e-deo.info

Connecté au pays réel

E-deo

Action!

Action!

Solidarité!

Archive for Jeunesse

Pass contraception : boycott justifié de l’enseignement catholique des Hauts-de-Seine

A PROPOS DU « PASS CONTRACEPTION » DISTRIBUE DANS LES LYCEES

Tout en saluant une initiative qui a pour objectif de diminuer le nombre d’avortements chez les lycéennes, Mgr Nicolas Brouwet et M. François de Chaillé contestent l’utilisation du « Pass contraception » dans les lycées de notre diocèse. En effet, la question de la contraception n’est pas une simple question technique ; elle touche aux fondamentaux de l’éducation : éducation à la relation, au sens de la sexualité, à l’usage de la liberté.

Par ailleurs, le « Pass contraception » écarte les parents de leur responsabilité éducative en désignant les infirmières et infirmiers scolaires comme les seuls interlocuteurs des jeunes sur ces questions décisives. Le Conseil Régional s’octroie ainsi un pouvoir qu’il n’a pas.

Mgr Brouwet et M. de Chaillé prient donc les chefs d’établissement de ne pas relayer la demande du Conseil régional.

Aux chefs d’établissement des lycées de l’enseignement catholique

Nanterre, le 9 mai 2011

Madame, Monsieur,

Le Conseil régional d’Ile-de-France met à la disposition des lycéennes et lycéens un chéquier « Pass contraception » pour leur donner « un accès gratuit, anonyme et adapté à la contraception et aux démarches médicales associées ».

Il s’agit, écrit le Président du Conseil Régional d’Ile-de-France, « de favoriser les parcours d’autonomie des mineur-es et de les sensibiliser aux comportements à risque ».

Nous nous réjouissons de la reconnaissance implicite de la gravité de l’avortement (13 230 en 2006  chez les jeunes filles de 15 à 17 ans) que ce texte contient et de la volonté de faire reculer le nombre d’interruptions volontaires de grossesse.[1]

En effet l’avortement, quelles que soient les circonstances dans lesquelles il a été décidé, reste toujours l’élimination pure et simple d’une vie humaine.

L’Eglise reçoit souvent des confidences et des confessions de femmes et d’hommes qui ont eu recours à l’avortement. Elle sait combien cet acte est souvent vécu comme un drame. La véritable détresse commence non parce qu’une grossesse n’a pas été désirée mais parce qu’on a enlevé à son enfant le droit de vivre.

Nous saluons donc une initiative visant à réduire le nombre des avortements.

Mais nous ne pouvons pas approuver la méthode employée : la formule d’un chéquier induit le sentiment que la contraception est due et que chacun dispose légalement d’un patrimoine contraceptif qu’il peut dépenser à sa guise. Ces chèques sont des chèques en blanc accordés aux jeunes et leur enlevant, de fait, toute responsabilité dans l’usage de la sexualité.

plus »

Christian Vanneste prend position contre le « pass contraception »

et regrette qu’il n’y a « pas le moindre début de réflexion sur les sujets de société à l’UMP ».

Thibaud

Hommage national à Sainte Jeanne d’Arc

« Apprendre à voir – Education affective »

samedi 14 mai à la Mairie de Versailles.

Parcours passionnant, riche de fruits constatés auprès d’enfants (école primaire à partir du CE2) et adolescents (collège). Ils ont soif d’une parole belle et vraie sur l’amour !

Cette formation s’adresse aux parents, éducateurs, catéchistes, responsables de mouvements de jeunes, animateurs d’aumônerie, etc.

Objectifs, programme, et bulletin d’inscription ici. Plus d’infos sur le site internet d’Ichtus.

Thibaud

Philippe Isnard a été révoqué

« Sa révocation est si brutale qu’elle a pour objet de servir d’exemple a tous les enseignants qui auraient l’audace de discuter encore de l’avortement » avec leurs élèves, indique ProVie France qui parle de « dogme d’Etat ».

Thibaud

Sportifs contre l’indifférence !

