e-deo.info

Connecté au pays réel

E-deo

Action!

Action!

Solidarité!

Archive for Chrétien(s) au quotidien

Un Habsbourg défend la vie

ainsi que les références à Dieu dans les constitutions.

Le dernier roi d’Egypte soutient les Coptes

Dans un entretien accordé aux Nouvelles de France, le monarque à déclaré : « Tous les Egyptiens sont frères et je trouve tout à fait injuste de s’attaquer aux Coptes, à eux-mêmes ou à leurs lieux de culte. J’espère que cela va cesser et que l’Etat va garantir la liberté de religion, la liberté de pensée et la possibilité pour chacun de vivre en paix dans son propre pays. »

Enguerran

Promouvoir une élite chrétienne

« Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ! » C’est bien cette prière du Christ en Croix qui nous vient à l’esprit chaque jour en suivant l’actualité. Euthanasie, avortement, eugénisme, affaiblissement de la famille, théorie du genre, profanations et vexations aussi perverses qu’imaginatives…. C’est bien le drame du monde actuel ! Ils ne savent pas ce qu’ils font ! Les consciences ont été anesthésiées progressivement et savamment depuis une centaine d’année. Et les fruits portent. L’immense majorité des jeunes et des moins jeunes du reste, n’a aucune base culturelle. Les fameuses humanités qui formaient les esprits ne sont plus même une vague impression dans des mémoires assaillies par la pornographie, abêties par les émissions de télévisions vide de sens. Visiter et comprendre les jardins de Versailles est désormais hermétique à l’intelligence classique des jeunes générations. Victor Hugo, Eugénie ou Gabriel Marcel, ne sont plus que des noms de rue ou de station de métro. Tout ce sur quoi la pensée doit compter pour se forger a été peu à peu banni des programmes scolaires, des salles de spectacles, des films cultes. Alors que l’on vante la libération des hommes grâce au progrès des sciences et de la scolarisation, il faudrait peut-être humblement faire amende honorable et reconnaître l’immense régression intellectuelle, non seulement de l’élite, mais aussi des masses. Les laconiques et approximatives définitions de Wikipédia ne remplaceront jamais un cours sur l’histoire de France ou une pièce de Racine. ‘Mon Peuple périt faute de connaissance’ dit Dieu au prophète Osée. Voilà bien là le drame de l’humanité aujourd’hui. Hommes et femmes ne s’élèvent guère au-delà de l’animal évolué. Mais comme le constate Aristote dans son Ethique à Nicomaque, bien des bêtes nous sont supérieures dans l’ordre physique. Il n’est que l’intelligence qui puisse distinguer l’homme de la bête. Qu’avons-nous fait de notre intelligence ? Comment en être arrivé à tenir dans une même phrase, une chose et son contraire ? Tout simplement parce que la connaissance étant le plaisir de l’âme, un homme frustré cherche ses compensations dans les plaisirs du corps, c’est-à-dire, ces plaisirs qui lui sont communs aux animaux. Le pain et les jeux ! Nous y sommes bien revenus, il n’y a pas de doute.

Mais pourquoi ? Y a-t-il un complot ? Qu’une dynamique anti-chrétienne se soit développée c’est une évidence. Et le démon n’y est certainement pas étranger. Mais cette dynamique se nourrit également de la passivité des hommes face à leur destin et du système actuel. Sans être intentionnellement contre l’homme ou contre le Christ, une économie qui repose sur la consommation a tout intérêt à ce que la personne humaine soit sans repère et insatisfaite. Car cette perte d’identité est la source des besoins compensatoires qui constituent le fond de roulement de la société de consommation. Aussi face à ce double mouvement (besoin compensatoire et démission de l’intelligence), les repères ne tiennent plus et le relativisme devient l’échappatoire illusoire d’une société qui étouffe. De là, nombre de maux importants et structurels. Le système financier vicié qui vit sur cette fuite compensatoire. Le gender qui exacerbe l’égo et alimente cette perte d’identité mortifère. Le rapport à la vie déconnecté de l’homme lui-même.

