e-deo.info

Connecté au pays réel

E-deo

Action!

Action!

Solidarité!

Archive for Sport

Libé cherche des excuses

Suite de la séance de masochisme organisé hier.

«Ce n’est pas l’équipe de France qu’ils sifflaient, c’est l’Etat français»

Bien sûr. C’est évident. Libération essaye de racheter tous les maghrébins pavloviens incapables de retenir les insultes quand ils voient un drapeau français ou qu’ils entendent la Marseillaise. Mais non, ce n’était pas des Tunisiens ou des Français qui sifflaient, c’était des racailles, puisqu’on vous le dit. Il n’empêche que les personnes interrogées semblent bien esseulées, tant les sifflets étaient audibles.Enfin, pour avoir confondu l’Etat français avec la nation française, je prends ce témoin pour un inculte. Car c’est un peuple qui a été insulté, pas un Etat.

En bon manipulateur, l’article se conlut sur la parole du sage, un arabe :

Venu de Strasbourg juste pour voir le match, Ouederni Fathie, 33 ans, de nationalité tunisienne, est atterré par ce qu’il a vu: «Ce n’est pas bien. Il faut respecter l’hymne. On vit avec les Français, il y a certaines choses à respecter. Et l’hymne en fait partie.» Un hymne dont Claude Bartolone, président du conseil général de Seine-Saint-Denis, souhaite qu’il ne soit plus joué «devant des publics qui ne savent pas se tenir».

Encore une fois, les responsables abdiquent. Ne pas jouer face à un public qui ne supportent pas la France, c’est lui donner raison.

Sondage : fallait-il jouer le match ?

Tous les blogs commentent les sifflets à la Marseillaise au début du match France-Tunisie. Le Figaro pose la question : « Fallait-il jouer le match France-Tunisie après les sifflets du public ? » 80% de non pour l’instant. Il n’est pas trop tard pour accentuer la tendance.

Au moment où l’Elysée reçoit le président de la FIFA, il faut, à notre petit niveau, contribuer au débat. Si le match avait été interrompu, nous aurions peut-être encore un peu de fierté.

Janos Baranyai, 24 ans : le ciel lui est tombé sur la tête

Alors qu’il tentait de soulever 148 kilos, l’haltérophile hongrois s’est disloqué le coude. La vidéo est impressionnante…

Promenade sur la toile (14/08/08)

Promenade sur la toile (12/11/08)

  • Le vrai visage du bouddhisme
  • En réponse aux piratages dont est victime son site, l’association Reporter Sans Frontière a piraté une fréquence FM chinoise pour diffuser un message relatif aux droits de l’homme.
  • Vrais faux feux d’artifice chinois à la cérémonie d’ouverture des JO de Pékin ?
  • Daoudal Hebdo : Yves Daoudal répond aux questions que vous vous posez
  • Européennes 2009 : Soral souhaite être candidat pour le Front national en Ile-de-France. Il n’est pas le seul…
  • Véridique : Jean-Marie Bigard écoute Radio Courtoisie

Lionnel Luca s'enflamme contre la lâcheté des dirigeants français

Très remonté contre la présence de Nicolas Sarkozy à la cérémonie d’ouverture des JO organisés en Chine communiste, le député UMP des Alpes-Maritimes a jugé « indécent » que le dalaï lama, en visite spirituelle de 12 jours dans notre beau pays, soit reçu à huis clos mercredi au Sénat dans un entretien paru dans Le Parisien de lundi 11 août 2008.

« Nous devons le recevoir à huis clos, dans le bureau d’un sénateur. C’est une honte! », a déclaré le député Lionnel Luca, président du groupe d’études sur le Tibet à l’Assemblée.

« Le Sénat et l’Assemblée ont reçu en grande pompe Mme Betancourt, et on fait passer le dalaï lama par la cave! », proteste-t-il.