Communiqué

Alors que l’actualité en France et dans le monde peut parfois inviter au pessimisme, ce dimanche 3 avril, trois étudiants parisiens tenteront de renverser la donne en jouant les valeurs de solidarité, esprit d’équipe, amour de la nature, ouverture à la différence…

Ils parcourront pour la première fois 100 kms en Run & Bike de Chartres à Paris, une nouvelle discipline sportive associant course à pied et cyclisme, pour soutenir Quentin, un enfant atteint d’une déficience intellectuelle liée au chromosome X et toute l’association Xtraordinaire, regroupant les familles des personnes touchées par un tel handicap mental.

Ces trois jeunes, Mathieu, Benjamin et Paul -accompagnés de huit assistants- veulent se dépasser pour que leur exploit puisse  » faire changer le regard des jeunes sur les personnes atteintes d’un handicap mental en mettant en lumière le travail formidable accompli par l’association Xtraordinaire et par tous ceux qui oeuvrent pour l’intégration des personnes handicapées dans notre société, la recherche scientifique au service des malades. »

Karine Baillet, Vice-championne du Monde de Raid 2006-2007, créatrice du Touquet Run & Bike, première femme à traverser la Manche en Wakeboard et Funboard est la marraine de ce Défi sportif et solidaire. Elle « souhaite une grande réussite à ce projet, au dynamisme de l’équipe. ».

À ses côtés figurent dans un comité de soutien 21 autres personnalités associatives, sportives et politiques.

Plus de 500 jeunes sont devenus leurs « fans » sur leur page Facebook : http://facebook.com/defixtra

Celle-ci comporte leurs vidéos, dont des témoignages de personnalités, les liens vers leurs évènements et toute l’actualité de cette équipe solidaire.

Olivier de Compiègne, le président de l’association Xtraordinaire désire que «cet exploit développe auprès du plus grand nombre l’amitié et le soutien des personnes Xtraordinaire». Il estime ainsi « qu’un garçon sur 1 000 serait concerné » d’où la nécessité de parler de l’association Xtraordinaire pour faire « connaître ce type de handicaps, ce qui permet à la fois d’augmenter la chance pour une personne handicapée d’être diagnostiquée, et de mobiliser des ressources pour lutter contre les conséquences de ces handicaps. »

Après s’être installé à Chartres dès le 2 avril afin de pouvoir répondre aux questions de la presse, les jeunes sportifs en partiront à l’aube du dimanche 3 avril et rallieront Paris dans l’après-midi (entre 16h-19h).

À leur arrivée, de nombreux supporters -dont le jeune Quentin- les retrouveront au 1, rue des Rue des Prêtres Saint-Séverin 75005.

Leur course se déroulant sur une dizaine d’heures pourra être suivie via le réseau Facebook, les commentaires, photos de l’équipe seront mis en ligne régulièrement sur leur page http://facebook.com/defixtra

Pass contraception : la mobilisation ne faiblit pas !

L’appel des acteurs éducatifs contre le pass contraception a déjà été signé par 5 400 personnes. Qu’attendez-vous pour les rejoindre ?

Thibaud

Ile-de-France : le Nouveau centre approuve le « pass contraception »

et réclame un « pass capotes » :

Le Nouveau Centre est à l’origine de deux améliorations majeures de ce « Pass Contraception » : d’une part, il sera doté d’une information forte sur les infections et maladies sexuellement transmissible, et d’autre part, il intégrera la délivrance gratuite de préservatifs pour les jeunes, facilitant ainsi une égale responsabilité des filles et des garçons face à la sexualité.

Thibaud

La CEDH n’interdit pas le crucifix dans les salles de classe italiennes

La présence de crucifix dans les salles de classe en Italie peut être admise au nom de la « marge d’appréciation » dont jouissent les Etats en la matière, a déclaré vendredi la Cour européenne des droits de l’homme.

Cet arrêt, qui est définitif, constitue un revirement total de jurisprudence par rapport au jugement de première instance du 3 novembre 2009 qui avait provoqué un émoi considérable dans la Péninsule et dans d’autres pays européens.

La Cour de Strasbourg avait donné gain de cause à une Italienne d’origine finlandaise, Soile Lautsi, qui contestait la présence de croix dans l’école publique qu’avaient fréquentée ses deux fils à Abano Terme, dans le nord de l’Italie.