Face à cela que faire ? Que peuvent faire les chrétiens isolés, désormais réduits à une minorité ridiculisée ? Benoît XVI n’aurait-il pas voulu nous donner une piste importante d’action avec cette initiative plus ou moins bien relayée du parvis des gentils ? Comme le remarquait saint Vincent de Paul au sujet des pauvres qui l’entouraient « avant de s’occuper de leur âme, il faut qu’ils prennent conscience qu’ils ont en une. » Voilà peut-être ce qui nous incombe à tous prioritairement !

Reformer une élite chrétienne capable d’être cette lumière du monde, reconquérir la culture et l’excellence désertées par un certain misérabilisme post soixante-huitard. Sortir de l’amateurisme de l’à-peu-près. Et tant pis pour ceux qui, en retard d’une guerre, confondent égalité des chances et nivellement par le bas. Si le monde périt faute de connaissance, alors il nous appartient de lui donner ce qui lui faut pour reprendre vie.

Cyril Brun, directeur de l’Observatoire Sociopolitique de Toulon

Afghanistan : antichristianisme haineux et mollesse des Nations Unies

suite à l’acte irresponsable du pasteur Jones. Lu dans Le Figaro de lundi :

Vendredi, les protestations – largement encouragées par les mollahs au cours de leur sermon hebdomadaire – ont pris un tour dramatique à Mazar-e-Sharif, au nord de l’Afghanistan. Des centaines de manifestants ont marché sur le complexe des Nations unies, attaquant les bâtiments avec une violence peu commune. Quatre des Gurkhas népalais chargés de la sécurité du complexe, mais ayant reçu l’ordre de ne pas tirer sur des civils, ont été fauchés par des manifestants armés. « Les Nations unies ne tirent pas sur les foules, même si elles sont menaçantes », dira plus tard Staffan de Mistura, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en Afghanistan. Il expliquera aussi comment ont été tués trois des employés qui se trouvaient à l’intérieur du complexe. Un Roumain, un Suédois et un Norvégien. Ils s’étaient réfugiés dans le bunker construit en cas de bombardement. Les insurgés – des talibans, affirme Staffan de Mistura -, pillent et brûlent les bureaux. Ils n’ont aucun mal à enfoncer la porte du bunker. Ils tirent sur les trois Européens, en décapitent même un. Le chef de mission, le Russe Pavel Ershov, ne doit sa survie qu’à sa parfaite maîtrise du dari, l’une des langues afghanes. Il plaide auprès des assassins, affirme qu’il est musulman. Ils le laissent partir.

Daniel Hamiche note sur Nouvelles de France que « le pasteur fou Terry Jones a désormais autant de morts sur la conscience qu’il a de fidèles dans sa congrégation »

Thibaud

Loi de bioéthique : lançons un avertissement sérieux à la Majorité

« Madame, Monsieur le Sénateur,

C’est avec effarement que j’ai pris connaissance des amendements que la commission des Affaires sociales du sénat a apportés au projet de loi relatif à la bioéthique.
L’ampleur des transgressions prévues est terrifiante : de l’autorisation de la recherche sur l’embryon à la systématisation du diagnostic pré-natal, en passant par le prétendu « bébé-médicament » (qui n’est que le joli nom d’un eugénisme d’Etat).

Les médias ne cessent d’annoncer que le gouvernement et la majorité entreprennent une grande opération de reconquête de l’électorat catholique. Certains journalistes assurent même que c’est le sens de la présence annoncée de Nicolas Sarkozy à la béatification de Jean-Paul II.

Mais les catholiques ne sont pas dupes. Ce qui nous importe, ce n’est évidemment pas tel ou tel geste protocolaire, mais bien la défense de ce que Benoît XVI a appelé, sans la moindre équivoque, les points non négociables: défense de la vie, de la famille, de la liberté éducative.

Avec le projet de loi dans son état actuel, le sénat fait voler en éclats la famille traditionnelle (un enfant pouvant se retrouver avec plusieurs pères et/ou plusieurs mères) et profane la vie innocente.