« Je trouve ça indécent. Ca me rappelle la réception du commandant afghan Massoud six mois avant septembre 2001, dans une salle du deuxième sous-sol de l’Assemblée », ajoute M. Luca.

Soulignant que le dalaï lama est prix Nobel de la paix, il a relevé que « ce n’est pas le cas des dirigeants chinois. Eux, c’est plutôt le prix Nobel de la dictature. Elle me fatigue, l’ambassade de Chine », a dénoncé le député dans un communiqué.

Son homologue du Sénat, Louis de Broissia, a assuré que le huis-clos (prévu dès l’annonce de la rencontre fin juillet) avait été décidé car le président de la Haute Assemblée Christian Poncelet « craignait de fâcher la Chine » avec une réception officielle…

La Chine, elle, ne craint pas de fâcher la France en dictant à ses dirigeants l’attitude à adopter face au dalaï lama…

Celui-ci inaugurera le 22 août 2008 un temple à Roqueredonde (Hérault), en présence de Carla Bruni-Sarkozy.

  • Le blog de Lionnel Luca

Bibles made in China

A un mois des jeux olympiques, la Chine veut tout contrôler. Absolument tout. Jusqu’à la foi religieuse. Le gouvernement chinois a ainsi décidé d’imprimer en masse des dizaines de milliers de bibles en version bilingue (anglais — chinois) qui seront distribuées gratuitement sur les sites olympiques. Plus de 50 000 exemplaires de l’Ancien et du Nouveau Testament ont déjà été publiés en Juin dernier et les imprimeries continuent de tourner à plein régime. Mais comme l’idéologie gouvernementale n’a rien de spirituelle, et que l’Etat communiste adore une autre sorte de dieu, le visage de Jésus a été effacé des couvertures pour être remplacé par une image de sportifs pratiquant la course à pied. L’esprit matérialiste des héritiers du marxisme est évident : le Livre Saint (que l’on devrait ouvrir avec le même état esprit qui anima Moïse lorsqu’il se déchaussa pour fouler la terre sacrée du Mont Sinaï) est tourné en dérision et ramené à l’état d’objet juste bon à servir des interêts économiques : rendre les jeux encore plus lucratifs (en adoucissant en même temps l’image de méchant état athée en guerre contre le Vatican?).

« L’esprit Olympique et l’esprit du dogme chrétien se marient plutôt bien«  est allé honteusement raconter le Révérend Xu Xiaohong, membre officiel du Conseil des Chrétiens de Chine, à la botte du gouvernement, à la presse. Comme si l’esprit de compétition (sans pitié) était le plus à même de définir l’esprit du christianisme… C’est le monde à l’envers !

La substitution de l’effigie du Christ par une représentation païenne (le logo des JO) serait en tout cas une première. L’Etat chinois, par l’entremise du révérend Xu, s’en félicite : « Ceci est surtout significatif car, pour autant que je sache, c’est la première fois qu’un logo Olympique est utilisé sur un livret religieux« .

L’initiative du gouvernement chinois, athée et anticlérical, bien que que calculée, pourrait néanmoins se retourner contre lui. Car il ne suffit pas de masquer une couverture (encore une chance nous avons échappé au portrait de Mao, ç’aurait pu être pire !) pour empêcher Dieu de passer. Derrière les apparences, la Parole est toujours là : elle peut abattre toutes les digues, transcender tous les obstacles et toucher même les coeurs les plus endurcis. En imprimant tous ces Livres Saints, le gouvernement chinois croit peut-être servir ses interêts mais en réalité il va se faire le marchepied de Dieu. 

La chute de Babel-France

Ah! Le foot…De doux rêves de victoires, faire revivre en nous des émotions vieilles de 10 ans. Nous avions déjà un parfum de 12 juillet 1998 dans les narines. Et sur les lèvres, le mot France, comme sorti d’un autre âge. Dans les yeux, les reflets bleu blanc rouge d’un drapeau ondulé par le vent. La main sur le coeur en écoutant la Marseillaise, nous nous apprêtions à bondir à la moindre tentative de but, brandissant nos drapeaux et nos bannières, comme ultime témoignage d’une fierté permise et tolérée.

