e-deo.info

Connecté au pays réel

E-deo

Action!

Action!

Solidarité!

Archive for Faits divers

Il doit sa vie à un policier !

Henry-Antoine Mayembo, un chercheur en physique de 29 ans, témoigne dans Le Parisien. Extrait :

« Comment le policier est-il intervenu ?
Un homme dont j’ignorais encore qu’il était policier s’est précipité derrière le voleur. Nous avons gravi les escaliers de la station à sa suite, à toute vitesse, et sur le boulevard Barbès, se sentant rattrapé, le voleur a jeté, de rage, le téléphone par terre. Je l’ai récupéré et m’apprêtais à abandonner lorsque j’ai vu le policier continuer de courir après lui. Il tentait de m’aider, je ne pouvais donc que l’accompagner. Je ne savais pas encore qu’il allait risquer sa vie pour moi et ce téléphone à 40 €…

De quelle façon s’est déroulée l’agression ?
Elle a été d’une violence inouïe. Je ne l’oublierai jamais. Le policier est parvenu à arrêter le voleur du portable, mais il se débattait. Soudain, des dizaines de vendeurs de cigarettes à la sauvette se sont précipités sur nous. Nous injuriant, nous menaçant, nous frappant, exigeant la libération du voleur. Quand le policier a décliné sa qualité, ils se sont déchaînés plus encore en hurlant que c’était leur territoire et que nous n’avions rien à faire ici. Le policier m’a demandé d’ouvrir la porte de l’immeuble d’à-côté pour s’y réfugier, mais il y avait un Digicode. Alors, il a réussi à téléphoner pour obtenir des renforts tout en maintenant le voleur.

Vous avez alors été blessés tous les deux à coups de couteau…
Oui, plusieurs couteaux ont été sortis. Le policier a été frappé une première fois au ventre par le voleur, vraisemblablement. Puis j’ai reçu un coup à la poitrine, que j’ai esquivé. Ensuite, en me protégeant le visage, j’ai été touché au bras. Mais c’est le policier qui a été le plus grièvement blessé : alors qu’il me couvrait de son corps pour me protéger, quelqu’un dans la foule l’a lardé de coups. Je lui dois la vie. »

Tuerie de Nantes : l’internaute qui a humilié la police et les journalistes

répond aux questions des Nouvelles de France.

Thibaud

L’église Saint-Pie X de Vannes visée par des tags anticatholiques

Quatre suspects ont été interpellés et le curé de la paroisse a porté plainte.

Thibaud

La manif anti-FN de Tours

tourne à l’affrontement entre extrême-gauchistes et forces de l’ordre.

Thibaud

Tensions communautaires en France

  • Paris : la préfecture autorise le CRIF et les nervis de la LDJ a manifester leur soutien devant l’ambassade d’Israël mais pas l’UJFP (Union juive française pour la paix)… un peu plus critique il est vrai !
  • Des images des importantes manifestations pro-palestiniennes à Paris et dans des grandes villes de province. Dans la capitale, des heurts ont éclaté en fin de parcours.
  • Le Nouvel Obs relaye l’appel du CRIF. Le jour où ils feront de même avec la marche pour la vie…
  • Bilan de l’initiative du CRIF : 12 000 manifestants selon les organisateurs, 4 000 selon la police dont le député-maire du XVIème arrondissement Claude Goasguen, le chanteur Enrico Macias ou le grand rabbin Gilles Bernheim.
  • Strasbourg : le Conseil représentatif des institutions juives (CRIF Est) « déplore l’importation du conflit du Moyen-Orient à Strasbourg et partout sur notre territoire ».
  • Rue 89 demande pourquoi, en ce qui concerne l’islamophobie, la justice et les médias sont « à la traine ». La lutte contre la christianophobie, par contre, ne préoccupe pas plus que ça le site de gauche…
  • Kémi Séba vs Ahmed Meguini : la version du premier, celle d’un ami du second.

Promenade sur la toile (03/01/09)

On ne peut plus rien dire !