Croyez bien, Madame, Monsieur le Sénateur, que nous suivrons avec beaucoup d’attention les discussions en séance publique et que nous en tirerons des conséquences lors des prochaines échéances électorales. »

Le régime de Kadhafi : pas que du négatif !

Le Père Piero Gheddo, cofondateur des Editions missionnaires italiennes et de l’ONG Mani Tese, directeur du bureau d’histoire de l’Institut pontifical des missions étrangères, fondateur en 1987 de l’agence Asia News, écrit :

« Le régime de Kadhafi est soutenu par les tribus de Tripolitaine, il a combattu celles de Cyrénaïque, la région qui s’est révoltée. Une rivalité traditionnelle, qui avait déjà causé des problèmes au temps de la colonisation italienne. Le récent soulèvement n’a pas été causé par la pauvreté, comme en Egypte et en Tunisie, et l’on remarque que parmi les nombreux réfugiés du Maghreb, aucun Libyen n’a fui de Libye, signe que les gens n’y étaient pas si mal. La révolte est le fait de rivalités tribales, et vient aussi de l’oppression d’une dictature qui ne permet pas l’émergence d’une participation du peuple dans la politique et la conduite du pays.

Mais nous ne pouvons pas oublier ce que le dictateur a fait : il a envoyé les filles à l’école et au collège, a aboli la polygamie, et a édicté des lois en faveur des femmes mariées : par exemple, il a interdit de garder les femmes enfermées. Surtout, il a contrôlé et surveillé de près l’extrémisme musulman. Une commission d’érudits, à Tripoli, préparait à l’avance les textes religieux pour le vendredi, et les envoyait à toutes les mosquées du pays, et les imams devaient lire ce texte, sans y ajouter ou en retrancher quoi que ce soit, sous peine de perdre leur poste.

Jusqu’à ce jour il y avait la liberté religieuse en Libye. Les 100000 chrétiens (tous travailleurs étrangers, en grande partie des coptes), malgré de nombreuses limitations, jouissaient de la liberté de culte. La Caritas de Libye est respectée et on lui demande souvent d’intervenir. Deux faits particuliers. En 1986, Kadhafi écrivit au pape Jean-Paul II, lui demandant des religieuses italiennes pour les hôpitaux. Cette requête venait du bon exemple qu’avaient donné deux soeurs franciscaines italiennes qui avaient assisté le père de Kadhafi jusqu’à sa mort. Aujourd’hui, en Libye, il y a environ 80 religieuses catholiques des Philippines et d’Inde, de même que de nombreux médecins philippins, indiens, libanais, italiens. Mgr Martinelli m’avait dit : « La présence de ces jeunes femmes chrétiennes, professionnellement formées, attentives aux besoins des patients, les soignant avec amour, est en train de changer l’image du christianisme parmi les musulmans. » Cela n’est possible dans aucun autre pays islamique. »

Thibaud (traduction : Daoudal-Hebdo)

Plantu n’assume pas sa christianophobie

Le dessinateur Plantu est interrogé par un torchon de gauche libertaire financé par les université Paris I, III, IV, VII, X et indirectement par la mairie de Paris, L’Etudiant autonome. Extrait :

« Avec le web, un mot ou une petite phrase peut prendre une ampleur considérable. Ils seront multipliés encore et encore. Lorsque j’ai fait ce dessin sur un évêque tenant un enfant par la main où il était inscrit « Les voix du seigneur sont impénétrables », et que l’enfant disait « Il n’y a bien qu’elles », ce qui constitue une attaque contre la pédophilie (sic), j’ai reçu des milliers de mails injurieux. Le web organise la répétition. Je n’ose imaginer ce qu’aurait été la dénonciation dans les années 30/40 si les dénonciateurs avaient utilisé les blogs. »

Remarquez comme Plantu fait semblant de ne pas comprendre : il s’attaquait à la pédophilie et pas à l’Eglise catholiques. Ce sont sans doute des milliers de pédophiles qui ont protesté via le Net, surtout pas des catholiques attristés par cette attaque injuste. Qui plus est d’extrême-droite : « dénonciateurs », « années 30/40″.