Et puis la désillusion. 2-0 : c’est pas comme si l’on pouvait accuser les Italiens d’antijeu, de tromperies, de simulations. C’est pas comme si « la chance avait joué en leur faveur ». C’est pas comme si le penalty n’était pas mérité. Non, c’est une claque. Le genre « Merci d’avoir joué, revenez quand vous saurez vraiment le faire ».

Eh bien ? Que c’est-il passé ? Où est passé la France victorieuse de 1998 ou de 2006 ? La France Black Blanc Beur, « la diversité est une force », vous vous souvenez ? Des mains de toutes la couleurs tenant la coupe du monde, Zidane embrassant la coupe, les Champs Elysées fièrement parsemés de drapeaux marocains et algériens, une auréole de gloire pour des stars, nouveaux dieux d’une religion centrée sur le ballon-hostie. Le seul moment où vous pouvez entendre de la musique sacrée ou classique sur TF1 est lors de la présentation de la ligue des champions, dont l’hymne est extrait de la messe de couronnement de Georges V. Ses Grands messes, le match, ses prêtres tout puissants, les arbirtres, ses cathédrales avec le stade de France, et son anticléricalisme, ceux qui ne supportent pas le foot…Les supporters de foot reproduisent dans les stades ce qui leur manque, une foi et une religion. Passons.

Je n’ai jamais compris en quoi la diversité était une force, et je n’ai jamais adhéré à une France Black Blanc Beur. Je n’y crois pas, tout simplement. Non pas que les noirs ou les arabes ne soient pas les bienvenus, au contraire. C’est le modèle black blanc beur qui m’agace. S’ils réussissent, c’est simplement qu’ils ont travaillé dur, et que le travail paye…Ce que l’on a tendance à oublier dans une France gréviste et fatiguée. Et pour ne pas dire que le travail donne des résultats, on préfère dire que c’est la diversité est payante, et qu’elle supplantera toujours l’homogénéité d’une équipe sans footballeurs « issus de la diversité ».

Le nouvel homme modèle est le métis, l’équivalent de l’aryen chez les nazis, ou du prolétaire chez les communistes. Dire que la diversité est une force, c’est avouer tacitement que l’homogénéité est un défaut, une anomalie qui se doit d’être corrigée. Il s’agit donc d’une rhétorique qui précède son cortège de totalitarismes, de discriminations (positives ou pas), de lois de protection de minorités, etc…

La défaite de la France est là pour rappeler de temps à autre que la diversité n’a rien à voir avec la victoire et que le travail paye beaucoup plus. D’autant plus que la France cherche dans le football une puissance et une importance qu’elle a perdu depuis longtemps en politique. Âpre retour au réel.

J’ajouterais enfin que la diversité est un état de fait, non une qualité ou une force. Un pays de guerre civil est un payé de diversité : diversité des opinions, des peuples ou des intérêts. Ce qui importe dans la diversité, c’est la compréhension et la Charité, qui seules peuvent garantir une paix sociale à peu près durable. A l’heure actuelle, ne pouvant plus parler de compréhension ou de Charité tant elles sont inexistente en France, nos élites et nos commentateurs préfèrent parler de la diversité en soi, comme s’il avait un quelconque intérêt. La tour de Babel n’est plus très loin. Et la chute de l’équipe de France est la destruction de Babel.

Vive l'Italie!

Ce petit post sans grand intérêt pour vous dire que je suis heureux de la victoire de l’Italie catholique sur la « France » musulmane. Heureux de l’élimination de la « France » blacks-beurs-only fantasmée par l’extrême-gauchiste Domenech. 2-0 !!!

JO de Pékin : "boycott"

ou « boycottage » de la cérémonie d’ouverture ?

