e-deo.info

Connecté au pays réel

E-deo

Action!

Action!

Solidarité!

Archive for Afrique

Vers un nouveau record d’entrées d’immigrés en 2012 ?

En 2010, selon le gouvernement, 203 000 titres de séjour en France ont été délivrés à des étrangers à l’Union européenne : un record absolu. Un record qui sera probablement battu en 2011 pour les raisons suivantes :

1-Nous assistons à des cascades d’immigrations

Les entrées des années antérieures génèrent d’autres entrées, au titre du regroupement familial notamment. De même les naturalisations des années passées ouvrent droit à des regroupements (au titre du mariage par exemple) à ce qu’on appelle des « familles de Français ». Il y a donc année après année amplification des flux migratoires.

2-Les révoltes arabes suscitent de nouveaux flux migratoires

En Tunisie, la montée du chômage (de 11% en 2010 vers 17% en 2011), de l’insécurité et des incertitudes a créé un flux vers l’Europe de plusieurs dizaines de milliers de personnes. Et la Libye n’assure plus le contrôle des flux migratoires en provenance d’Afrique noire. Lire la suite !

Libye : le flou domine

Lu dans Le Figaro de mardi :

(…) les discours fantaisistes des deux camps ne contribuent pas à clarifier les choses.

Ceux de Kadhafi, qui annonce que son peuple l’adore, avant de menacer la population de faire couler des rivières de sang, promet des cessez-le-feu qui n’existent pas avant de dénoncer ses adversaires comme des militants d’al-Qaida soutenus par les sionistes. Mais aussi ceux des révolutionnaires qui reprennent des villes qu’ils n’ont jamais admis avoir perdues, annoncent des offensives qui n’ont jamais lieu, dirigées par des généraux que l’on ne voit presque jamais sur le terrain.

Thibaud

Massacre de chrétiens en Côte d’Ivoire

On parle de 800 à 1 000 victimes. Les bourreaux font partie du camp Ouattara que soutient (qu’arme ?) la France.

Thibaud

Libye : démocrates ou djihadistes ?

Communiqué de Bernard Lugan, africaniste réputé :

Avant d’intervenir militairement en Libye, peut-être eut-il été sage de s’interroger sur la véritable nature des insurgés et du CNT (Conseil national de transition) qui les fédère. Un rapport[1] présenté en 2007 devant la prestigieuse académie militaire de West Point aux Etats-Unis, nous apprend en effet que la Cyrénaïque, épicentre de la révolte contre le colonel Kadhafi, fut un des principaux foyers de recrutement des combattants islamistes engagés en Irak. Des documents saisis à Sinja, le long de la frontière syrienne au mois d’octobre 2007 et qui contiennent une liste de 600 combattants membres d’al Qu’aida ou se réclamant de cette nébuleuse, indiquent ainsi que 112 d’entre eux étaient Libyens, les trois-quarts originaires de Cyrénaïque.
Cette région présentant la particularité d’abriter une importante densité de djihadistes, la question primordiale était donc de savoir quels liens éventuels ces derniers entretiennent avec les insurgés et avec le CNT. Cette interrogation était d’autant plus légitime que les noms de plusieurs des 30 membres de cet organisme sont tenus secrets, officiellement pour des raisons de « sécurité ». N’eut-il donc pas été prudent d’attendre d’avoir les réponses à ces questions avant de reconnaître le CNT comme seul et unique représentant du « peuple libyen » insolitement ramené par Nicolas Sarkozy à ses seules composantes cyrénaïques ?
Un minimum de culture historique aurait de plus permis de savoir que la Cyrénaïque a une tradition islamiste ancienne remontant à l’époque de la confrérie sénoussiste et que la région a toujours été en conflit tribalo-religieux avec la Tripolitaine. Depuis sa prise de pouvoir en 1969, le colonel Kadhafi a eu du mal à s’y imposer et les fondamentalistes qui y sont légion l’ont toujours considéré comme une sorte de Nasser libyen, ce qui, pour eux est le comble de l’abomination. Les militants islamistes et notamment ceux se revendiquant de la nébuleuse al Qu’aida combattent en effet tous les Etats musulmans, en premier lieu ceux qui peuvent avoir une coloration nationaliste, car, à leurs yeux, ils empêchent la reconstitution du califat transnational auquel ils aspirent.