Vendredi, la Cour a admis que les Etats puissent jouir « d’une marge appréciation » lorsqu’il s’agit de concilier leur mission dans le domaine de l’éducation et « le respect du droit des parents d’assurer cette éducation conformément à leurs convictions religieuses et philosophiques« .

Soucieuse de ménager les deux parties, elle a jugé « néanmoins compréhensible » que la requérante ait vu dans l’exposition des crucifix en classe une violation par l’Etat de son droit d’assurer l’éduction de ses enfants conformément à ses choix philosophiques.

« Sa perception subjective ne suffit pas à caractériser une violation » de ce droit, a-t-elle ajouté.

Thibaud

La perversion étatique ou la prison ferme ?

Lu sur l’Observatoire de la christianophobie :

Une mère de douze enfants a été condamnée à 43 jours d’incarcération pour avoir refusé d’inscrire trois de ses enfants dans le programme d’éducation sexuelle dans une école primaire locale. Elle sera emprisonnée dans l’établissement pénitentiaire de Gelsenkirchen.

Ça se passe en Allemagne…

Ambroise

Justin Bieber ne doit pas s’exprimer sur l’avortement

pense Olivier Nuc, qui tente d’imiter les portraits de Libé en dernière page du Figarose, sans le talent de ses confrères de gauche. Normal, me direz-vous, le jeune chanteur est contre. Olivier Nuc ne reproche pas aux stars d’Hollywood de prendre position pour les parodies homosexuelles du mariage, que je sache…

« Devenue une chrétienne dévouée après une tentative de suicide, [Pattie Malette] a éduqué son fils dans le culte chrétien. Celui a vraisemblablement retenu la leçon, puisqu’il s’est récemment prononcé dans le magazine Rolling Stone contre l’avortement, y compris suite à un viol, ajoutant qu’il n’était peut-être pas habilité à déclarer cela. Sans doute l’adolescent considère-t-il que son immense popularité l’autorise à s’exprimer sur tous les sujets… »

Et oui, la star aux 6,3 millions de suiveurs sur Twitter, aux 16,5 millions de fans sur Facebook et au milliard de vidéos vues sur YouTube est « contre l’avortement dans tous les cas ». Provie, quoi !

Thibaud

Guevaras-le-bol

Gabrielle Cluzel raconte sur son blog :

« J’en ai encore croisé une ce matin dans le métro. A la station Gare de l’Est, nous étions comprimées dans le même wagon. J’aime bien rendre service à mon prochain, alors je lui ai glissé discrètement, en pointant son pull, comme je lui aurais dit qu’elle avait la braguette ouverte ou un bout de salade coincé entre les dents: « Faites attention, vous avez un assassin placardé dans le dos».

Elle m’a regardée bizarrement. Dans ces cas-là, elles me regardent toutes  bizarrement. Comme si j’étais une pôv fille un peu folle, à laquelle il ne manquerait plus qu’un litron de rouge, un vieux sac de couchage nauséabond et de gros sacs Tati posés à mes pieds.

Sauf, que, eh, les filles, il faut tenter parfois de voir  plus loin que le bout de votre stylo à paillettes Hello Kitty : Le type, là, avec son étoile sur le béret en impression sur votre pull, cette reproduction de la photo d’Alberto Korda, c’est loin d’être Flynn Rider dans Princesse raiponce, ou  le Prince Edward d’Il était une fois.

Moi, ce que j’en dis c’est pour vous. Ce n’est pas moi qui aurai l’air bête quand les cubains, et cela viendra bien un jour, arriveront enfin à soulever la chape de plomb qui pèse sur leur pays, feront leur révolution de Jasmin à eux, et que lumière sera faite sur les exactions des uns et des autres. Avec votre pull, ce sera tout comme si vous aviez la tête de Madame Ben Ali tricotée dans le dos… Même en Cachemire, impossible de le refourguer sur e-bay. »

Thibaud

Casino communique sur l’intégration d’une jeune fille trisomique

Page 13 du gratuit 20 Minutes de lundi 21 février, le groupe Casino (Géant Casino, Hyper Casino et Casino Supermarchés) vante ses engagements solidaires dont l’« intégration d’une jeune fille trisomique ».