Hainice Barber

Interrogée sur l’éventuel boycott par la France des JO de Pékin (ou le simple port d’un badge qui semble être tombé aux oubliettes), Eunice Barber a déclaré :

Humanitairement, ce n’est pas la France qui va donner des leçons à la Chine. Il y a tellement de Noirs et d’Arabes qui se font incendier (sic) en France. Là, les humanitaires ne se lèvent pas.

Réaction d’Alain Sanders, dans le quotidien Présent (site) de mardi 6 mai 2008 :  

« La première remarque qui nous vient à l’esprit, c’est qu’Eunice Barber, française de fraîche date, a été bien contente de quitter sa Sierre Leone natale et sa capitale Freetown, longtemps livrées à des massacres sans nom, pour se réfugier chez nous. Pas en Chine. En France. Où, loin d’avoir subi le moindre rejet, elle a été accueillie, formée, entraînée avec, au bout du parcours, la nationalité française. Oser comparer la France avec la Chine communiste, immense prison à ciel ouvert, où l’on a assassiné des dizaines de millions de personnes, où l’on en a jeté des millions d’autres dans le Laogaï, dépasse tout simplement l’entendement.

La seconde remarque, c’est que loin d‘éviter cette France raciste où, paraît-il, on les incendie, les Noirs et les Arabes (pour ne parler que d’eux), y arrivent par paquets de mille… Leur rêve, ce n’est pas d’aller vivre en Chine mais de pénétrer par tous les moyens sur notre territoire. Et d’y rester.

Si Eunice Barber n’est pas contente de son pays d’adoption, un pays auquel elle doit presque tout et qu’elle remercie en l’insultant, elle est libre de retourner dans sa Sierra Leone et de se présente aux JO de Pékin sous les couleurs de cet Etat si respectueux des droits de l’homme, comme on sait…

En tout état de cause, il serait indécent qu’elle participe aux JO de Pékin sous les couleurs françaises. Ce serait ajouter le crachat à l’injure. Il est absolument invraisemblable qu’aucune autorité de ce pays, à commencer par la première, le chef de l’Etat, n’ait condamné des propos qui permettent de douter de l‘état de santé mentale de la diva des pistes. Un tel degré de haine, exprimé de surcroît à l‘étranger, ne peut rester sans réponse (…). »

Le passage de la flamme à Paris raconté par la télévision chinoise francophone

Un grand moment de désinformation…

Paris : le dalaï lama citoyen d'honneur

Le dalaï lama citoyen d’honneur de la ville de Paris ? C’est désormais chose faite.

Seuls les élus PS et verts ont approuvé l’idée. Le PCF et le MRC se sont abstenus. L’opposition n’a pas pris part au vote : certains conseillers de Paris ont motivé cette abstention par leur volonté de ne pas jeter de l’huile sur le feu, d’autres estimant que la distinction d’un dignitaire religieux est « contraire au principe de laïcité ».

Quant à savoir si c’est le bouddhisme ou la religion des droits de l’homme qui est visée par ces élus de « droite »…

Cette distinction symbolique n’a pas plu à Christophe Girard et à la Chine « populaire ». Le premier, homosexuel particulièrement militant et hostile aux religions, a estimé dans Le JDD que le dalaï lama est « comme Benoît XVI particulièrement réactionnaire ». « Ce sont des hommes avec des règles et des principes, des dogmes, voire des doctrines. D’où leur rigidité envers des sujets tels que la contraception et l’homoparentalité ». La seconde a dénoncé une « grossière ingérence » dans ses affaires intérieures et fait part lundi de son « fort mécontentement ». Réaction qui ne ressemble en rien, nos lecteurs l’ont compris, à une tentative d’ingérence dans les affaires de la ville de Paris.

Chine : la France comparée à un Etat nazi, Sainte Jeanne d'Arc à une prostituée au cours d'une manifestation anti-français

Max Mosley sur le départ ?

Max Mosley, qui préside depuis 15 ans la Fédération internationale de l’automobile (FIA), se retirera l’an prochain à la fin de son mandat, dit-il dans un entretien accordé au Sunday Telegraph.