Le site de Valeurs Actuelles

Christine ALBANEL et sa « consternation »

par Alexandre Simonnot, conseiller Municipal de Taverny

La ministre de la Culture, Christine ALBANEL, a fait part de sa « consternation » après le dernier spectacle de Dieudonné au Zénith où ce dernier a invité sur scène Robert FAURISSON.

A-t-elle seulement assisté à ce spectacle ? Non, évidemment !

J’étais présent, moi, à ce spectacle, parmi 5 000 spectateurs. Et je n’y ai rien trouvé de « consternant ». C’était de la provocation et de la rigolade, c’est tout.

J’aurais préféré que Madame ALBANEL exprimât sa « consternation » lorsque, récemment, TF1 a remplacé la traditionnelle retransmission de la messe de minuit par un spectacle de variétés…

J’aurais préféré que Madame ALBANEL exprimât sa « consternation » lorsque, récemment encore, le maire UMP de BAILLARGUES, Jean-Luc MEISSONNIER, a envoyé à chacun de ses 6 000 administrés, deux préservatifs en guise de carte de vœux !

J’aurais préféré que Madame ALBANEL exprimât sa « consternation » lors de l’exposition scandaleuse et pornographique qui a eu lieu au Château de VERSAILLES.

J’aurais préféré que Madame ALBANEL exprimât sa « consternation » lorsque je fus moi-même condamné à 10 000 euros d’amende pour avoir détruit un immonde préservatif géant que le maire de TAVERNY avait érigé à l’entrée de sa ville.

J’aimerais aussi entendre Madame ALBANEL exprimer sa « consternation » face à toutes les attaques dont sont victimes les familles à travers l’omniprésence de la pornographie et de la violence dans tous les médias, à toute heure et en permanence.

J’aimerais aussi entendre Madame ALBANEL exprimer sa « consternation » lorsque des églises sont régulièrement pillées, vendues, vandalisées, détruites ou incendiées et des tombes chrétiennes profanées, et ce dans l’indifférence la plus générale !

Personnellement, c’est ce gouvernement qui me consterne !

La nouvelle "affaire Dieudonné"

Notre sélection d’articles :

Zénith : Dieudonné invite Faurisson, sous les applaudissements du public

Vendredi 26 décembre 2008, le comédien et provocateur Dieudonné donne la dernière représentation de  »J’ai fait l’con » dans la salle comble (5 000 spectateurs) du Zénith à Paris.

Coup de théâtre, au bout d’une heure trente, il accueille sous les applaudissements d’un public pas comme les autres, le très controversé Robert Faurisson, condamné à de multiples reprises par la justice française et interdit de parole en raison de ses théories négationnistes (selon ses opposants) ou révisionnistes (selon ses partisans). Celui-ci fait actuellement l’objet d’une nouvelle enquête judiciaire pour avoir qualifié l’Holocauste de « religion officielle » qui « continue d’abuser des millions de gens par des procédés grossiers ».

Après un échange verbal sur le ton de l’humour avec Dieudonné M’Bala M’Bala, Robert Faurisson reçoit alors sur scène le prix de l’infréquentabilité et de l’insolence des mains du technicien de Dieudonné, Jacky, déguisé en déporté juif.

Le mauvais goût du comédien Dieudonné devrait lui valoir, dans les semaines à venir, de sérieux ennuis avec la justice, les grands médias et la direction du Zénith.

Jean-Marie Le Pen, parrain de la troisième fille de Dieudonné, était présent dans la salle ce soir-là. L’information, rapportée par un témoin sur place, a été confirmée par le conseiller régional du Rhône-Alpes Jacques Vassieux. «Il était dans la salle avec son épouse, Jany, ainsi que de nombreux adhérents du FN», précise cet élu frontiste.

A noter également, la présence de la militante propalestinienne Ginette Skandrani et du leader radical noir Kémi Seba, ancien responsable du mouvement Tribu Ka dissous en 2006 par le ministère de l’Intérieur et fondateur du Mouvement des Damnés de l’Impérialisme.

