e-deo.info

Connecté au pays réel

E-deo

Action!

Action!

Solidarité!

Archive for La vie de la cité

Les photos de l’hommage national du 8 mai

sont à regarder ici. Lire le compte-rendu d’Apic.

Thibaud

Le 1er mai du FN

comme si vous y étiez.

Thibaud

Reims : la mairie socialiste VS l’archevêché

Lu sur le site Nouvelles de France :

Selon l’adjoint au maire à la Culture de Reims, Jacques Cohen, « on a du se battre avec l’archevêque (Mgr Thierry Jordan, ndlr) pour que le Notre Père ne soit ni chanté ni récité » lors de la cérémonie du huit-centenaire de la cathédrale de Reims. « Nous (l’équipe du maire socialiste Adeline Hazan, ndlr) sommes des laïques ». Ils ont finalement obtenu gain de cause. Et si l’Ave Maria a été toléré, c’est parce que la cathédrale s’appelle Notre-Dame… « Il a fallu négocier, ça s’est passé directement entre le cabinet du maire et l’archevêque. Ça n’a pas été simple » a confié en marge de la cérémonie l’évêque auxiliaire Mgr Joseph Boishu

L’archevêque Mgr Thierry Jordan avait aussi demandé à ce qu’il n’y ait pas d’applaudissement dans la cathédrale, sauf après le Te Deum. L’assistance a applaudi à chaque intervention du maire et du préfet… Et lors de l’Ave Maria, le successeur des apôtres a dû insister pour que l’assistance se lève.

Thibaud

Le pèlerinage de Chartres moins cher ?

Inscrivez-vous aujourd’hui pour bénéficier d’un tarif préférentiel ! Le 11 mai, le prix sera majoré de 16 euros… Chers lecteurs, vous n’êtes peut-être pas (plus ?) pratiquant, fâché avec l’Église ou déçu, vous vous posez des questions sur le sens de votre existence, vous ne prenez pas assez le temps de vous confier au Seigneur… Et pourtant, vous êtes les bienvenus à ce pèlerinage qui vous fera vivre trois jours inoubliables, trois jours de vraie chrétienté !

« Chartres sonne, Chartres t’appelle… »

Thibaud

L’abbé Pozzetto félicite les jeunes qui ont détruit « Piss Christ »

Voici le message qu’il leur adresse :

Très occupé en la semaine sainte et la Semaine de Pâques, je veux revenir sur l’action des jeunes gens qui ont essayé de détruire le blasphème d’Avignon et leur dire publiquement qu’ils sont l’honneur de la jeunesse de France!
Merci à ceux q…ui ont manifesté dans les rues d’Avignon, merci aux évêques qui ont réagi, merci aux quelques politiques qui ont pris position et surtout merci de tout cœur aux jeunes qui ont voulu faire cesser le blasphème en s’engageant physiquement.
Ils sont l’honneur de la jeunesse catholique de France ils sont de la lignée des saints qui ont fait la France .
Priez pour eux chers liseurs priez pour que sur les routes de France et de Chrétienté de nombreux jeunes se lèvent pour faire cesser le blasphème .
Je suis fier de vous et vous bénis.
l’Abbé François POZZETTO

Thibaud

Christian Vanneste prend position contre le « pass contraception »

et regrette qu’il n’y a « pas le moindre début de réflexion sur les sujets de société à l’UMP ».

Thibaud

Hommage national à Sainte Jeanne d’Arc

Délit dans le foot, bienfait chez Areva ?

L’AGRIG communique :

Vraie ou fausse, la nouvelle d’une réflexion dans les instances dirigeantes du « foot » sur une politique de quota destinée à maintenir quelques joueurs de race blanche dans les équipes de haut niveau suscite un immense tollé du néo-moralisme médiatique.

À écouter ce jour les vestales effarouchées gardiennes des temples de l’antiracisme sur France-Inter, ce serait là une abomination discriminatoire : ne pas vouloir cent pour cent de noirs, c’est somme toute du racisme.

Mais lorsque la présidente d’Areva, notre grande entreprise du nucléaire, Anne Lauvergeon, a proféré la volonté de recruter en priorité « tout sauf le mâle blanc », les médias ne s’en sont pas émus.