96% des enfants trisomiques sont tués avant la naissance.

Thibaud

Marche pour la vie 2011 : la vidéo des Etudiants pour la vie

Thibaud

Grande-Bretagne : déferlante homosexualiste à l’école

Lu sur Contre-Info :

Incorporer des notions homosexuelles dans tous les cours, de la géographie aux cours de maths, tel est le projet gouvernemental (« conservateur ») qui pourrait voir le jour outre-Manche selon le Daily Mail.

Les problèmes de maths seraient basés sur des personnages gays, alors qu’aujourd’hui, il faut tenter de trouver l’âge du capitaine…

Les cours de géographie expliqueraient pourquoi les homosexuels tendent à quitter la campagne pour rejoindre les villes, tandis que les cours de langues utiliseraient le vocabulaire homosexuel.

Le but de ce projet est selon ses auteurs d’attirer l’attention sur les problèmes de la communauté dite « LGBT » pour les enfants dès quatre ans. Ils devraient également être soumis à des images de couples homosexuels ainsi qu’à des livres pour enfants sur ce thème, en particulier l’histoire de deux pingouins mâles adoptant un poussin.

Cette réforme, très critiquée par les professeurs et parents d’élèves, mais soutenue par des associations scolaires, ne serait toutefois pas obligatoire, mais disponible pour les établissements et enseignants qui souhaitent l’appliquer.

Thibaud

Le Professeur Isnard sur la web TV CN du diocèse de Fréjus-Toulon

« J’ai été lynché par les médias qui ne m’accordent pas de droit de réponse. Leur version est mensongère. Dans cette affaire, je suis victime d’une discrimination en raison de mes convictions » y déclare-t-il. A voir :

Thibaud

Les jeunes de plus en plus tentés par la violence et l’extrême-gauche

Lu dans Le Nouvel Economiste du 9 décembre :

Confrontée aux difficultés d’insertion et au mal-être, une partie de [la génération des 18-25 ans] choisit de plus en plus fréquemment de fuir l’exception française en matière d’insertion des jeunes, pour s’expatrier. “Il y a 100 000 jeunes de plus en Grande-Bretagne depuis 5 ans. Ce sont d’une part des non-diplômés partis tenter leur chance ou des hyper-diplômés qui ne reviendront sur le territoire national que pour y faire naître leur premier  enfant”, rappelle le chargé d’études du Cereq Emmanuel Sulzer. D’autres, moins favorisés, vont choisir la voie de l’illégalité. A cet égard, les services de police observent que le basculement des délinquants primaires dans la criminalité organisée est de plus en plus précoce. Mouvement similaire auprès des mouvements religieux radicaux, où le recrutement prospère chez les jeunes, avec un discours qui impute à la société et à l’Etat tous les maux dont souffrent ces jeunes, laissés à la porte de l’intégration. Les formations politiques situées aux extrêmes récupèrent également une partie de cette classe d’âge désireuse de crier haut et fort son mécontentement. Camille Peugny relève à cet égard deux études d’opinion riches de sens : “La part des jeunes qui considèrent qu’il faut transformer la société, y compris de façon violente, est passée de 6 % en 1990 à 24 % aujourd’hui. Quant à ceux qui se sentent proches de l’extrême gauche, ils étaient 7 % en 1990 et 13 % en 2008.

Thibaud

Report: Pedophilia more common among 'gays'

Research purports to reveal ‘dark side’ of homosexual culture

By Jon Dougherty

Child molestation and pedophilia occur far more commonly among homosexuals than among heterosexuals on a per capita basis, according to a new study.

« Overwhelming evidence supports the belief that homosexuality is a sexual deviancy often accompanied by disorders that have dire consequences for our culture, » wrote Steve Baldwin in, « Child Molestation and the Homosexual Movement, » soon to be published by the Regent University Law Review.

Baldwin is the executive director of the Council for National Policy in Washington, D.C.

