kill innocent people in Mumbai, formerly Bombay. It is the
best of years because we have a peaceful transition from a
Republican to a Democratic President with exemplary co-operation
between President George W. Bush and President-elect Barack H.
Obama.
It is the best of years because the test of the sea-based missile
defense system has worked. It is the worst of years because most of
America is not defended against a missile attack. It is the best of
times because the 22nd city opens a light-rail system this December
after light-rail nearly died out a few years ago. It is the worst of times
because the Bush Administration has turned down 70 some cities
which want light rail or streetcars. It is the best of times because
Amtrak has set records in number of passengers carried. It is the
worst of times because the airlines carry more people on one day
than Amtrak does in a year.
It is the best of years because various factions are co-operating
toward an agreement about the withdrawal of United States troops
from Iraq. It is the worst of years because we are struggling in the war
in Afghanistan.
It is the best of times because medical science continues to make
great progress. It is the worst of times because we are about to suffer
a government takeover of the most successful medical system in the
world.
It is the worst of times because conservatives appear lost and without
a serious agenda or a means of explaining such an agenda to the
public. It is the best of times because Free Congress Foundation has
a serious agenda called the Next Conservatism which should ignite a
meaningful debate about the future.

Promenade sur la toile (20/12/08)

Californie : la proposition 8 sur la bonne voie

It’s official!

The official Statement of the Vote has been released by the Secretary of State. Proposition 8 passed by a margin of 52.3% to 47.7%. We won by a margin of 600,000 votes: 7,001,084 to 6,401,483.  To provide some context for this vote:

  • Prop. 8 received 2,150,000 MORE votes than did Arnold Schwarzenegger when he was reelected in 2006
  • Prop. 8 received nearly 2 million MORE votes than Dianne Feinstein did when she was reelected to the US Senate in 2006
  • Prop. 8 received 250,000 MORE votes than did John Kerry when he carried California in 2004
  • Prop. 8 received 45,000 MORE votes than did Barbara Boxer in her landslide reelection to the U.S. Senate in 2004 
  • Prop. 8 passed with approximately the same percentage of the vote that Barack Obama received nationally

You can review the county-by-county results of Proposition 8 by going to the California Secretary of State’s Web page. Click here.

Prop 8 Legal Defense to Be Filed this Week

Attorneys for the ProtectMarriage.com campaign will submit the next round of legal briefs to the California Supreme Court this week in our efforts to defend Proposition 8 against three legal challenges.  Legal briefing will continue through the holidays until we file our final papers in late January 2009.  Then, the seven-member Supreme Court will decide when to hold a hearing for oral arguments, possibly as soon as March 2009.

This week’s written arguments, filed on behalf of our campaign and the official proponents of Proposition 8, will show the Court that Prop. 8 is a properly enacted initiative constitutional amendment, and not an improper “revision” to the state constitution, which can be done only with a two-thirds vote of the Legislature.

The San Francisco Chronicle published a comprehensive article last month covering some of the legal issues surrounding the challenge to Proposition 8. Here are excerpts:

“Historically, the odds are against the challengers of Prop. 8′s constitutionality. The court has allowed some ground-breaking constitutional changes to become law by initiative – the Proposition 13 tax limitations, restoration of the death penalty, legislative term limits and a pro-prosecution overhaul of evidence rules – and declared only two measures to be constitutional revisions.

“A revision, the justices said in the Prop. 13 case, must be something fundamental, a ‘drastic and far-reaching change in the nature and operation of our governmental structure.’

“The court has never said that the repeal of a single right, like the right to marry, amounts to a constitutional revision. Opponents of Prop. 8 argue that the court should set a standard that protects a historically persecuted minority group from losing rights by majority vote.

“Although legal commentators are divided, most appear to consider the argument a long shot.

« ’It’s very hard to argue that this narrowly written constitutional amendment changes the fundamentals of our state government,’ said Ethan Leib, a constitutional law professor at UC Hastings in San Francisco and a supporter of same-sex marriage. “The reason that California has a ‘flexible and inviting (constitutional) amendment procedure,’ he said, ‘is that the people, rather than the judges, get to say what the Constitution means.’