Les Etats-Unis et la Grande Bretagne ont, hier, soutenu les Frères musulmans contre le colonel Nasser ; aujourd’hui, rejoints par la France, ils cherchent à faire tomber Kadhafi. Il ne reste donc qu’à espérer que cela ne se fera pas au profit de la Jama-ah al-libiyah al-muqatilah ou Groupes armés libyens (Libyan Islamic Fighting Groups – LIFG), organisation s’étant déclarée en 2007 comme la branche locale d’al Qu’aida avant de s’affilier à Aqmi (al Qu’aida au Maghreb islamique). L’inquiétude est légitime car la LIFG recrute au sein des alliances tribales de Cyrénaïque auxquelles appartiennent également les membres du CNT.

A l’issue de cette guerre déclenchée hâtivement et quoiqu’il puisse advenir du colonel Kadhafi, qu’il soit tué ou qu’il parte pour l’exil, comment s’organisera la Libye de demain ? La Tripolitaine et la Cyrénaïque se combattront-elles, se partageront-elles le pouvoir ou bien l’une l’emportera t-elle sur l’autre ?
Le pire n’est certes jamais certain, mais gouverner étant prévoir, nous aimerions pouvoir croire que les autorités françaises ont véritablement pris en compte l’hypothèse de l’apparition de guerres tribales et claniques, comme en Somalie. Ont-elles également bien évalué le risque islamiste en Cyrénaïque, éventualité qui ouvrirait un espace inespéré pour Aqmi qui prospère déjà plus au sud dans la région du Sahel ? Il est permis d’en douter tant cette guerre aux motifs officiellement éthiques apparaît à la fois improvisée et sans but réel.

> le blog de Bernard Lugan

Thibaud

La Tunisie a son Front national

Il s’agit du « Front national pour la lutte contre l’agression sur la Libye ».

Thibaud

Libye : l’armée française déjà sur place ?

Je lis sur Contre-info que

plusieurs dizaines d’officiers français, environ 80, seraient déjà présents à l’ambassade française en Libye.

Affaire à suivre…

Thibaud

L’armée égyptienne a donné l’assaut contre deux monastères

au moyen d’armes légères, de mitrailleuses lourdes et de véhicules blindés mercredi 23 février faisant sept blessés (un moine et six laïcs) dont deux dans un état critique.

Thibaud

Vendredi sur Radio Courtoisie : vers la fin des chrétiens d’Orient ?

VENDREDI 25 FEVRIER 2011

Retrouvez Max Lebrun et ses invités sur Radio Courtoisie en direct à 12h*

LE GRAND THEME

VERS LA FIN DES CHRETIENS D’ORIENT ?

NOS INVITES

Mgr Michel CHAFIK, Recteur de la Mission copte catholique de Paris

Albert TANIOS, Président de l’association pour la Fondation France-Egypte

Joseph ALICHORAN, historien assyro-chaldéen, journaliste

L’ACTUALITE DU JOUR

Côte d’Ivoire, Soudan, l’Afrique noire sort de l’ombre

NOTRE INVITE

Bernard LUGAN, historien, expert à l’ONU et directeur de la revue L’Afrique réelle

LA REVUE DU JOUR

LES DOSSIERS DU CONTRIBUABLE

NOTRE INVITE

Jean-Baptiste LEON, animateur de l’Observatoire des subventions et auteur du Livre noir des gaspillages 2011

*L’émission sera rediffusée le même jour à 16h puis à minuit

Fréquences : Paris et Ile-de-France, 95,6 | Caen, 100,6 | Chartres, 104,5 | Cherbourg, 87,8 | Le Havre 101,1 | Le Mans, 98,8.

> Ecoutez l’émission en direct sur Internet !

Thibaud

Kémi Séba a quitté la France pour l’Afrique

C’est « définitif », assure l’activiste noir.