« It is difficult to convey the dark side of the homosexual culture without appearing harsh, » wrote Baldwin. « However, it is time to acknowledge that homosexual behavior threatens the foundation of Western civilization – the nuclear family. »

Though the homosexual community and much of the media scoff at such accusations, Baldwin – who chaired the California Assembly’s Education committee, where he fought against support for the homosexual agenda in the state’s public schools – says in his report that homosexual activists’ « efforts to target children both for their own sexual pleasure and to enlarge the homosexual movement » constitute an « unmistakable » attack on « the family unit. »

Baldwin’s research is substantiated in a recently completed body of work written by Dr. Judith Reisman, president of the Institute for Media Education and author of numerous authoritative books debunking sexual myths, including « Kinsey, Crimes & Consequences. »

In her thesis – also written for the Regent University Law Review – Reisman cited psychologist Eugene Abel, whose research found that homosexuals « sexually molest young boys with an incidence that is occurring from five times greater than the molestation of girls. … »

Abel also found that non-incarcerated « child molesters admitted from 23.4 to 281.7 acts per offender … whose targets were males. »

« The rate of homosexual versus heterosexual child sexual abuse is staggering, » said Reisman, who was the principal investigator for an $800,000 Justice Department grant studying child pornography and violence. « Abel’s data of 150.2 boys abused per male homosexual offender finds no equal (yet) in heterosexual violations of 19.8 girls. »

Jay Heavener, spokesman for PFLAG – Parents, Families and Friends of Lesbians and Gays, counters that federal crime data refute claims that homosexuals molest children at higher rates than heterosexuals.

« According to data from the Federal Bureau of Investigation (FBI), this claim is false, » he told WND by e-mail. « The gay and lesbian community calls into question any dubious research which flies in the face of our own experience. »

And Gary Schoener, a clinical psychologist who has been diagnosing and treating clergy abuse for 28 years, told Salon.com, « There are far more heterosexual cases than homosexual. »

In terms of sheer numbers, that may be true. But in terms of numbers of children abused per offender, homosexuals abuse with far greater frequency; and boys, research shows, are the much-preferred target.

Baldwin says evidence he examined disproves the assertion that child molestation is more prevalent among heterosexuals. Both he and Reisman found that media coverage of adult homosexual abuse of minors is also slanted.

« The National Lesbian and Gay Journalists Association (NLGJA) recently boasted that although homosexuals are less than two percent of the population, three-fourths of the people who decide the content of the front page of the New York Times are homosexual, » Reisman wrote.

That one fact is especially noteworthy, experts point out, given the recent child sex scandals taking place within the American Catholic church.

A survey by WorldNetDaily of recent news reports found that rarely did the media describe priestly sexual abuse as « homosexual » or « gay » activity – even though the worst incidents involved male-to-male contact, and a spate of investigative reports has revealed that the Vatican is concerned about an upsurge of homosexuals in seminary schools throughout the world.

Gay press promotes sex with children

Baldwin says his research not only « confirms that homosexuals molest children at a rate vastly higher than heterosexuals, » but it found that « the mainstream homosexual culture » even « commonly promotes sex with children. »

« The editorial board of the leading pedophile academic journal, Paidika, is dominated by prominent homosexual scholars such as San Francisco State University professor John DeCecco, who happens to edit the Journal of Homosexuality, » Baldwin wrote.

During his research, he also found:

  • The Journal of Homosexuality recently published a special double-issue entitled, « Male Intergenerational Intimacy, » containing many articles portraying sex between men and minor boys as loving relationships. One article said parents should look upon the pedophile who loves their son « not as a rival or competitor, not as a theft of their property, but as a partner in the boy’s upbringing, someone to be welcomed into their home. »
  • In 1995 the homosexual magazine « Guide » said, « We can be proud that the gay movement has been home to the few voices who have had the courage to say out loud that children are naturally sexual » and « deserve the right to sexual expression with whoever they choose. … » The article went on to say: « Instead of fearing being labeled pedophiles, we must proudly proclaim that sex is good, including children’s sexuality … we must do it for the children’s sake. »
  • Larry Kramer, the founder of ACT-UP, a noted homosexual activist group, wrote in his book, « Report from the Holocaust: The Making of an AIDS Activist »: « In those instances where children do have sex with their homosexual elders, be they teachers or anyone else, I submit that often, very often, the child desires the activity, and perhaps even solicits it. »
  • In a study of advertisements in the influential homosexual newspaper, The Advocate, Reisman found ads for a « Penetrable Boy Doll … available in three provocative positions. She also found that the number of erotic boy images in each issue of The Advocate averaged 14.
  • Homosexual newspapers and travel publications advertise prominently for countries where boy prostitution is heavy, such as Burma, the Philippines, Sri Lanka and Thailand.