Notez bien que Plantu n’a pas osé s’en prendre aux institutions musulmanes, juives, à Daniel Cohn-Bendit ou à Libération, davantage concernés par le problème de la pédophilie que l’Eglise catholique…

Thibaud

L’« Eglise » de Suède en crise. La faute au libéralisme…

Je lis dans dans La Croix que

Chaque année, des dizaines de milliers de Suédois quittent l’Église, depuis sa séparation de l’État en janvier 2000. À la fin des années 1990, 85% des citoyens en étaient membres. L’an dernier, cette part avait chuté à 70% pour une population totale de 9,4 millions de personnes.

Difficile d’expliquer cette érosion. Il y a ceux qui quittent l’Église parce qu’ils trouvent qu’elle est devenue trop libérale. Une partie d’entre eux rejoint alors soit les rangs catholiques, suivant ainsi la démarche effectuée il y a longtemps par Anders Arborelius, l’évêque catholique de Stockholm – ; soit les Églises dites « libres », apparues à la fin du XIXe siècle dans la sphère pentecôtiste.

Il y a aussi ceux qui quittent l’Église parce qu’ils ne croient plus en Dieu ou n’y ont jamais cru. Enfin, ceux qui se sont lassés de payer « la cotisation de l’Église ». Obligatoire pour tous ses membres, elle est désormais prélevée avec les impôts dans des proportions fixées par chaque paroisse.

Je lis dans cet autre article que

l’Église luthérienne a ces dernières années défendu les droits des homosexuels, et notamment ceux au mariage et à l’adoption (…) l’Église a perdu de son poids en sortant de son rôle classique. Son engagement sur la question du mariage homosexuel, notamment, a incité un nombre non négligeable de membres à en sortir

Thibaud

Nice : les habitants regrettent le départ programmé des sœurs de Saint-Vincent-de-Paul

rapporte Nice-Matin :

« Pourquoi », s’interroge Martine, « celles qui sont au chevet des pauvres, des plus démunis, celles qui prennent soin d’eux et qui le font par vocation et charité, devraient-elles partir ? A Nice aussi, sous le soleil, la misère existe et a besoin de gens courageux pour la combattre. »

(…) dans le quartier, tout le monde veut les garder.

« Elles ne nous dérangent pas, bien au contraire », témoigne Anna Danzi, de la boulangerie du port. « Un peu de spiritualité autour de nous, ça ne fait pas de mal, surtout par les temps qui courent », estime la commerçante. Et Jean-François Boivin, boulanger, d’ajouter : « Ce serait vraiment dommage qu’elles partent. Il faut qu’elles restent ! Surtout si les raisons de leur départ sont financières. Elles sont là depuis tellement longtemps (plus de 150 ans, ndlr) et on va les faire partir maintenant ? C’est absurde. »

Une opinion que Marie, riveraine, partage : « Encore une fois, ce sont les démunis qui vont faire les frais de cette restructuration. »

Thibaud

Assassinée en se rendant au temple

Québec. Une femme de 29 ans a été poignardée par un homme de 40 ans (son conjoint) samedi matin, vers 10h, à Drummondville. Elle se rendait à un lieu de culte pentecôtiste accompagnée de ses deux enfants. Transportée à l’hôpital, elle n’a pas survécu à l’agression.

Thibaud

Asia Bibi, la prochaine sur la liste ?