A la fin de son article, le site internet du quotidien 20 Minutes précise : « En raison des commentaires nauséabonds que suscite ce type d’article, nous nous voyons obligés de le fermer aux commentaires. »

Voici les images de l’invitation sur scène de Robert Faurisson :

La blague du jour

Il va bientôt falloir la fermer devant l’islamisation du pays, c’est en substance le message du CRI ou Collectif contre le Racisme et l’Islamophobie.

Le collectif nous apprend que chaque année, des « centaines » de musulmans quittent la France à cause de l’islamophobie ambiante (c’est bizarre, on aurait plutôt dit que des dizaines de milliers de musulmans y entraient). Quand ses animateurs dénoncent « ces pratiques dignes d’un autre temps », ils ne parlent pas de la Charia, ni de l’excision ou de la polygamie mais du racisme et de l’islamophobie supposés des Français ! Le collectif s’inquiète même de « l’unité nationale, la cohésion sociale et le vivre ensemble ». Sic.

Funeral Arrangements – Paul M. Weyrich

Wake: Sunday, December 21, from 5-8 PM

(6:30 PM – Trisagion Prayers)

HOLY TRANSFIGURATION MELKITE CHURCH

8501 Lewinsville Road, McLean, VA 22102

(703) 734-9566

Funeral: Monday, December 22, at 10 AM

HOLY TRANSFIGURATION MELKITE CHURCH

Burial: Following the funeral

FAIRFAX MEMORIAL PARK

9900 Braddock Rd, Fairfax, VA 22032

(703) 323-5202

After the burial: The Weyrich family will host an agape meal at

HOLY TRANSFIGURATION MELKITE CHURCH

Contributions to the honor and memory of Paul Michael Weyrich

should be made to the Holy Transfiguration Melkite Church.

For additional information: Contact Peter Weyrich at 202-744-6646.

# Everyone is Welcome #

Promenade sur la toile (20/12/08)

Micheline Calmin Rey, femme libérée… à sa façon

La présidente fédérale suisse, Micheline Calmin Rey a fait un bel acte de soumission à l’islam en se faisant photographier voilée auprès des officiels iraniens.

Elle a par la suite tenté de se dédouaner de manière ridicule en affirmant qu’elle a choisi un voile blanc, qu’elle croit choquant pour les chiites, afin de montrer qu’elle est une femme libérée.

Réponse de Stéphane Lathion, spécialiste de l’islam à l’Université de Fribourg:

C’est navrant de dire qu’elle pensait choquer les chiites en portant du blanc. Cela démontre ses lacunes dans la compréhension de l’islam. Si elle croit que les chiites sont tout le temps drapés de noir, elle se trompe. Le blanc est une de leurs couleurs favorites. Elle symbolise la joie pour les mariages, mais aussi le deuil. En outre, les hauts dignitaires religieux iraniens sont coiffés d’un turban blanc, signe de respect.

Mais Micheline Calmin-Rey n’en démord pas :

Je me suis comportée comme une femme occidentale, pas comme une femme soumise.

Travail le dimanche : "Désinformation Way" tente de nous tromper

Le Figaro, dont le contenu est de plus en plus comparable à celui de 20 minutes, publie vendredi 12 décembre en « une » le titre suivant « Deux français sur trois favorables à l’ouverture des magasins le dimanche ». Le quotidien que l’on sait très proche du gouvernement explique : « selon le politoscope OpinionWay-Le Figaro-LCI, 66% des personnes approuvent l’extension du travail dominical dans les commerces« .

Des résultats qui contredisent complètement ceux d’un sondage Ipsos pour la CFTC et « Famille Chrétienne/RCF/Radio Notre-Dame » d’où il ressort que 64% des Français ne sont pas d’accord pour travailler régulièrement le dimanche.

Comment cela est-il possible ? Sans doute les termes employés dans les questions posées aux Français permettent-ils en partie ces différences.