Thibaud

Zimbabwe : le SIDA ne résiste pas à l’abstinence et à la fidélité

Même si le niveau d’infection par le virus HIV y reste l’un des plus importants au monde – 10 % de la population adulte – le Zimbabwe a connu une baisse spectaculaire : – 50 % entre 1997 et 2007.  Et ce n’est pas par le biais de la distribution de préservatifs que ce résultat excellent a été obtenu, mais par la crainte qu’inspire le virus et par le changement des comportements.

C’est ce que nous apprend une étude co-réalisée par le Pr Simon Gregson de l’Ecole de Santé publique de l’Imperial College de Londres qui a voulu comprendre ce qui avait permis cette inversion d’une situation exceptionnellement tragique, là où « le changement était le moins probable ».

On apprend que ce sont « l’éducation » et « l’information » qui ont le plus joué, poussant les hommes à réduire – apparemment fortement – le nombre de leurs parternaires sexuels extra-maritaux et les rapports occasionnels. Si la crise économique que vit le Zimbabwe depuis 2004 a pu un peu accentuer cela, souligne l’étude, en ce que les hommes avaient moins de moyens matériels pour entretenir de multiples partenaires, la tendance s’était installée bien avant.

Les auteurs de l’étude expliquent également que les bons résultats sont liés au bon niveau de formation de la population et à la solide tradition du mariage qui y est établie (Il faudrait préciser que 70 % de la population adhère au catholicisme, à l’anglicanisme ou au méthodisme.).

Alors ? Alors, le co-auteur des travaux, le Dr Timothy Hallett « espère que le Zimbabwe et les autres pays dans le sud de l’Afrique tirent les leçons de cette baisse remarquable ».

Une bonne nouvelle qui met à mal la doctrine du tout-préservatif.

Thibaud

Dîner-débat : « Chrétiens d’Orient, jusqu’où l’épuration? »

au Sénat le 10 février 2011.

Thibaud

Pour Simone Gbagbo, la victoire de son mari est due à…

Dieu. Rien que ça…

Thibaud

Bernard Lugan prend position pour la partition de la Côte d’Ivoire

L’africaniste était invité par Robert Ménard dans l’émission « Ménard sans interdit » sur Itélé le 5 janvier :

Thibaud

Tout fout l’camp !

Lu dans Les 4 Vérités de jeudi :

Les immigrés africains ont envoyé à leurs pays d’origine 16,3 milliards d’euros en 2010, dont 7,5 milliards pour le seul Nigéria.

Thibaud

Les messes de Noël dans le monde

Un très beau reportage de BFM TV :

Thibaud

Soudan : séance de flagellation publique

Thibaud

Promenade sur la toile (06/01/09)

Fuite des cerveaux

Lu sur le site de la fondation Polémia :

4 000 000

C’est le nombre d’Africains diplômés qui sont installés en dehors de leur continent d’origine, selon la Banque mondiale (SOURCE : « Le Monde » du 17/10/08).

Et pendant ce temps-là, en Somalie…

Lu sur Causeur :

Personne n’aura remarqué une dépêche de l’agence Reuters faisant part de la lapidation, le 28 octobre, d’une enfant somalienne de 13 ans à Kismayo. Son crime ? Avoir été violée par 3 adultes, alors qu’elle se rendait à pied à Mogadiscio pour y visiter sa grand-mère… Et d’avoir eu la naïveté d’aller se plaindre aux autorités, croyant se placer ainsi sous leur protection… Verdict : la petite victime a été condamnée à la mort par lapidation pour adultère. Conformément à la tradition, la sentence a été exécutée en public devant plusieurs centaines de spectateurs enthousiastes. Peu soucieuses sans doute de pousser au choc des civilisations, les organisations féministes auront été d’une efficacité exemplaire dans la non-médiatisation de ce crime. A moins qu’elles aient été trop occupées à dénoncer le risque mortel que McCain et Palin représentaient pour les droits des femmes du monde entier…

Via.