Seule l’AGRIF, qui lutte contre tout racisme antifrançais, qu’il soit de discrimination anti-noire ou anti-blanche, a réagi et déposé plainte. Cette plainte contre la discrimination anti-blanche a été rejetée par le tribunal de Paris et l’AGRIF a décidé de faire appel.

Elle attend désormais l’arrêt de la Cour d’Appel. Se pourrait-il que celle-ci rende un arrêt qui justifierait chez Areva la discrimination anti-blanche alors que le gouvernement, la classe politique et les médias appellent à sanctionner une éventuelle politique sportive, non pas tout de même de discrimination négative anti-noire mais de préservation d’un petit quota de blancs sur les pelouses ?

Une discrimination pro-noire dans l’industrie serait-elle ainsi un bien et une minimale discrimination probable dans le foot serait-elle un délit ?

Thibaud

Recherche sur l’embryon : le retour de « l’homme-objet »

par l’abbé Pierre-Hervé Grosjean :

Thibaud

Pass contraception : le revirement irresponsable du ministre de l’Education nationale

Communiqué

L’Alliance pour les Droits de la Vie proteste contre une nouvelle intrusion de l’Education nationale dans la vie intime des élèves.

En lançant le Pass contraception en Ile de France avec la bienveillance du ministre de l’Education nationale, le Conseil régional d’Ile de France ne rend service ni aux jeunes, ni à leurs parents. En effet, la logique qui préside au lancement du Pass contraception est celle de l’exclusion des parents. Or, comment demander aux parents de renforcer leur responsabilité éducative, notamment sur des questions d’absentéisme ou de primo délinquance, et en même temps tout organiser pour qu’ils soient totalement mis à l’écart d’un sujet qui concerne l’intimité et la responsabilité de leur enfant ?

Si l’Etat entendait remplacer les parents par l’intermédiaire de l’Education nationale, il n’agirait pas autrement. Mais alors, il lui faut assumer jusqu’au bout cette situation et venir en aide aux adolescents qu’une sexualité ou l’avortement précoces auront fragilisés sans que leurs parents en connaissent la raison. Fournir aux élèves de classe de Seconde une contraception anonyme, c’est entrer dans cette fuite en avant. Certains veulent proposer « ce service » dès les classes de 3ème voire de 4ème ! (Voir les déclarations du Pr Israël Nisand).

L’Alliance pour les Droits de la Vie rappelle que le harcèlement contraceptif, qui sous-tend de trop nombreux programmes scolaires, s’est accompagné d’un effet inverse de celui escompté : la très forte croissance de l’IVG chez les mineures. Les Pass contraception, et les autres méthodes supposées sécuriser la sexualité précoce, produisent à terme une sorte d’injonction aux lycéens et lycéennes de faire d’une sexualité précoce un rite initiatique. Or, celui-ci est trop souvent corrélé à des formes de souffrances sociales, affectives et personnelles qu’il faudrait avoir le courage de reconnaître.

Pour l’Alliance pour les Droits de la Vie, le monde des adultes serait plus responsable s’il osait intégrer à l’éducation sexuelle une éducation affective et une formation à la responsabilité personnelle, montrant que la relation sexuelle mérite de s’inscrire dans la construction de la vie selon le développement durable de la personne.

Rappel :
Sondage Les femmes et l’IVG IFOP 2010 : 51% des femmes pensent que les relations sexuelles trop précoces sont l’une des causes majeures de la croissance de l’IVG chez les mineures (+30% entre 2001 et 2007).

Thibaud

Piss Christ, Nicolas Sarkozy, les évêques de France : la peine et la colère d’un catholique

Pierre-Charles Aubrit Saint Pol est rédacteur en chef du Journal de l’Alliance.

Thibaud

Les extrémistes homosexuels veulent pervertir les musulmans

Ils organisent un kiss haine homosexuel devant la Grande Mosquée de Lyon le 7 mai à 16h. Faites pression sur la préfecture de Lyon pour que cet événement scandaleux n’ait pas lieu !