“Another Hastings professor, Calvin Massey, invoked the court’s 1978 ruling upholding the death penalty as a reason that the Prop. 8 challenge should fail. « ’I can’t think of any more fundamental right than to not have my government put me to death,’ he said. ‘That was found to be an amendment, not a revision.’ »

You can read the full article here.

Les fanatiques de l'avortement présentent leurs exigences à Obama

Une douzaine d’organisations pro-avortement (Planned Parenthood Federation of America, NARAL…) ont publié un mémo de 55 pages qui a été posté sur le site officiel de transition de présidence de Barack Obama.

Le fichier au format pdf du mémo porte le nom « arrh » qui rappelle le tristement célèbre site internet négationniste « aaargh ».

Ces organisations qui ont contribué à l’élection de Barack Obama lui donnent la ligne de conduite à suivre pour les quatre années de présidence.

En première ligne, le « Freedom of Choice Act », nouvelle loi qui rendrait caduques toutes les législations pro-vie passées dans les 50 Etats américains, de la notification parentale obligatoire pour les avortement sur les mineurs à l’interdiction de l’avortement par naissance partielle (une méthode d’avortement particulièrement barbare, consistant à dégager partiellement l’enfant du corps de la femme, puis à écraser sa tête après aspiration du cerveau pour permettre le passage et terminer l’avortement).

Le document demande aussi à Obama de s’atteler à l’élimination des restrictions de financement de l’avortement, notamment mises en place par l’administration Bush. Il est aussi demandé de financer à nouveau le FNUAP (le fond des Nations Unies qui finance l’avortement dans le monde, et qui avait été impliqué notamment dans la politique de l’enfant unique en Chine, et donc dans les avortements et les stérilisations forcés en Chine). Un financement qui avait aussi été coupé durant l’ère Bush. Le rapport demande aussi le financement d’associations promouvant l’avortement dans le monde, à l’aide des deniers publics américains. Et user de l’influence diplomatique américaine pour faire pression sur les pays n’ayant pas légalisé l’avortement.

Toujours à l’inverse des politiques précédentes, Obama est invité faire plus de promotion de l’avortement, tout en réduisant les subventions aux programmes d’éducation ayant l’abstinence comme objectif pour les plus jeunes, et de cesser d’informer via les sites fédéraux sur les problèmes médicaux et mentaux dont souffrent les femmes après un avortement.

Bien sûr, le document demande la nomination de juges pro-avortement à la court suprême américaine afin de soutenir les lois pro-avortement, mais aussi de tels juges aux instance inférieures.

Au moins, les mouvements pro-vie américain sont informés de ce contre quoi ils vont devoir se battre dans les prochaines années…

Source : l’excellent avortementivg

Crise : la presse politiquement correcte

progressiste et donneuse de leçons souffre et licencie.

Californie : échec de la "journée sans gay"

Les homosexuels américains étaient invités mercredi par les organisations qui prétendent les représenter à ne pas se rendre à leur travail et même à retirer 80 dollars de leur compte en banque pour protester contre l’adoption par référendum de la proposition 8 qui interdit les parodies homosexuelles de mariage en Californie.

L’opération semble toutefois avoir eu un impact économique proche de zéro. «Cela semble à peu près comme d’habitude. Le froid a un peu ralenti l’activité dans les rues, mais c’est plutôt normal», indique Don Forfang, barbier chez Louie’s Barber Shop dans le quartier Castro, centre névralgique de la communauté homosexuelle de San Francisco.

L'Ordre du Canada dévalué par le Dr Morgentaler

Un groupe catholique rend les insignes de l’Ordre du Canada attribués à deux de ses prêtres, en signe de protestation contre la décision d’accorder le même honneur au docteur Henry Morgentaler.

Les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée rendent les médailles remises au Père Anthony Sylla, d’Edmonton, en 1971, et au Père Michael Smith, de Toronto, en 1979. Le Père Sylla avait été honoré pour son travail de missionnaire dans l’ouest du Canada, et le Père Smith, pour son dévouement à l’endroit des réfugiés de guerre.