Revendiquant le droit au respect de la vie privée et affirmant que celle-ci n’affecte en rien ses capacités à diriger la FIA, Max Mosley a assigné le tabloïd News of the world en justice à Paris pour obtenir l’interdiction d’accès depuis la France de son site internet qui diffuse un film le montrant en compagnie de prostituées en costumes nazis.

Il doit faire l’objet d’un vote de confiance auprès de la FIA le 3 juin.

« S’ils souhaitent que je continue, je continuerai. Sinon, j’arrêterai. Mais je leur dirai aussi que mon intention a toujours été de ne pas aller au-delà de 2009″, déclare Mosley, âgé de 68 ans.

Il paraît que TF1 international recrute

Boycottage de la cérémonie d'ouverture des JO : le faux suspens de Sarkozy

Nicolas Sarkozy ne pourra pas boycotter la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques le 8 août 2008 car à cette date, le Président de la République française sera aussi (et pour six mois) Président de l’Union européenne. Pour sauver la face, l’Elysée songe sérieusement à demander à Bernard Kouchner et à Rama Yade de ne pas faire le voyage en Chine…

Rendez-vous compte, les JO sans Rama ! Reste une question : la Chine s’en remettra-t-elle ?

Free Tibet

Le Parisien du 8 avril 2008 nous conte la mésaventure de Laure et Marine, respectivement 17 et 18 ans. Les deux jeunes filles avaient décidé de protester lundi place de l’hôtel de ville avec une pancarte « Free Tibet ». Rien de bien subversif… et pourtant ! Un policier leur a demandé la signification de ces mots. Elles lui ont alors répondu « Tibet libre » et se sont vues confisquer leur panneau.

Elles auraient du répondre  »Vive la Chine »… et le « garediend’ de la paix » serait tombé… dans le panneau.

Pourquoi nous devons nous réjouir de la tenu des JO en Chine

par Antoine. 

Le passage de la flamme à Paris était sifflé aujourd’hui : je m’en réjouis ! Les JO auront bien lieu à Pékin : je m’en réjouis ! Vous allez me dire que ces deux attitudes sont contradictoires…

Elles ne le sont pas du tout puisque les JO sont une occasion extraordinaire d’exprimer notre mécontentement par rapport à la répression chinoise (au Tibet et en Chine de manière générale). Soyons honnêtes : si les JO n’avaient pas lieux, qui irait manifester contre le régime Chinois avec autant de virulence ? Personne ou presque.

Cette attitude quelque peu schizophrénique est parfaitement cohérente !

1. Nous sommes en désaccord avec la répression chinoise.

2. Les JO permetttent de focaliser l’attention sur ce sujet pendant un laps de temps conséquent pour tenter de faire craquer le régime chinois.

3. Nous manifestons donc dès maintenant lors du passage de la flamme

4. Encore plus fort, nous irons en Chine pour pouvoir manifester là-bas et intensifier la pression sur les autorités chinoises.

5. Evidemment les manifestations d’aujourd’hui à Paris ont été réprimées (avec moins de violence que celles qui ont lieu en Chine. Ne nous méprenons pas, la police française et sarkozyste n’a rien à voir avec les méthodes chinoises) car il existe des lois en France et qu’elles doivent être appliquées. Ceux qui disent que les états occidentaux sont à la solde de la Chine et ne valent pas mieux n’ont rien compris. Qu’ils aillent faire un passage dans les géôles chinoises et on en rediscutera après. N’en déplaise à Marie-Ségolène Royal, les geôles françaises sont plus agréables que les geôles chinoises…