« si quelqu’un scandalise un de ces petits qui croient en Moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendit à son cou une de ces meules qu’un âne tourne, et qu’on le plongeât au fond de la mer. Malheur au monde à cause des scandales! Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive! »

Notre Seigneur Jésus Christ, Mt 18,6 et 7

Nice : les baptêmes des enfants stables

tandis que ceux des adultes progressent, indique Nice-Matin :

Si la tradition chrétienne veut que le baptême d’adultes soit célébré le samedi saint, pendant les fêtes de Pâques, le diocèse de Nice continue de célébrer les baptêmes d’enfants. L’abbé Stéphane Drillon, chancelier du diocèse, a dénombré « 4 031 baptêmes en 2009. Un chiffre qui s’est stabilisé ces cinq dernières années. Ceux de 2010, qui seront publiés dans quelques semaines, se situent dans les mêmes proportions ». Le détail est le suivant : 1 889 baptêmes de 0 à un an ; 1 781 baptêmes d’enfants de 1 à 7 ans et 371 pour les plus de 7 ans.

Thibaud

Bertrand Delanoë oublie NOS héros

De Frédéric Pons dans Valeurs Actuelles :

Bertrand Delanoë, le maire de Paris, propose de baptiser Mohamed-Bouazizi un lieu de la capitale, pour rendre hommage à ce jeune chômeur, dont l’immolation, le 17 décembre 2010, fut à l’origine de la révolution tunisienne. N’a-t-il jamais entendu parler du maître principal Loïc Le Page, de l’adjudant-chef Pascal Correia, du sergent Damien Buil, du caporal Alexis Taani, du lieutenant Lorenzo Mezzasalma, de l’infirmier Thibault Miloche, du capitaine Benoît Dupin et de tant d’autres, morts pour la France en Afghanistan ?

Thibaud

Le Haut Conseil à l’Intégration appelle à « régénérer » la population française !

Lu dans Minute de mercredi :

« si pour les rapporteurs du Haut Conseil à l’Intégration, l’intégration en France est une réussite, ils ne peuvent pas passer sous silence que dans certaines « zones, le plus souvent urbaines et parfois rurales », se « développent au mieux l’ignorance, au pire la détestation de la France, de la part de jeunes Français issus de l’immigration ». Le Haut Conseil n’hésite pas « à parler dans certains cas, de désintégration » du territoire national.

Et c’est donc pour éviter la constitution de « ghettos communautaires » dans les grands ensembles sociaux que le HCI recommande de « déterminer chaque année les capacités d’accueil » des régions. Sur le modèle canadien, moins une région a d’immigrés, plus elle devra en accueillir, grâce à « une politique d’attribution des visas de long séjour avec des délais de délivrance différenciés en fonction des lieux de résidence au regard des capacités d’accueil ». En clair, les immigrés devront attendre plus longtemps pour avoir le droit de s’installer en Ile-de-France ou en région Paca qu’en Bretagne, Auvergne, Limousin, Poitou-Charentes ou Pays-de-la-Loire. Et comme souvent ces régions connaissent une désertification de leurs campagnes et parfois un recul du nombre d’habitants, ces afflux d’immigrés seront en mesure de « régénérer la population » !

Voilà un terme qui sonne bien mal. Le peuple français est-il si dégénéré qu’il faille le régénérer? On n’avait plus entendu d’appel à la « régénération » d’un peuple depuis la chute… du IIIe Reich !« 

L’idéologie raciste du métissage dans toute son horreur !

Thibaud

Le témoignage de Blanche Sigrist, jeune élue et candidate enceinte violentée à Lyon

est à écouter sur lacropole.info :

Thibaud

Piss Christ : Mgr Cattenoz accuse la franc-maçonnerie

L’archevêque d’Avignon déclare être censuré par les médias dès qu’il en parle.

Ambroise

Location d’utérus : le communiste Maxime Gremetz prend position

contre. Malheureusement, il se prononce pour les parodies homosexuelles du mariage et même pour l’avortement, contrairement aux époux Thorez.

Thibaud

« Pardon, je suis une personne »

Dans cette tribune publiée par Le Figaro (12 avril 2011), Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, chargé de la bioéthique au sein de la Conférence des évêques de France, revient sur le projet de loi de bioéthique adopté par le Sénat le 8 avril 2011.