C’est ce que semble craindre l’Observatoire de la christianophobie :

Asia pourrait constituer le prochain objectif de groupes islamiques radicaux : dans les environs de la prison de Sheikhupura, des affiches avec les visages de Taseer, de Bhatti suivis par un grand point d’interrogation, l’image s’accompagnant d’une phrase menaçante (« Qui sera le prochain ? »), ont fait leur apparition…

Thibaud

S’engager en politique… Une responsabilité du chrétien…

par Cyril Brun

La grâce extraordinaire du Chrétien est précisément cette capacité fondamentale d’arrêter la spirale du mal là où Il est en refusant la compromission et la complicité plus ou moins passive. Pourquoi sommes-nous capables d’arrêter cette spirale sinon parce que grâce à la Révélation chrétienne nous savons avec précision discerner le bien du mal ? Et c’est cette vérité qu’il nous faut tendre à faire appliquer autour de nous dans ce monde que nous subissons et qui faute de repères clairs et de Parole de vérité s’éloigne de plus en plus de la lumière et devient alors incapable de réagir car incapable de discernement. Nos contemporains, harcelés de vérités contradictoires, sont totalement dénués de repères. Le fond le plus intime de leur personne peut se révolter parce qu’il sent que l’ensemble n’est pas accordé, mais l’homme est incapable d’agir car il ne connaît plus la route à suivre. Il nous appartient, à nous chrétiens, qui avons la grâce, la richesse de la foi de redonner au monde les repères et les valeurs nécessaires à un nouveau départ. Rien moins que cela ! Mais, si les chrétiens ne le font pas qui le fera et au nom de qui ? Nous avons la grâce et la force du Christ avec nous ! Il ne s’agit pas de convertir le monde. Dieu s’en charge ! Il s’agit de redonner les repères humains essentiels que nous enseigne le Christ. Si ces repères et leurs conséquences ouvrent les voies de la conversion (et il y a fort à le parier) tant mieux.

Les Chrétiens ont quelque chose à dire dans le monde actuel ! Les Chrétiens ont de plus en plus envie de dire ce qu’ils ont à dire. Les Chrétiens attendent de faire ce qu’ils ont à dire ! Et le monde attend qu’ils le fassent… Combien sont nombreux à constater les manques qui nous entourent ? Combien sont nombreux à s’engager pour faire éclore ce qui existe de bon dans l’homme et dans le monde ? Mais combien, aussi, sont bras ballants, parce qu’ils ne savent pas à qui les offrir ? Combien sont désemparés face à l’ampleur de la tâche, découragés par l’énormité du chantier ? Combien attendent qu’on les mette en mouvement ? Combien cherchent quelle direction prendre ?

Les Chrétiens ont une parole de vérité sur l’homme et par là, ils ont une parole de vérité sur la société, l’économie… Inutile de dire qu’il y a là de la place et du travail pour tout le monde ! Unissons nos forces, nos projets, nos attentes, nos difficultés et nos manques dans un même effort au service de ceux qui nous sont confiés. Regardons ensemble dans cette direction commune qui est la nôtre à la rencontre du Christ, du démuni, de notre prochain. Construisons, sur nos valeurs, riches de nos différences, un projet dans le cœur du Christ. Portons-nous ensemble au chevet de notre société, pour prendre son pouls et l’aider à notre mesure, à notre place, à remplir sa mission auprès de nos compatriotes. Soyons, par la grâce et la force du Christ, artisans de l’avenir de notre pays. N’ayons pas peur de répondre à l’invitation du Saint-Père en nous engageant, en prêtant notre concours à la folle aventure de l’espérance. Si nous, Chrétiens, ne rendons pas visible notre foi, si nous, Chrétiens, ne rendons pas compte de l’espérance, si le sel de la Terre s’affadit qui salera à notre place ? Que chacun n’ait pas peur de donner ce qu’il a reçu pour participer à l’avenir dont nous sommes responsables !

Aujourd’hui, les volontés et les mouvements chrétiens en matière d’action sociale et politique sont nombreux et variés. Leurs objectifs s’échelonnent de la réflexion à l’action, s’égrainent du local au national, s’étendent de l’individu à la collectivité. Leurs efforts, parfois conjugués, souvent isolés, quelques fois concurrents sont tout à la fois un souffle et une espérance pour notre pays, mais aussi pour chacun, pris individuellement. Leur point commun essentiel n’est rien moins que leur foi. Les modalités d’expression de cette foi sont propres aux sensibilités de chacun, aux accents choisis pour leur action. Ainsi, tous réalisent la parole de S. Paul « Celui qui a la grâce du discours qu’il parle ; celui qui a le don d’enseigner qu’il enseigne… »

Entrer dans l’espérance… Non ce n’est pas illusoire ! Non ce n’est pas impossible ! Les chrétiens ont souvent fait changer le cours des choses. Et puis nous avons la grâce de Dieu. En outre nous n’avons pas le choix, pour nous, pour nos enfants, pour Dieu !