Dialogue de sourd

  • Il faut le lire pour le croire : Ku Xing, le n°2 de l’Ambassade de « République Populaire de Chine » nie le fait que la flamme ait été éteinte durant le parcours ! Selon lui, la télévision chinoise n’a rien censuré des protestations survenues hier… au contraire de la télévision française !  »La chose qui me choque un petit peu, c’est que beaucoup, beaucoup de Français et de Chinois sont venus spontanément pour exprimer leur soutien à la Chine. A la télévision française, on ne voit rien de ça ».
  • Religion du sport. Le porte-parole du comité d’organisation, Sun Wei, a qualifié les perturbations de « blasphème ». « La France n’a pas protégé la flamme sacrée« , titre le Huanqiu Shibao, un tabloïd à succès sous contrôle. « Le monde a vu l’extrémisme irrationnel de certains individus en Occident, et aussi l’incompétence de la police de Paris », ajoute-t-il. Un magazine chinois officiel diffusé par Chine nouvelle estime que « les forces intérieures et étrangères hostiles ont fait des Jeux olympiques un foyer d’infiltration et de sabotage ». Bref, les media chinois, à l’image des dirigeants, nagent en pleine paranoïa… et comptent bien sur les protestations occidentales pour susciter la cohésion. Le Quotidien du Peuple, organe du Parti communiste, cite les commentaires indignés sur des sites internet. « Ne laissez pas les étrangers mépriser le peuple chinois! » dit l’un.
  • Satisfecit de Michèle Alliot-Marie selon qui les policiers ont « très bien fait leur travail » lors du parcours de la flamme olympique la veille à Paris, compte tenu de leur « double mission »: protéger les sportifs et la flamme, et « garantir la liberté de manifestation ».  »Ce n’était pas au pays des Droits de l’Homme qu’on allait pouvoir interdire cette liberté de manifestation », a déclaré le ministre , avant d’ajouter qu’elle avait ordonné une « enquête administrative interne » sur le fait que des policiers « auraient » (je l’ai vu de mes propres yeux et cela a été filmé) arraché des drapeaux tibétains à des manifestants.

Retour de flamme

  • Selon nos informations, les entreprises partenaires des J.O. comme Coca-Cola ont renoncé à défiler avec la flamme olympique en raison de l’ampleur de la contestation rencontrée à Paris. Seuls le fabricant d’ordinateurs Lenovo (dont le premier actionnaire n’est autre que l’Etat chinois) et le cheabol sud-coréen Samsung n’ont pas craint pour leur image et tenté d’acheter les badauds en distribuant des casques et des lecteurs MP3. Des entreprises à boycotter en priorité.
  • Les drapeaux tibétains, considérés comme une provocation, étaient interdits par les forces de l’ordre. Le drapeau chinois, rouge du sang des millions de victimes du communisme, était lui autorisé.
  • Tous ces « Français » aux yeux bridés – il n’y avait pas que des touristes, le drapeau rouge à la main, solidaires la Chine posent la question de leur assimilation. Si leur pays d’origine est si exemplaire, pourquoi ne pas y retourner ? En cas de conflit entre la Chine et la France -Dieu nous en préserve- quel camp ces « Français » rejoindraient…? Poser la question, c’est déjà y répondre…
  • Parmi les protestataires, il y avait de nombreux « vétérans » de la lutte pour un Tibet libre, pas seulement des bobos en quête de sensations fortes comme Françoise de Panafieu. Et parmi ces vétérans, d’authentiques boycotteurs de la société de consommation qui n’ont pas attendu la crise au Tibet pour ne plus consommer chinois. Enfin, pour ne plus consommer du tout serait plus juste…
  • Les manifestants étaient majoritairement de gauche. Les entendre dénoncer le communisme, pourtant allié de circonstance en France, était assez surréaliste.
  • Et le PCF dans tout ça ? Plutôt discret
  • Les Verts ? A la hauteur, comme Bertrand Delanoë…
  • La droite ? Jamais là quand il faut…
  • Les autorités chinoises : ridiculisées. Tous les Français n’ont pas la lâcheté de leurs dirigeants.
  • Les forces de police françaises : débordées, violentes y compris à l’égard des journalistes et devant les caméras.