Riposte Laïque contre l'Islam, l'immigration, la Halde, le MRAP et le reste…

Les crypto-nationalistes de Riposte Laïque n’ont pas fini de m’étonner. Il est indubitable qu’ils sont de gauche, de cette gauche laïcarde qui aimait à manger du curé. Maintenant, la critique de l’Islam et de son corollaire, l’immigration est devenue acerbe et désabusée. Bientôt, ils s’entendront bien avec l’extrême droite française. La lepenisation des esprits n’a jamais été aussi vivace. En témoigne le dernier numéro.

La France n’a pas besoin d’immigration.

Quand le journal « La Provence » veut, dans un article du 26/10/08, nous émouvoir en relatant l’exode risqué d’immigrés algériens vers l’Europe où,dès qu’ils arrivent, ils brûlent leurs papiers et s’enfoncent dans l’illégalité, il oublie de dire que l’Algérie n’est pas un pays pauvre et que la confiscation de « la rente du pétrole et du gaz » par des castes dominantes l’empêche de se développer et de construire les infrastructures agricoles, industrielles, commerciales, qui permettraient à sa main d’œuvre locale de s’employer, de vivre pleinement sur place et d’enrichir la pays par son travail, ses compétences, sa consommation.

Ce qui vaut pour l’Algérie vaut pour la quasi totalité des pays du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne, où les richesses nationales comme les fonds d’aides mondiaux vont aux couches dirigeantes qui se gobergent gloutonnement ( tout en réinjectant ces fonds dans le circuit international de la finance) sur le compte de peuples dont ils favorisent la fuite vers l’Europe pour, à la fois, alléger leurs propres problèmes et favoriser une économie d’assistanat basée sur les envois financiers des migrants vers leurs familles. Le Maroc, en particulier, se complaît dans cette façon de voir l’émigration comme une industrie nationale qui fait entrer des devises, limite le chômage intérieur et assure une certaine paix sociale aux « élites » dirigeantes. Et il n’est pas le seul ! Il faudrait dire aussi combien ces forces vives qui quittent le pays freinent son développement, et encore plus quand il s’agit d’éléments qui vont acquérir ailleurs une formation qu’ils ne viendront pas valoriser dans leurs pays d’origine.

Elle permet aux tenants du système « capitaliste libéral » de peser sur la main d’œuvre locale dans les pays industrialisés comme le nôtre (salaires, conditions de travail, formation) en la mettant en concurrence déloyale avec une main d’œuvre malléable et vulnérable issue de pays très peu développés économiquement comme culturellement et politiquement. Elle freine, dans les pays historiquement ouverts à la démocratie et au combat politique et social, ce type d’action et enferme chacun dans un clivage économico-ethnique potentiellement dangereux.

Ces vagues successives d’arrivants vont occuper des immeubles construits pour accueillir (c’était l’époque de la « ceinture rouge »en Ile de France) des populations d’ouvriers et d’employés, avant que celles-ci ne les abandonnent au fur et à mesure de leur accès à une certaine « aisance matérielle » et parce qu’elles ne pouvaient supporter la promiscuité imposée. On a pu construire d’autres immeubles, mais la « ghettoïsation » constatée aujourd’hui s’est réalisée par l’entassement de ces populations étrangères en entités ethniques et culturelles en des lieux qui se dégradent rapidement aussi bien intérieurement qu’extérieurement, et par l’accumulation de difficultés et de problèmes aussi bien individuels que collectifs, matériels que culturels, religieux qu’éducatifs.

En complément, il faut lire l’interview de Robert Albarèdes, sur la position de la gauche sur l’immigration.

L’Islam en prend aussi pour son grade. L’interdiction potentielle de la burqa est ardemment soutenu par le journal.

Burqa hallucinatoire à Marseille ? Le journaliste y décrit l’évolution des mœurs, témoignant du fait que l’on voit de plus en plus de burqa à Marseille. Il envisage de déménager.

L’Islam de France bien « désintégré » par un sondage. Un sondage prétend que les musulmans se sentent bien intégrés, qu’ils respectent la laïcité et qu’ils sont pour le financement par l’Etat des mosquées. En fait, ils jouent un double jeu, pour paraître fréquentables. Ils ne le sont pas du tout, d’après ce qu’en pense le journal.