Le groupe catholique s’est dit étonné et scandalisé par l’attribution de l’honneur au défenseur du droit à l’avortement, et soutient que la nomination du Dr Morgentaler au sein de l’Ordre a entaché la réputation de cette distinction honorifique.

Le Dr Morgentaler, aujourd’hui âgé de 85 ans, a contribué à faire invalider la loi canadienne sur l’avortement il y a environ 20 ans. Il a été nommé au sein de l’Ordre en octobre, au cours d’une cérémonie à Québec (notre article).

D’autres récipiendaires de l’Ordre ont rendu leur insigne pour protester contre la nomination du médecin, dont le cardinal Jean-Claude Turcotte, archevêque de Montréal, l’ex-lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick Gilbert Finn, un prêtre de Colombie-Britannique, le Père Lucien Jarre, et les membres d’un organisme charitable, Madonna House.

Smithsonian Honors Racist Planned Parenthood Founder Margaret Sanger — On Your Dime

by Marian L. Ward

In October 2008, the Smithsonian Institution’s National Portrait Gallery opened its “Women of Our Time: Twentieth Century Photographs” exhibit. The collection includes a broad range of history-making women, including First Lady Mary Todd Lincoln and runner Marion Jones.

Journalist, author, former ambassador and congresswoman Clare Booth Luce is one of the few conservatives to make the cut.

The exhibit is intended to honor women who are or were “significant figures in their chosen fields,” according to curator Ann Shumard. A total of 90 portraits are included in the photographic display.

Honored alongside these women is none other than Margaret Sangerknown racist and eugenicistthe founder of “non-profit” abortion giant Planned Parenthood. Sanger is described on the virtual tour of the exhibit as a “reformer” who faced “stiff opposition” with the “courage of a wounded tiger.”

I guess it does take “courage” to attempt to “exterminate the negro population,” or “segregate morons (mentally handicapped)” — which she described as “a dead weight of human waste.” The same “wounded tiger” advocated “prevent[ing] the multiplication of this bad stock” and believed “[Slavs, Latin, and Hebrew immigrants are] human weeds … a deadweight of human waste … [Blacks, soldiers, and Jews are a] menace to the race.” (Quotes compiled by American Life League)

Interviewed by CNS News, Shumard was asked if the exhibit intended to “celebrate” Sanger’s ideology. She didn’t have an answer, but remarked, “[Sanger] made an impact on the 20th century in a significant way. I don’t think you can tell the story of the 20th century without discussing the degree to which family planning impacted women’s entry into the workplace.”

Rounding out the leftist feminist-heavy exhibit are: Emma Goldman, a violent anarchist who was once dubbed “one of the most dangerous extremists in America;” Gloria Steinem, founder of Ms. magazine and her protégé Susan Faludi, Wall Street Journal reporter; and pro-Bolshevik (read communist) journalist Louise Bryant.

There is no surprise in such a display at the Smithsonian. The real issue in this situation, besides the severely left-leaning imbalance of representation, is that of who is footing the bill.

You guessed it! In the midst of an economic crisis, the likes of which the country hasn’t seen in decades, not only are taxpayers forced to support the profit-rich abortion giant Planned Parenthood, but we get to subsidize a nauseating display to deify its founder as well.

  • Le site de Concerned Women for America

Etats-Unis : les militants gay restent à la maison

Etats-Unis. Après les journées sans immigrés visant à faire pression sur le Congrès pour obtenir la légalisation de millions de sans-papiers, la « Journée sans gays ».

Ses organisateurs appellent les homosexuels et leurs amis à rester chez eux, tandis qu’une association, Joint the Impact, les appelle même à retirer 80 dollars de leur compte en banque.

Le mouvement dont on ne sait pas encore s’il sera suivi vise à contester le vote par plus de 52% des citoyens de Californie en faveur de la proposition 8.

Celle-ci met un terme à l’activisme judiciaire de la Cour suprême locale en modifiant la constitution californienne et en définissant le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme. La Cour suprême avait légalisé les parodies homosexuelles de mariage en 2007. La proposition 8 approuvée par le peuple permet leur interdiction. Après son vote, des actes et des manifestations haineuses et ouvertement christianophobes (nos articles ici et ) avaient été recensées.