Hier, un « sage » du Palais du Luxembourg m’a étiqueté d’un étrange nom : « bébé-thalys ». J’en suis tout remué ! Quel avenir me préparez-vous par vos noms ? Pour vous, qui suis-je ?

En 1994 et 2004, j’étais le « grand absent » des lois de bioéthique qui, pourtant, statuaient sur les conditions de ma conception. Tout le monde me désirait. Aucun ne parlait de moi. Étais-je leur rêve ou un mythe ? Aujourd’hui, certains m’imaginent de tel sexe ou avec tel trait. D’autres me veulent « zéro défaut ». Votre diagnostic prénatal est en vue de me guérir in utero. Pourquoi donc vouloir me dépister systématiquement ? Mon nom serait-il « bébé-problème » ? Dois-je être traqué ? Faites donc confiance au soignant qui aide ma mère, surtout s’il me croit vulnérable !

Les grands, à New York, dans une belle Convention (1), ont estimé que mon « intérêt supérieur » devait être la « considération primordiale » de vos décisions d’adultes. C’était en 1989. Y pensez-vous ? Ils ont établi mon droit à connaître mes « parents ». Mais vous, vous vous êtes mis dans un grand embarras. Vous estimez que mes parents sont ceux qui me font grandir avec amour. C’est bien. Mais pourquoi, à votre gré, m’avoir assigné une origine génétique inconnue ? Certains de mes frères et sœurs en souffrent. D’autres sont satisfaits de cet anonymat.

Puis-je faire une remarque de bon sens ? Vous avez en votre corps des cellules destinées à me donner la vie. Par égard pour moi, n’en faites pas n’importe quoi. Elles vous engagent à une responsabilité infiniment plus belle et grave que le don d’organes, de tissus ou de cellules. Savez-vous ? Je suis « moi » grâce à ma filiation. J’ai besoin de cette origine filiale. Ne la brouillez pas ! La trafiquer mène à des impasses, à des violences rentrées. D’ailleurs, pour choisir ma lignée génétique, m’avez-vous demandé mon avis ?

De même, vous avez décidé sans moi de m’utiliser pour guérir. Pour vous justifier, vous me cherchez le meilleur nom. « Bébé-médicament » ! Ce nom choque car il me désigne comme objet pour guérir. Alors vous dites : « bébé du double espoir », « bébé-docteur », « bébé-sauveur ». Comme vous, j’ai l’espoir que ma sœur ou mon frère aîné guérira. Vos représentants ont enfin compris que mon cordon ombilical est une « ressource thérapeutique ». Dépêchez-vous d’en organiser très largement la collecte. Cela vous évitera de m’utiliser. D’ailleurs, vous saviez que je mérite le respect puisque vos lois statuent encore que le « bébé sauveur » n’est qu’« expérimental ». Mais alors, pourquoi vos « sages » ont-ils voté la banalisation de mon utilisation pour guérir ? Instrumentaliser ma conception est si blessant pour moi ! Chercher la guérison suffit-il à faire de moi un moyen ?

Sous prétexte que deux femmes prennent le Thalys pour se faire faire un bébé comme moi en Belgique, vos « sages » ont voté que cela se réalise en France. Suis-je donc un simple objet de fantasmes ? Et mon intérêt supérieur, qu’en font-ils ? Apparemment, ils le défendent puisqu’ils maintiennent le refus de la gestation pour autrui où moi, je subis un abandon, et ma « mère », une sorte d’esclavage. Mais ont-ils songé à mes droits, au moins celui d’avoir un père et une mère ? Ce qui, selon 90% des Français (2), est le mieux pour moi ! Pourquoi m’infliger une filiation incohérente ? En France, mes droits ne pèsent-ils donc plus rien face à ces désirs d’adultes, qui ne sont pas des droits ?

Les noms que vous m’infligez ne reflètent-ils pas vos rêves d’adultes ? Ni sauveur ni docteur, ni objet ni moyen, je suis une « personne ». Tel est mon nom. Unique est mon visage. Je vous en prie, aimez-moi pour moi-même ! J’apprécie les cathos qui disent : « la personne est la seule créature que Dieu a voulue pour elle-même. » Leur regard profond rejoint nombre de vos penseurs qui reconnaissent que, bébé, j’ai le droit d’exister pour moi-même.