Un autre exemple de presse « politiquement correcte », et même « islamiquement correct » : l’affaire de la jeune fille de 14 ans battue et menacée d’immolation par ses parents et par son frère à Châteauroux (Indre). La presse nationale nous explique que ces violences ont été provoquées par le seul fait que la victime avait dépassé de 30 euros son forfait de téléphone portable. Cette version se retrouve par exemple chez TF1 (2), sur le Figaro (3), et dans une dépêche AFP (4).

Mais comme souvent, la presse régionale comporte encore quelques journalistes d’investigation, et c’est la Nouvelle République qui nous apprend que la note de téléphone portable n’est pas le seul motif de l’acharnement familial : « Si le dépassement de forfait téléphonique apparaît comme la première explication, en toile de fond se détache un autre problème : les parents n’acceptent pas que leur fille fréquente un garçon africain non-musulman » (5)

Curieusement, aucune organisation « antiraciste » autoproclamée n’a relevé ce double racisme imposé par le Coran et la charia : l’interdiction faite aux musulmanes (et non aux musulmans mâles) de fréquenter ou d’épouser un non-musulman. Mais que fait la Halde ? Comment se fait-il que le Mrap ne se soit pas porté partie civile dans ce procès, et qu’il ne réagisse jamais à ces affaires de sexisme et de racisme anti-non-musulmans ?

Le collectif des musulmans de France s’en prend à Françoise Hostalier, à l’origine de la proposition de loi visant à interdire le port de la burqa. Elle répond vertement :

Mais sachez tout de même, cher Abdelaziz, que je hais les voiles. Je vous l’ai expliqué à l’UNESCO et je vois que ne voulez toujours pas comprendre. Il ne me reste qu’à user d’une pédagogie toute coranique avec vous : la répétition. Répétons donc cent quatorze fois s’il le faut, que le voile de la sœur chrétienne signifie qu’elle s’est interdite tout commerce avec les hommes et que le voile de ma sœur musulmane, en France, veut avant tout dire qu’elle est réservée aux musulmans et aux convertis bien circoncis.

Très bien. Parfait. Excellent. Elle continue :

Je ne veux pas être le juif de demain. Je préfère renvoyer ces lois et leur voilement à leur Antiquité et à leur Moyen-âge et vous avec ! C’est à ces époques, ainsi qu’à Jérusalem et à la Mecque que vous êtes foncièrement attaché. J’invite aussi quelques dirigeants du CRIF à vous y accompagner. Ils sont tout autant attachés à Jérusalem et à ses Antiquités que vous !

Vous n’appartenez pas encore, corps et âme, à cette France d’aujourd’hui, celle de la libération et de l’émancipation de la douce moitié de l’humanité, celle que vous aimeriez bien garder sous voile.

Le MRAP et la Halde ainsi que la libre pensée en prennent pour leurs compte. La libre pensée 78 se montre défavorable à l’interdiction de la burqa.

La Libre Pensée du 78 vient de se ridiculiser totalement dans un texte prétendant critiquer la proposition de loi de Jacques Myard (1). La mauvaise foi y côtoie le grotesque. La haine du catholicisme y côtoie la plus basse complaisance pour l’islam. La compassion pour les RMistes y côtoie l’indifférence au sort des femmes

Le MRAP est en fait une officine de proxénètes musulmans, dont une minorité veut réellement le respect de la laïcité et la fin des discriminations.

Après avoir demandé la démission de M Mouloud Anouit président du Mrap, le groupe dissident minoritaire affirme de plus en plus souvent ses désaccords avec le bureau national. Comme l’indique le Mrap des Landes : « Nous sommes souvent interpellés au sujet de déclaration de représentants nationaux du Mrap qui remettent en cause la laïcité. » Il faut savoir que le MRAP fédère plus d’une centaine de comités en France, chacun à son autonomie propre. La fédération des Landes ne veut pas, dans son action renoncer, et c’est tout à son honneur, : « à la laïcité et aux droits des femmes menacés par les pressions obscurantistes ». Elle a donc condamné, il y a quelque temps, la position du président M Aounit qui approuvait les horaires communautaristes de piscine.

De plus en plus, la gauche se divise sur le thème délicat de l’islamisation. Certains finiront bien par comprendre.