e-deo.info

Connecté au pays réel

E-deo

Action!

Action!

Solidarité!

Archive for Téléthon

Le Téléthon : "une mystification" selon le Pr Testard

« C’est scandaleux. Le Téléthon rapporte chaque année autant que le budget de fonctionnement de l’Inserm tout entier. Les gens croient qu’ils donnent de l’argent pour soigner. Or la thérapie génique n’est pas efficace. Si les gens savaient que leur argent va d’abord servir à financer des publications scientifiques, voire la prise de brevets par quelques entreprises, puis à éliminer des embryons présentant certains gènes déficients, ils changeraient d’avis. Le professeur Marc Peschanski, l’un des artisans de cette thérapie génique, a déclaré qu’on fait fausse route. On progresse dans le diagnostic, mais pas pour guérir. De plus, si on progresse techniquement, on ne comprend pas mieux la complexité du vivant. Faute de pouvoir guérir les vraies maladies, on va chercher à les découvrir en amont, avant qu’elles ne se manifestent. Cela permettra une mainmise absolue sur l’homme, sur une certaine définition de l’homme«  déclare Jacques Testart, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), spécialiste en biologie de la reproduction, « père scientifique » du premier bébé éprouvette français, et auteur de plusieurs essais témoignant de son engagement pour « une science contenue dans les limites de la dignité humaine« , dans une interview accordée à Médecines-Douces.com.

plus »

Il est 2h38 du matin et il pleut…

Ouf ! L’AFM dispose d’un bon prétexte, en plus de la crise économique (l’année dernière, c’était la chûte du pouvoir d’achat et… le mauvais temps !) pour expliquer la baisse des dons, si celle-ci se poursuit cette année.

Dodo !

Les AFC demandent au Téléthon d'être éthique

Communiqué

Le Téléthon est chaque année une de ces manifestations de solidarité encourageantes dont sont capables les Français. La Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC) s’en réjouit.

La CNAFC, est également reconnaissante envers les chercheurs. Mais elle les appelle à approfondir les exigences de leur travail au service de la vie.
A ce titre elle leur demande :

* de ne pas trier les embryons et de ne pas supprimer ceux dont ils douteraient de la « valeur » ;
* de considérer que la fécondité de la recherche passe nécessairement par l’application volontaire et exigeante du principe de précaution éthique, notamment parce que c’est la condition d’une relation de confiance entre les citoyens et le monde de la recherche.

Enfin, comme chaque année, la CNAFC réitère sa demande pour que les donateurs du Téléthon aient la possibilité de choisir les programmes de recherche qu’ils soutiennent, et qu’en particulier une transparence totale soit exigée sur les conséquences sur les embryons.

Au moment où il apparaît crucial de mettre de l’éthique dans les affaires, la CNAFC voudrait la voir introduite dans la recherche, particulièrement sur ce qui touche à la vie.

Le site des AFC

Telethon : Une formidable occasion de réaffirmer le caractère sacré de la vie !

En ces temps marqués par l’individualisme, il est rassurant de constater que les Français participent activement et massivement à des manifestations de solidarité, telles que le très cathodique Téléthon. Cependant, à quelques longueurs de la 22eme édition, les mêmes inquiétudes demeurent, sur le plan éthique. Une préoccupation majeure pour le Parti Républicain Chrétien (PRC), alors qu’au premier semestre 2009 se tiendront les Etats généraux de la Bioéthique, sous l’impulsion de Roselyne Bachelot, Ministre de la santé.

Grâce au travail de l’Association Française contre les Myopathies (AFM), les enfants myopathes sont sortis de l’anonymat. « Mais ce n’est pas parce que c’est une œuvre généreuse », déclare Mgr Vint-Trois, « que l’on doit signer un chèque en blanc, et estimer que tout ce qu’ils font est bien ». (1) Quelques jours plus tard, sur les ondes d’Europe 1, Philippe Barbarin, l’Archevêque de Lyon, avait tenu à rappeler pour sa part que « ce n’est pas parce que c’est légal que c’est moral ! », avant de renchérir : « Pour nous, l’embryon n’est pas une chose. Un embryon, on ne peut pas le produire, on ne peut pas le détruire, on ne peut pas l’utiliser, on ne peut le trier, non et non ! ». (2).

Que reproche-t-on concrètement au Téléthon ?

· Le concept du « Bébéthon ». Un bébéthon est une personne qui n’a jamais été atteint de maladie génétique, puisqu’il est le fruit d’un tri génétique. En sélectionnant un embryon sain, et en détruisant les embryons porteurs de la maladie, le Téléthon a-t-il pour objectif de soigner les myopathes ou de les éliminer ? Le Diagnostic Pré-Implantatoire (DPI) qui permet ce tri embryonnaire, n’ouvre-t-il pas la boîte de pandore en matière d’eugénisme anténatal (3).

