e-deo.info

Connecté au pays réel

E-deo

Action!

Action!

Solidarité!

Archive for BD

La culture en liberté

sur CultureMag, le premier magazine culturel absolument libre, sur internet.

« Notre credo est de défendre la liberté d’expression car, à travers le prisme de la culture, nous soutenons que tout mérite d’être dit. Tournée vers les espaces francophones et francophiles, la rédaction de CultureMag explore les champs de la culture « de l’assiette à la bibliothèque », dans la belle langue française. »

Nos lecteurs auront le plaisir d’y retrouver plusieurs animateurs de Radio Courtoisie.

Précoce

A lire, l’instructif article d’Alain Sanders, dans le supplément littéraire du quotidien Présent de samedi 26 avril 2008, à propos de la sortie d’un livre consacré à Alain Saint-Ogan, le méconnu créateur des célèbres Zig et Puce, du pingouin Alfred (leur voyage en l’An 2000 vaut le détour!) et de Prosper l’ours.   

« Thierry Groensteen et Harry Morgan ont, après quelques autres – mais dans un ouvrage enrichi de documents rares –, voulu rappeler ce que la bande dessinée doit [à Alain Saint-Ogan]. Une étude sérieuse et savante à ranger auprès de Zig et Puce au XXe siècle (Hachette, 1974) et du numéro spécial (n° 68-69, 1994-1995) de Bédésup, la revue aujourd’hui disparue du regretté Jean-Claude Faur.

Alain Marie Joseph Paul Louis Fernand Denis Lefevre Saint-Ogan est né le 7 août 1895 à Colombes. A 7 ans, il fabrique son premier journal (à deux exemplaires) : L’Echo d’Auteuil. A 11 ans, au Caire où son père a été nommé rédacteur en chef de L’Etendard égyptien, il fabrique un autre journal, Le Coq gaulois et, de retour à Paris, Le Journal des Deux Mondes. Il n’a alors que 12 ans mais ce petit journal va trouver 2 000 abonnés dont le président de la République, Armand Fallières, et Sarah Bernhard ! »

 

L’Art de Saint-Ogan, Actes Sud/L’An 2 >>>

Belgique : pour les 70 ans de "Spirou", "Le Soir" sombre dans l'anticléricalisme primaire

1949292948.jpg

Pour les 70 ans de l’hebdomadaire Spirou, le journal Le Soir s’est fendu d’un supplément présenté pour l’occasion comme un n° pirate. Un hommage au célèbre groom ? Pas le moins du monde. Fidèle à un registre qu’il affectionne, le journal Le Soir en a profité pour publier quatre pages de bandes dessinées d’un anticléricalisme primaire, pastiche douteux mettant en scène le jeune Spirou. Un comble quand on se rappelle que Spirou était une publication catholique pour la jeunesse et que le dessinateur Jijè illustra des ouvrages de spiritualité pour le scoutisme…

Lire aussi : L’hebdo « Spirou » s’associe à la LDH belge pour un numéro qui fait peur!