Mais ce sondage (qui tombe à pic, alors que Nicolas Sarkozy s’entête et que l’examen de la proposition de loi sur l’extension du travail dominical doit commencer mardi) est produit par l’institut de sondages Opinion Way, accusé par certains de « produire de l’opinion » :

Il suffit de taper Opinion Way sur le moteur de recherche du gratuit Métro. Les résultats ? “Les Français plebiscitent la majorité” ; “Le gouvernement Fillon 2 plaît aux Français” ; “Les Français satisfaits à 64% de l’action de Sarkozy”, etc.

Tentons la même opération au Figaro. “Les Français demandent à l’exécutif de ne pas céder” ; “Les Français plebsicitent le style et l’action de Sarkozy” ; “Politoscope : la nomination de François Fillon approuvée” ; “Politoscope : Sarkozy plus crédible que Royal” ; “Sarkozy creuse l’écart avec Royal”, etc.

Réitérons, parce qu’on comprend vite mais qu’il faut nous expliquer longtemps, l’opération sur LCI, autre client d’Opinion Way. “Trois quarts des Français convaincus par Sarkozy” ; “Les réformes, il faut les faire !” ; “Débat : Sarkozy jugé “le plus convaincant” » ; “Sarkozy convaincant, même à gauche” ; “L’ouverture, les Français aiment ça” ; “Sarkozy grand gagnant de la semaine”, etc.

Opinion Way bouffe du Sarkozy tous les jours, à toutes les sauces. C’est également Opinion Way qui a établi que “les Français” n’étaient pas choqués par les vacances sur le yacht de Bolloré ; ou qu’ils approuvaient en masse le fameux “Ministère de l’Immigration et de l’Identité Nationale” et les bienheureux tests ADN (relire notre article sur ce sujet).

Deux explications sont avancées. 1) Les méthodes d’Opinion Way :

qui donnent de si (d)étonnants résultats, sont il est vrai légèrement spécifique. Car ces sondages, qui sont éructés en Une du « Parisien », de « Métro » ou du « Figaro », ou bien assénés dans quelques journaux télévisés ; et bien ces sondages se font, tenez-vous bien, par internet. En échange de cadeaux. Un procédé on ne peut plus scientifique et objectif (quand on pense que même les sondages traditionnels, faits in vivo et sans cadeaux sont à peu près aussi scientifiques que la méthode de relaxation par ouverture des Shakras, ça prête à sourire).

2) Les liens de son Président, Hugues Cazenave, avec une droite qui a perdu toutes ses valeurs :

Celui-ci travaillait précédemment à Infométrie, boîte de conseil en communication politique qui a déjà eu pour client l’ancêtre de l’UMP : le RPR. “Quand je rencontre mes clients du RPR ou du CDS, explique Hugues Cazenave, directeur général d’Infométrie (conseil en communication politique), je dois montrer que j’appartiens au même monde qu’eux”.

Plus d’infos ici. Évidemment, Opinion Way récuse toutes ces accusations. Le couple infernal (sarkozyste) Opinion Way/Le Figaro n’en est pas à son coup d’essai…

Quand un cimetière chrétien est profané, tout le monde s'en fiche…

Le Front national (site) communique :

La profanation de tombes musulmanes au cimetière militaire Notre-Dame de Lorette est doublement abjecte.

D’abord parce qu’elle porte atteinte au respect des morts, qui est un des signes les plus élémentaires de la civilisation.

Ensuite parce qu’il s’agit de soldats qui sont morts pour la France.

Mais le concert d’indignation politico-médiatique, que l’on n’entend que lorsqu’il s’agit de tombes musulmanes ou juives, est quant à lui indécent.

En 2007, 5 cimetières juifs ont été profanés, 9 cimetières musulmans, 130 cimetières chrétiens. Ces derniers l’ont été dans la plus totale indifférence.

Pour le Front National, le respect des morts ne se partage pas.