· Les dangers sanitaires. Au-delà de l’aspect purement éthique, l’utilisation de cellules souches embryonnaires comporte de nombreux risques en termes de santé. Les embryons humains, outre leur médiocre tolérance immunitaire, manifestent un potentiel prolifératif incontrôlable, à l’origine même de cancers dans les modèles animaux, expliquent Aude Mirkovic et Pierre-Olivier Arduin (4).

· L’ambiguïté envers les malades. Dans son ouvrage « Le principe d’humanité » (Seuil ; 2001), l’écrivain et journaliste français Jean-Claude Guillebaud, dénonce avec justesse le malaise vis-à-vis des personnes handicapées, en citant le pédiatre Bruno Jeandidier : « Avons-nous conscience de l’ambiguïté de nos choix ? Nous affichons une compassion envers les personnes souffrant de handicaps, de maladies génétiques, et nous les soutenons, y compris matériellement, dans des manifestations médiatiques spectaculaires du type Téléthon (…) et, simultanément nous demandons aux médecins de se dépenser sans compter pour essayer de dépister ces mêmes personnes avant leur naissance ; nous leur demandons en somme de nous aider à leur éviter de naître ». Autrement dit, par le Député Jean-Frédéric Poisson, auteur du livre « L’Homme contre l’Homme ? » (Presses de la Renaissance ; 2007) : « Eradiquer la maladie, oui ! Ceux qui la portent, non ! »

· La manipulation émotionnelle. Celle-ci se matérialise notamment par la mise en scène d’enfants malades, dans le but de faire tourner encore plus le compteur.

· L’usage excessif de l’idéologie de la promesse. Personne ne peut prédire l’avenir quant aux recherches en cours financées par les dons. Le succès n’est pas assuré. « Le Généthon s’échine à trouver des moyens de traitement par les cellules souches embryonnaires qui à ce jour n’ont jamais guéri personne, et qui ne donneront des résultats que dans 10 ou 20 ans, s’ils en donnent », regrette vivement Jean-Pierre Dickes, Président de l’Association catholique des infirmières et médecins, et père d’un enfant myopathe décédé en 1998. Par ailleurs, le Professeur Jacques Testart met en garde contre « la mise en scène triomphaliste de victoires toujours promises sur le malheur », car cet argument « ne correspond pas à la rigueur scientifique ».

Action à Crest, en faveur de la vie !

Pour toutes ces raisons, le Parti Républicain Chrétien sera présent les 5 et 6 décembre, dans la « ville Ambassadrice » de Crest (Drôme), aux côtés de plusieurs associations, et du Dr Doublier-Villette (site), afin d’interpeller et de sensibiliser la population quant à ces dérives. (5). Face à la souffrance qui agite notre quotidien, le PRC souhaite encourager avec force la recherche médicale respectueuse de la vie. La science doit se focaliser sur la recherche thérapeutique, et s’interdire de supprimer des malades. Les barrières éthiques sont indispensables pour protéger la science de toute dérive, et particulièrement celle de l’eugénisme. D’ailleurs, ne dit-on pas couramment que « la science, sans conscience, n’est que ruine de l’âme » (6) ? De toute évidence, la souffrance ne nous autorise pas tout.

A Crest, il ne s’agira pas d’une contre-manifestation. En aucun cas, le PRC ne participera à des événements visant à troubler l’ordre public. L’action proposée par le Dr Doublier-Villette ne contestera pas non plus l’organisation du Téléthon. Elle cherche simplement à sensibiliser les Français sur des questionnements légitimes, au sujet de pratiques défiant toute morale. Cette grande messe cathodique, « symbole des enjeux scientifiques de demain » (7), n’est-elle pas une formidable occasion de réaffirmer clairement que « le droit à la vie, dès la conception, doit être érigé en un droit fondamental » (8) ? En outre, « les valeurs chrétiennes assurent la reconnaissance du caractère sacré de la vie, depuis la conception jusqu’à la mort. Aussi, il nous faut encourager une recherche scientifique qui garantit le strict respect de la personne humaine, dès son stade embryonnaire » (9), rappelait Ulisses De Sousa Mendes, Président de la Commission Ethique du PRC, en janvier 2007.

Et cette recherche respectueuse de la personne humaine, s’avère plus que prometteuse ! Aude Mirkovic et Pierre-Olivier Arduin, expliquent que le professeur McGuckin a découvert « dans le sang de cordon ombilical, un groupe unique de cellules à la flexibilité stupéfiante » (4). Par ailleurs, toujours selon les deux auteurs, « la reprogrammation de simples cellules de peau en cellules souches pluripotentes dites induites, a été saluée unanimement comme la révolution biologique de ces dernières années. Nombre de scientifiques s’accordent à dire que son inventeur, le professeur Yamanaka – en lice pour le prix Nobel – vient de reléguer la recherche sur l’embryon à l’âge de pierre ».