J’aimerais donc inviter tous ceux qui se reconnaissent ici à franchir le pas. Que ce soit individuellement ou en corps constitué. Que ce soit avec des idées ou des bras. Que ce soit avec des moyens ou sa simple générosité, nous avons tous, là où nous sommes quelque chose à faire pour construire le monde de demain. Ne pensons pas que nous n’avons pas la compétence. Laissons Dieu mettre à profit nos dons. Ne pensons pas que c’est peine perdue, idéalisme, car ce qui est folie pour les hommes est sagesse pour Dieu. Ne pensons pas que les vents contraires sont trop forts, car Dieu est plus fort que ses ennemis. Ne doutons pas de la force de la foi. Ne doutons pas de la nécessité et de la grandeur du message chrétien. Larguons les amarres, avançons au large, soyons le levain dans la pâte, la lumière du monde. Nul autre que les Chrétiens ne peut le faire ! Nul autre que nous n’en a le devoir impérieux ! Ce que nous avons reçu, nous avons le devoir de le donner au monde. Sortons de sous le boisseau, brandissons le Christ, unissons nos talents et nos cœurs. Ensembles, unis, pour l’épanouissement de chacun, osons un nouveau visage pour la France et pour le monde.

Cyril Brun est directeur de l’Observatoire sociopolitique du diocèse de Fréjus-Toulon (blog)

Présentation du thème du pélerinage de Chrétienté : l’Evangile de la Vie

La vidéo est à voir ici.

> le site de Notre-Dame de Chrétienté

Thibaud

Catholiques… en campagne pour les cantonales

L’association Catholiques en campagne propose un questionnaire à télécharger et à envoyer aux candidats de votre canton. En cas de réponse, merci de l’envoyer à Catholiques en campagne, 14 rue Charles V, 75004 PARIS ou par courriel à contact@catholiques-en-campagne.fr ou encore par fax au 01 79 73 13 64 afin que d’autres chrétiens puisse voter en connaissance et en conscience :

(…) tous, mettons-nous au travail ! Première exigence : y croire, faire fi des discours découragés ! Soyons des hommes de bonne volonté ! Relayez l’action de notre Collectif d’associations catholiques composés de gens comme vous ! Interpeller les partis politiques et les candidats de votre département en utilisant notre questionnaire ! L’action locale est plus propice à un constat visible des résultats immédiats ! Semons dès à présent, la récolte est pour le mois prochain !

Thibaud

Que penser du lipdub de l’Emmanuel de Lille ?

La vidéo est belle, les catholiques pêchus et souriants mais voir des jeunes femmes (charmantes, je ne dis pas le contraire) « partir en life » devant l’autel me met mal à l’aise (vers 2 minutes) :

Thibaud

IPhone : l’appli « Confession » fait un carton

signale Daniel Hamiche :

Selon le site internet du National Catholic Register du 20 février, [« Confession : A Roman Catholic App »] est la n° 1 de toutes les ventes par téléchargement de l’Apple’s App Store dans la catégorie « Lifestyle » et figure dans les 100 premières ventes de toutes les applications Smartphone d’Apple

Thibaud

Vannes : les chrétiens marchent en silence « par Centène »

en solidarité avec leurs frères persécutés.

Thibaud

Le magnifique témoignage de Nick Vujicic

résumé par ce Powerpoint.

Qui est Nick Vujicic ?

Thibaud

Mgr Gaillot VS l’abbé Laguérie

(cliquez sur l’image)

Arthur

Pakistan : un jeune chrétien torturé et tué par son employeur

musulman.

Thibaud