Automne 2008 : mobilisation pour les défenseurs de la vie aux Etats-Unis !

La campagne d’automne de l’opération « 40 Days for Life », initié par David Bereit, un militant catholique infatigable du combat pour la vie a donné d’extraordinaires fruits.

Elle s’est déroulée dans 179 villes de 47 États de l’Union, deux provinces du Canada voisin, un territoire américain et dans le District de Columbia (c’est-à-dire à Washington, la capitale fédérale) et a mobilisé 76 000 militants pro-vie, catholiques ou protestants, dans un œcuménisme de bon aloi ! pendant quarante jours de jeûnes, de prières et de discussions, notamment devant des avortoirs.

Daniel Hamiche nous livre un premier bilan, « vraiment exceptionnel » :
614 enfants ont été sauvés, les maman ayant renoncé à avorter ;
8 employés de cliniques d’avortement ont démissionné et ne reviendront plus jamais travailler dans des avortoirs ;
de nombreux avortoirs ont réduit leurs horaires ou le nombre de jours au cours desquels ils se livrent à leur abominable besogne ;
un avortoir a définitivement fermé ses portes, le 38ème jour de la campagne

Alors que plane la menace du Freedom Of Choice Act (FOCA) promis par Barack Obama au Planning familial au début de la campagne (qui, rappelons-le, réduirait fortement les possibilités d’objection de conscience des personnels soignants, forcerait les hôpitaux catholiques à pratiquer des avortements et les contribuables américains à en financer la pratique), Mgr Paul Loverde, évêque d’Arlington (Virginie) a prévenu que l’Église catholique serait en droit de ne pas en tenir compte et qu’un hôpital catholique aurait l’obligation de refuser d’y pratiquer des avortements même sous la menace de poursuites pénales, de suspension de toute subvention publique et de fermeture administrative.

Mais si la force publique intervenait, quelle devrait être l’attitude de l’évêque ?

Mgr Loverde répond alors sur un ton assez familier : « Moi, je leur dirais : mon œil ! pas question de fermer l’hôpital. Vous voulez m’arrêter ? Ne vous gênez pas. Vous voulez me traîner dehors ? Ne vous gênez pas. Je ne fermerai pas cet hôpital et vous, vous pouvez aller vous faire voir ailleurs ».

Teachers Unions Bankrupting American Education

Big labor unions have destroyed countless American industries, including the Detroit automakers who are now begging Congress for a bailout. But these unions don’t just control factories and assembly lines. Our public education system is a slow-motion car crash, driven the same union special interests that brought the auto companies to the brink of bankruptcy.

This insightful new video shows how teachers unions protect bad and incompetent teachers, block school reform efforts, and use their members’ dues money to support a radical left-wing agenda. >>>

Soldes chez Walmart : le culte de Mammon fait un mort…

Lamentable : À New York, la foule déchainée par les soldes a piétiné un employé de l’hypermarché Wal-Mart de Long Island, à New York, peu après l’ouverture de ce « Black Friday », marquant le début officiel des soldes de fin d’année aux États-Unis, a défoncé la porte du Wal-Mart, projetant par terre l’employé qui était en train de l’ouvrir. Environ 20.000 personnes se sont ruées à l’intérieur, selon la police.
Selon un témoin cité par l’A.P., Kimberly Cribbs, les clients se sont comportés en « sauvages » : « On leur disait qu’ils devaient partir, qu’un employé avait été tué, et des gens criaient ‘Je fais la queue depuis hier matin !’ Ils ont continué leurs courses ».
Une femme enceinte de 28 ans a aussi été transportée à l’hôpital, comme trois autres clients légèrement blessés. Trois autres clients ont subi des blessures mineures et ont été transportées à l’hôpital.

Silencing Pastors and Talk Radio

par Paul M. Weyrich, Chairman and CEO of the Free Congress Foundation

William J. Federer, a Missourian, is one of the most cheerful people I have met. Despite this, Mr. Federer’s writing always has a serious message. His latest book is entitled “Endangered Speeches.” In it he traces the effort to make certain that preachers were removed from the political process in the 20th Century. Mr. Federer points out that prior to 1913 preachers never gave the Internal Revenue Service or their 501(c) (3) tax-exempt status a thought because there was no mechanism that applied to them. From 1913 until 1954 most preachers simply ignored IRS and there was no reason for them to be concerned.