5 minutes

C’est le temps qu’il faut pour participer au référendum sur la justice organisé par l’Institut pour la Justice. Philippe Schmitt, le père de la jeune Anne-Lorraine assassinée dans le RER D par un récidiviste il y a plus d’un an, en préside le Comité d’Orientation.

Plus de 40 000 personnes ont déjà participé.

Omar ne fait pas rire la gendarmerie

Omar Si, de l’émission Service après-vente (SAV) avec « Omar et Fred » (Canal +), a été contrôlé jeudi 20 novembre par les gendarmes alors qu’il circulait, à moto, à 185 km/h sur la RN 12 à Tremblay-sur-Mauldre (Yvelines). A cet endroit la vitesse est limitée à 110 km/h.

Omar Si a dû laisser sur place la moto…

Et en plus de se sentir au-dessus des lois, Omar Si est procédurier !

Crime de lèse-journaliste

par Philippe Randa

On est tous égaux devant la Loi… mais certains sont plus égaux que d’autres. Les journalistes, par exemple. Depuis des années, ils aspirent à changer de statut et à remplacer à tout bout de champs juges et électeurs ou plus précisément encore les directeurs de conscience d’antan. Ils brandissent leur « droit à l’information » comme autrefois les chevaliers leurs étendards ou les curés leur croix… et entendent donc bénéficier tout naturellement de privilèges interdits au vulgum pecus. Un journaliste est au-dessus des lois, qu’on se le dise. Quand on veut le faire passer sous les fourches caudines de celles-ci, le crime de lèse-journaliste est manifeste.

Six jours que le terrible martyr enduré par Vittorio de Filippis, ex-directeur du journal Libération, est commenté à longueurs d’ondes.

Après qu’une plainte pour diffamation ait été déposée contre lui, il n’avait pas répondu à la convocation du juge chargé d’instruire l’affaire. Le journaliste affirme n’avoir jamais reçu de convocation. Dont acte. Si celle-ci ne lui a pas été signifiée officiellement et donc qu’il soit possible qu’il l’ignora, on peut comprendre que son interpellation manu militari à son domicile, un beau matin, soit quelque peu excessive… mais en toute légalité toutefois, comme son menottage, mesure obligatoire à appliquer par les policiers pour tout déplacement de personne sous leur responsabilité… tout autant que sa « fouille à corps » après qu’on lui ait signifié sa garde à vue.

« C’est la procédure » a rappelé madame la ministre de l’Intérieur.

Une procédure qui doit être la même pour tous, du moins dans l’esprit de la loi, mais par dans celui des médias.

C’est peu dire que ce trouble à la tranquillité journalistique a déclenché un sacré tohu-bohu : D’abord ses confrères, bien entendu, heureux de s’auto-proclamer en danger, sans pudeur aucune de se comparer ainsi aux Grands Reporters qui hantent, eux, les pays et les champs de bataille les plus dangereux de la planète… mais aussi, à de rares exceptions, toute la camarilla politique française… Ensuite, l’opposition de gauche, toujours prompte à jouer sur le registre de la Morale pour faire oublier ses propres dérapages en la matière, notamment les fameuses écoutes de l’Élysée aux temps glorieux de François Mitterrand… Enfin, la majorité parlementaire via Jean-François Copé, président du groupe des députés UMP à l’Assemblée nationale, le Premier Ministre François Fillon… et jusqu’au mari de Carla Bruni !

« Tout le monde il est choqué » et tout le monde y va de sa déclaration d’indignation… Même le fiasco de la justice au procès d’Outreau n’avait pas fait une telle unanimité ! Que sont, en effet, les quatre ans de prison de dix-sept « présumés coupables », comparés à la matinée de garde à vue de monsieur de Filippis ? Bien peu, reconnaissons-le !

La palme de la déclaration imbécile revient sans conteste à Christian Charrière-Bournazel, bâtonnier de Paris, qui a déploré dans un communiqué des méthodes dignes « de la Grèce des colonels ou de l’Espagne du franquisme ».

À l’évidence, on n’est pas loin de l’État d’urgence et la Loi martiale est sans doute en passe d’être proclamée.