Reste un nom, celui du plus petit d’entre les miens : « embryon humain », mon frère en humanité. Pourquoi donc vos « sages » manquent-ils de confiance en la science en autorisant sa destruction ? L’interdire est loin d’être hypocrite ! Au contraire, j’y vois votre cohérence. Elle me donne confiance en vous, les adultes, qui portez les choix de l’avenir.

J’attends beaucoup de la science. Elle ira loin en respectant mon frère en humanité. Respectez aussi ma filiation, et accueillez-moi avec joie, en m’adoptant si besoin. Je n’y peux rien d’être petit, entièrement confié à votre responsabilité d’adultes. Pardon d’être une personne !

Mgr Pierre d’Ornellas

Archevêque de Rennes

Chargé de la bioéthique au sein de la Conférence des évêques de France

(1) – ONU, Convention internationale des droits de l’enfant, 20 novembre 1989

(2) – INSEE Première, n°1339, mars 2011

« Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » ?

par Bernard Debré

Où en est-on arrivé en Avignon ? Madame le Maire, UMP, Le Conseil général du Vaucluse, le Ministère de la Culture financent une exposition « Je crois aux miracles » sur les religions, en particulier chrétienne. Ce serait tellement simple…

Mais une image blasphématoire « Piss Christ » y est présentée : une photographie du Christ  plongée dans de l’urine ! C’est odieux, sciemment provocateur, inacceptable. Imagine-t-on qu’il eut été possible de faire de même avec une représentation de Mahomet ? Les banlieues se seraient enflammées, certaines associations de lutte contre les discriminations, toujours si promptes, auraient porté plainte, l’Afghanistan se serait révolté et les Chrétiens auraient réprouvé, à juste titre, cette provocation.

Mais voilà. S’il est impossible, heureusement, de blasphémer les autres religions, celà semble autorisé et même promu par les finances publiques – si abondantes – lorsque ce sont les confessions catholiques qui sont visées, sans grande originalité finalement. Cette attitude n’en demeure pas moins odieuse et sert finalement les extrémismes.

La France est un pays judéo-chrétien. Il faut être fier de nos racines. La Chrétienté a parsemé notre pays de perles : cathédrales gothiques, chapelles romanes, culture sacrée, oeuvres cultuelles… C’est la Chrétienté qui a donné à la France son âme, sa force. « France, fille aînée de l’Eglise » : c’est une revendication. « France héritière de la Chrétienté » : c’est un constat.

Au moment où la France accepte une immigration officielle, aux cultures variées, mais subit également celle, inacceptable, d’hommes et de femmes illégaux, de clandestins, il est plus que nécessaire que la Chrétienté soit ferme et fière. Cela ne veut pas pour autant dire qu’il faille critiquer ni l’Islam, ni les autres religions.

Une nouvelle fois, des irresponsables osent, au nom d’une liberté d’expression galvaudée, salir une religion, car c’est bien le but. Curieuse conception de cette liberté d’expression qui de façon surprenante, s’exerce à sens unique, sans limite.

Alors, je le dis d’abord à mon amie, Marie-Josée ROIG : « Pourquoi as-tu accepté cette provocation ? Coup de pub ? « Buzz » ? Tu aurais du refuser, non seulement au nom de la dignité, l’exposition de cette image odieuse au lieu de subventionner ce projet mais également refuser d’afficher dans ta ville ce « visuel » ».

Pour l’auteur ? Je n’ai que mépris ! Est-ce de l’art ? Non bien sûr. L’art ennoblit l’homme, cette « production » est ignoble. Cet auteur est vraisemblablement dérangé, torturé et faible. Je dirais même aussi courageux dans sa pseudo contestation qu’intelligent.

Quant à ceux qui comme moi, sont révoltés, je leur dis : « Vous avez raison ! Votre combat, lui intellectuel, vous honore. Je suis à vos côtés. Exigeons le retrait de ces images insultantes et mettons un terme à leur subventionnement ».