Homosexuality ‘youth-oriented’?

« Research on the homosexual lifestyle confirms it is almost exclusively a youth-oriented culture, » Baldwin wrote. « Very few gays exhibit preference for older men. »

« Some admit to focus on teenage boys, » he said, « some on prepubescent boys, and many cross over between categories. »

A 1988 study detailed in Baldwin’s report found that most pedophiles even consider themselves to be « gay. » According to the study, « Archives of Sexual Behavior, » some 86 percent of pedophiles described themselves as homosexual or bisexual. Also, the study found, the number of teenage male prostitutes who identify as homosexuals has risen from 10 percent to 60 percent in the past 15 years.

When asked what he thought about critics who attempt to debunk his research, Baldwin said the results speak for themselves.

« For them to say this theory is false is to call many of the homosexual movement’s leaders liars, » he said. « Most of my evidence comes right from the gay community. »

« I managed to find enough evidence that my thesis – child molestation is an integral part of the homosexual movement – is a valid thesis, » Baldwin told WorldNetDaily.

Other experts have also found a distinct pattern between child sex abusers and the incidence of homosexuality.

« How long can psychologists be in denial about the significance of the dark side, and ignore what it implies about the homosexual condition? And there’s a matter of even greater concern. How long will psychologists eagerly throw open the door to gay life for every sexually confused teenager? » writes Joseph Nicolosi, Ph.D, on behalf of NARTH – the National Association for Research and Therapy of Homosexuality – a group that says it exists to « provide psychological understanding of the cause, treatment and behavior patterns associated with homosexuality, within the boundaries of a civil public dialogue. »

The North American Man-Boy Love Association, or NAMBLA, is « a group that openly promotes sex with minor boys and claims that boy-lovers respond to the needs of the boys they love, » Baldwin said in his report.

The group is often endorsed by « many of the homosexual movement’s most prominent leaders, » he said.

Advocacy moving to schools

Promotion of the « gay and lesbian lifestyle » is increasing in the nation’s public schools.

A WND survey of homosexual-oriented websites found that almost every group has some sort of program to « educate » teachers, school administrators and other school employees about the homosexual lifestyle:

Though most school-related programs are sold to administrators and parents as programs designed simply to end persecution of homosexuals and lesbians, none disclose what Baldwin says is compelling evidence that homosexuality is harmful to children.

« What … does the academic literature say about the relationship between homosexuality and child molestation? Quite a bit, actually, » he wrote, quoting data compiled by the Family Research Institute: « Scientific studies confirm a strong pedophilic predisposition among homosexuals. »

The institute, after reviewing more than 19 studies and peer-reviewed reports in a 1985 « Psychological Reports » article, found that homosexuals account for between 25 and 40 percent of all child molestation.

« But this number is low, » Baldwin says, « due to the fact that many reporters will not report if a child molester is a homosexual, even if he knows that to be the case. »

Source.

"Journal d'un curé de campagne"

Vendredi 9 janvier à 20h

La presse en parle…:

« L’artiste au magnétisme de dompteur sait faire claquer et tournoyer les mots pour les propulser dans l’air avec puissance. Du coup les images viennent toutes seules. Et le texte de Bernanos vous perfore le coeur. Une performance » (D. Gautret, Famille Chrétienne)

« Avec naturel, simplicité et sensibilité, Maxime d’Aboville fait revivre sous nos yeux les personnages du célèbre roman de Bernanos dans cette remarquable transposition pour la scène » (Michel Estève,
éditeur de Bernanos pour La Pléiade)

Au café Chat Noir, 76 rue JP Timbaud, Paris 11e (métro Couronnes ou Parmentier)
Réservation possible : 01 42 77 02 19 ou www.billetreduc.com
Tarif : Libre participation

« L’école est en train de devenir une petite enclave soviétique »

Via FdS.