Mais le pire est sans doute à venir, car monsieur de Filippis aurait aussi été traité par les policiers de « pire que la racaille »… D’ici à ce que cette dernière porte plainte pour injure et diffamation !

Non, Nicolas Dupont-Aignan n'est pas le mieux placé pour rassembler

Tribune libre

Nicolas Dupont-Aignan a tenu dimanche 23 Novembre, à la Mutualité, le meeting de lancement de son parti, Debout La République, ancien parti associé à l’UMP. Le notable de l’Essonne prétend être le seul à incarner l’alternance et à pouvoir réaliser l’unité des souverainistes. Est il-le mieux placé pour cela ?

Sur quelle légitimité se fonde Nicolas Dupont-Aignan? Contrairement à Philippe de Villiers, il n’est pas parvenu à obtenir les signatures pour se présenter aux élections présidentielles. Brocardant le “souverainisme ringard” de Villiers, l’élu de l’Essonne oublie qu’il ne joue dans la partition souverainiste que depuis 5 ou 6 ans, alors que le Président du conseil général de la Vendée se mobilise depuis plus de 15 ans contre l’Europe de Bruxelles, avec des scores plus qu’honorables aux élections européennes (12% en 1994, 13,5% avec Pasqua en 1999 et 7% en 2004, face à une liste menée par le même Pasqua ne rassemblant qu’1,5% des voix). La ringardise, aux yeux de Nicolas Dupont Aignan, doit sûrement traduire ce qui est, pour l’ensemble des souverainistes de conviction, un label de cohérence, de légitimité, de longévité et de sincérité dans le combat que nous menons. Et Philippe de Villiers, qui en est aujourd’hui le porte-drapeau médiatique et légitime du souverainisme en France, n’a certainement pas à rougir de ce que recouvre ce qualificatif.

En effet, M. Dupont-Aignan ne peut se prévaloir de sa cohérence politique. Il intègre dans les années 80 le cabinet du Président socialiste de la région Ile de France. Proche de Michel Rocard, il rejoint quelques années plus tard le cabinet de François Bayrou (le plus européïste des hommes politiques français), lorsqu’il fut Ministre de l’Education Nationale. En 2002, Nicolas Dupont-Aignan prend sa carte à l’UMP, en y fondant un “club”, Debout La République. Ce n’est qu’en Janvier 2007 qu’il quitte l’UMP, pour faire ensuite de Debout la République un parti “indépendant”.

Dès lors, notre nouveau héraut du gaullisme entre en croisade pour ressusciter le cadavre du Général. Fustigeant alors le “manque de clarté” de Philippe de Villiers vis-à-vis de Sarkozy, en dépit des alliances NDA-Villiers conclues jadis, l’édile de l’Essonne semble oublier que s’il a pu être élu député en 2007 et maire en 2008, c’est bien grâce au soutien implicite du parti présidentiel, qui n’a pas présenté de candidat contre lui.
Reprochant aussi à Philippe de Villiers l’étroitesse de sa base électorale et partisane, Nicolas Dupont-Aignan, qui fait toujours cavalier seul, paraît ignorer les alliances conclues par le MPF avec le leader du NON irlandais, Declan Ganley, et avec le futur président tchèque de l’UE, Vaclav Klaus, pour les prochaines élections européennes. Lors de la présidentielle de 2007, Philippe de Villiers avait également su capter les renforts de souverainistes venus d’horizons divers. Parmi les soutiens marquants figuraient l’ancien conseiller de Chevènement en 2002, Paul-Marie Couteaux, l’ancien député UMP Jérôme Rivière, et l’ex-FN Jacques Bompard.

En dernier lieu, n’oublions également pas que NDA est membre de la French American Foundation, association atlantiste et européiste, regroupant de nombreux cadres de l’UMP, du PS et un certain nombre de chefs d’entreprise du CAC 40. Ce qui est manifestement bien curieux pour quelqu’un qui se prétend gaulliste et patriote.

F.