Paul OHLOTT
Conseiller National du PRC (site/discours prononcé à Crest le 5 décembre)
Relais Midi-Pyrénées

Notes
(1) Extrait d’une interview de Mgr Vingt-Trois sur RMC, mardi 28 novembre 2006.
(2) Extrait d’une interview de Mgr Philippe Barbarin, sur Europe 1, samedi 2 décembre 2006.
(3) L’Eugénisme : Ensemble des théories et méthodes visant à améliorer la race humaine. En éliminant les embryons porteurs des mauvais gènes, nous parvenons inévitablement à une amélioration de l’espèce humaine. En ce sens, le DPI est une pratique eugéniste. Certes, aujourd’hui l’article L. 2131-4 du Code de la santé publique, déclare que le DPI ne peut être utilisé que pour des maladies « d’une particulière gravité, reconnues comme incurables au moment du diagnostic ». Mais qu’en sera-t-il demain… ?
(4) Aude Mirkovic est Maître de conférences en droit privé à l’Université d’Evry-Val-d’Essonne. Et Pierre-Olivier Arduin est Directeur de la Commission bioéthique du Diocèse de Fréjus-Toulon. Leurs propos sont tirés d’un article du magazine Valeurs Actuelles (25 septembre 2008).
(5) Les adhérents et sympathisants du PRC pourront nous retrouver le vendredi 5 décembre à 13h, devant le collège St Louis, sur la place du champ de Mars.
(6) Citation de François Rabelais, médecin et écrivain français du 16eme siècle.
(7) Titre d’un article de Réflexiences.com, le magazine de la culture scientifique.
(8) Extrait de la Ligne Politique du PRC.
(9) Extrait de l’article : « Encourageons la Recherche qui respecte la vie ». Rubrique « Paroles de Relais ».

Le FRS condamne la dérive éthique du Telethon

Communiqué

A l’occasion du Téléthon 2008, le Forum des républicains sociaux, parti associé à l’UMP, veut condamner avec la plus grande fermeté toute recherche sur l’embryon humain. Si l’objectif thérapeutique visé par la campagne du Téléthon est louable, la recherche peut aujourd’hui adopter d’autres voies qui ne portent pas atteinte à la dignité de l’homme, dans sa dimension la plus faible et la plus fragile : l’embryon.

« Alors que les sommes collectées grâce à la générosité des français seront affectées en grande partie à la recherche sur des maladies génétiques telle que la myopathie de Duchenne, le FRS dénonce ces recherches quand elles sont menées dans des laboratoires qui ont choisi la voie la moins éthique, à savoir la recherche sur l’embryon humain ». déclare Eric de Laforcade, Délégué général du FRS.

« Alors que l’office européen des brevets vient d’écarter la brevetabilité des inventions impliquant la destruction d’embryons (OEB, Grande Ch., 25 novembre 2008), il n’est pas concevable que des sommes aussi considérables soient consacrées à des recherches qui n’ont débouché sur aucune réelle avancée thérapeutique» ajoute-t-il.

D’autres voies sont possibles et déjà connues. Elles offrent des perspectives thérapeutiques plus sûres. L’année écoulée en a fourni plusieurs illustrations. Le récent rapport de Mme Marie-Thérèse Hermange (Sénateur de Paris) sur le sang de cordon laisse entrevoir de nouvelles perspectives et des progrès à venir, s’inscrivant dans le cadre d’une recherche soucieuse de la dimension éthique.

C’est pourquoi Le Forum des républicains sociaux, « conscient de la nécessité de la recherche, souhaite que ceux qui sont en charge de responsabilité prennent toute la mesure du défi que nous devons relever : faire progresser une recherche éthique à visée thérapeutique », conclut Eric de Laforcade.

Les dérives éthiques du Téléthon toujours d’actualité !

L’association Choisir la Vie communique :

Alors que ce vendredi 5 et samedi 6 décembre de nombreux bénévoles seront de nouveaux sollicités aux fins d’apporter leur soutien à l’édition annuelle du Téléthon, largement encouragée par nos chaînes télévisées nationales, l’association CHOISIR LA VIE entend aujourd’hui de nouveau lever le voile sur les dérives éthiques des recherches financées par l’AFM grâce à la générosité de très nombreux donateurs.

En effet, force est de constater que, malgré les nombreuses dénonciations des associations respectueuses de l’être humain dés la conception, une certaine partie des fonds récoltés par le Téléthon est toujours directement affectée à la recherche sur l’embryon et plus spécifiquement au diagnostic préimplantatoire (DPI).

Certes, le DPI offre aux parents susceptibles de transmettre, potentiellement, des maladies génétiques telles que la myopathie, l’assurance de mettre au monde un enfant parfaitement sain, mais cet enfant est directement issu d’une odieuse sélection d’embryons au cours de laquelle seuls les embryons sains sont conservés alors que les embryons porteurs de la maladie sont détruits.

CHOISIR LA VIE condamne cette pratique eugénique et invite chacun à refuser fermement tout mode de participation au Téléthon tant que perdureront de telles recherches sur l’embryon contraires au respect de la Vie de l’être humain dès la conception.

Cécile EDEL, Présidente

Le site de l’association Choisir la Vie