Then in 1954, Sen. Lyndon B. Johnson, D-Texas, running for re-election, realized that a large group of his state’s preachers opposed him. So he hastily had Congress enact a law which forbade churches or their pastors from involvement in politics. It was enough to silence the preachers and LBJ was re-elected comfortably. One might think that LBJ would have been content to leave well enough alone. Later, when President Johnson found out that the American Enterprise Institute had assisted his 1964 opponent, Arizona Republican Sen. Barry Goldwater, he scared the institute’s William J. Baroody into political uselessness. It took his organization years to recover.

This year the IRS, which traditionally had been reluctant to interfere with churches, cracked the whip so that most pastors were afraid of losing their church’s tax-exempt status. Church leaders stayed out of the 2008 elections even though there were important moral issues on many state ballots. Federer criticizes Sen. Charles Grassley, R-Iowa, as a modern-day LBJ who has gone after churches and preachers. He also focuses upon some relevant U.S. Supreme Court decisions.

Given the incoming Obama administration’s announced effort to reinstate the so-called Fairness Doctrine, which some suggest should be renamed the “Censorship Doctrine,” this attack upon churches is frightening. Sen. Mitch McConnell, R-Ky., said he immediately would file litigation contending that reinstatement of the Fairness Doctrine constituted unconstitutional censorship and an abridgement of our First Amendment rights. Such a lawsuit likely would take two years to work its way through the courts. There is no question that our First Amendment is under assault. Read Federer’s new book to understand how American churches fit into the political process. Then gear up for the fight on the renamed Censorship Doctrine and battle for the Internet, whatever it will be called.

L'inversion des valeurs

une spécialité des invertis militants. Têtu titre « A Los Angeles, les pro-mariage dans la rue » pour évoquer la manifestation organisée samedi par… des homosexuels contre la victoire au référendum du 4 novembre des défenseurs du mariage et de la famille. Pendant la campagne qui a précédé le référendum, les opposants à la proposition 8 prétendaient déjà défendre « le mariage pour tous ».

Histoire de consoler nos lecteurs devant tant de mauvaise foi (bientôt, on lira que les défenseurs de l’avortement sont pro-vie!), seulement 12 000 personnes selon les organisateurs (soit quelques milliers… vu la propension chez ce genre d’organisations à exagérer le nombre de manifestants pour accroître la pression sur les élus) ont participé à ce rassemblement, pourtant très largement médiatisé.

D’autres rassemblements, encore plus insignifiants, ont été organisés le même jour à New-York, San Francisco, Chicago, en Europe ou au Canada.

Sarah Palin : un jeune républicain l'avait repéré avant tout le monde

rapporte le journal canadien La Presse :

Pour la plupart des observateurs, le choix de Sarah Palin comme candidate républicaine à la vice-présidence a été une surprise totale. Mais pas pour Adam Brickley. Ce jeune républicain de 21 ans a lancé le site Palinforvp en… février 2007.

« J’ai commencé à chercher une figure nouvelle, idéalement une femme, pour la vice-présidence de 2008, tout de suite après les élections de mi-mandat », explique Adam, joint à Washington où il fait un stage au site internet républicain-conservateur Townhall. « Vu les résultats, il était évident qu’il fallait quelqu’un qui ne soit pas lié à l’administration Bush. J’ai fait le tour des gouverneurs, parce que c’est généralement un bon point de départ pour la politique nationale. Quand j’ai vu le dossier de Sarah Palin, son énergie, sa jeunesse et surtout ses convictions pro-vie et pro-armes, j’ai été conquis. »

Pourquoi se concentrer sur la vice-présidence plutôt que la présidence? « Tout d’abord parce qu’il est beaucoup plus difficile d’influencer le choix d’un président. Mais aussi parce que je vise d’abord et avant tout la présidentielle de 2012. J’aimerais accompagner une figure montante dans sa carrière. »